Osez l’autonomie !

Un petit livre type essai ou manifeste sur l’autonomie (personnelle, émotionnelle, intellectuelle, matérielle…).Une sorte de plaidoyer entre madeleine de Proust et héritage pour les générations à venir, avec des pistes d’actions concrètes pour le lecteur/citoyen. » Avec mes 10 doigts, je pouvais faire une cabane, avoir des poules et un jardin. Je me suis débrouillé avec ça pour établir des diagnostics, réparer moi-même… 
 » Jean-Louis Etienne » A 14 ans, j’allais à la Hutte ou au Vieux Campeur pour me fournir du matériel, et j’allais me confronter à la nature, camper dans les Pyrénées en hiver. Je m’inventais des défis dans la nature, moi qui étais très timide.  » Jean-Louis EtienneAux jeunes :  » Visez le plus possible l’autonomie émotionnelle pour ne pas être démunis dès qu’il se passe quelque chose.  » Jean-Louis Etienne » Se créer quelque chose à soi qui devient une ressource. 
 » Jean-Louis Etienne

Voici donc un manifeste (assez court) de Jean-Louis Etienne pour promouvoir l’autonomie des individus.

Son discours est engageant, stimulant. Néanmoins, j’avoue que je n’ai rien vu de nouveaux dans ses idées. C’est une lecture qui pourrait être utile pour tous ceux qui commencent ou veulent commencer une tradition mais pour ceux, qui, comme moi, sont déjà avancés, vous n’allez pas vraiment trouver de nouveaux souffles ou de nouvelles idées pour accroître votre autonomie.

Du fait du format, tous les sujets sont vaguement abordés mais vraiment pas détaillés. Je ressens un certain manque mais j’imagine qu’il faut plus lire ce livre comme une porte d’entrée que comme un recueil exhaustif.

Le style est plutôt direct et jovial. On lit les quelques pages de ce manifeste en moins d’une demi-heure.

Bref, malgré les bonnes idées, j’avoue ne pas retirer grand chose de cette lecture. A vous de tester !


  • Auteur : Jean-Louis Etienne
  • Commencé le : 04/03/2019
  • Terminé le : 04/03/2019
  • Edition : Rustica Editions
  • Genre : Manifeste, discours
  • Pages : 80
  • Note : 2/5

Cultiver ses forces

Nous croyons rendre nos enfants forts et les aider à réussir en corrigeant leurs défauts, en relevant ce qui ne va pas, leurs mauvaises notes, leurs erreurs et autres points faibles. S’appuyant sur trente années d’études scientifiques en neurosciences et psychologie positive, Lea Waters démontre que détecter et renforcer les points forts et qualités d’un enfant s’avère bien plus productif. Dans ce livre, l’auteure nous détaille le parentage basé sur les forces (PBF). Elle nous accompagne pas à pas dans la découverte des forces cachées ou inapparentes de nos enfants et nous explique comment faire pour les aider à les développer. L’approche par les forces n’ignore pas les faiblesses et ne consiste pas à inonder les enfants de louanges. L’auteure le souligne, les compliments sont souvent contre-productifs. L’approche de Lea Waters se révèle d’une stupéfiante efficacité, tant pour les parents que pour les enfants. Car les parents aussi gagnent à repérer leurs forces et talents !
Changer son regard et se focaliser sur les forces est une expérience magique. Non seulement la relation parent-enfant est plus confiante et joyeuse, mais les enfants gagnent en assurance, leurs résultats scolaires s’améliorent, les parents observent une inimaginable coopération à la maison… l’atmosphère familiale est transfigurée.

Encore un chouette ouvrage dans la collection Education positive de JC Lattès.

Dans celui-ci, on se penche donc sur les forces de nos enfants. Comment les repérer ? Comment l’aider à les développer ? Comment passer moins de temps à pointer ses faiblesses ?

C’est à toutes ces réponses que cet essai répond. L’essai nous propose aussi de dresser notre propre portrait. Car pour bien accompagner ses enfants, il faut aussi bien se connaître.

L’ouvrage est facile à lire, dans un langage clair et compréhensible pour tous.

Bien que j’ai déjà lu pléthore de livres sur l’éducation positive, je n’avais jamais pensé à aider mon enfant à développer ses forces. Cultiver ses forces est donc un livre fort utile que je vous conseille d’avoir dans votre bibliothèque, ou à emprunter à vos amis.

Il permet de changer notre regard sur la vie et sur nos enfants et d’avoir des relations plus apaisées entre adultes et enfants.


  • Autrice : Lea Waters
  • Commencé le : 19/02/2019
  • Terminé le : 19/02/2019
  • Edition : JC Lattès
  • Genre : Essai
  • Pages : 250
  • Sorti le : 13/02/2019
  • Note : 4/5

J’arrête de surconsommer

Devenons des « consomm’acteurs » ! Nous sommes tous des consommateurs, mais nous avons le choix de réguler nos achats pour que notre consommation coïncide avec les valeurs qui nous sont chères. Herveline Verbeken et Marie Lefevre proposent un programme ludique et décomplexé en 21 jours pour repenser notre consommation et prendre conscience de nos actions sur notre environnement. Exercices et témoignages à l’appui, elles nous aident à déterminer notre profil de consommateur, puis à agir concrètement dans notre quotidien grâce à des alternatives économiques et écologiques. Elles proposent des conseils et astuces pour réaliser nos produits cosmétiques et d’hygiène, revoir notre alimentation, réduire nos déchets, apprendre à nos enfants à consommer moins et mieux…  Grâce aux points planète, éthique, bien-être et économies, chacun mesure ses progrès dans la « Green conquête » ! Finie la passivité, place à l’action et à la prise de conscience pour un monde solidaire et éthique.

Un superbe livre avec des tas d’astuces pratiques pour se consommer moins ! Les autrices sont aussi à l’origine du groupe Facebook des licornes dont vous avez peut-être entendu parler.

Le livre est assez court et suis le format de cette collection à savoir que c’est un programme de 21 jours avec des étapes à accomplir chaque jour.

Moi, je lis toujours tout d’une traite mais ça reste très intéressant comme cela également.

Femmes de dictateur


Elles s’appellent Inessa, Clara, Nadia, Magda… Ils s’appellent Lénine, Mussolini, Staline, Hitler… Ils les violentent et les adulent, mais se tournent invariablement vers elles. Épouses, compagnes, égéries, admiratrices, elles ont en commun d’être à la fois triomphantes, trompées et sacrifiées. À leurs hommes cruels, violents et tyranniques, elles font croire qu’ils sont beaux, charmeurs, tout-puissants. Car la sexualité est l’un des ressorts du pouvoir absolu.
Diane Ducret raconte par le menu les rencontres, les stratégies de séduction, les rapports amoureux, l’intervention de la politique et les destinées des femmes qui ont croisé le chemin et sont passées par le lit des dictateurs.

Voici un essai qui se penche sur les femmes de dictateur comme l’évoque si bien le titre.

Bien que le propos soit intéressant, j’ai trouvé que tout un livre sur le sujet était un peu redondant, ennuyant. A part certaines anecdotes, je ne garderai pas grand souvenir de cette lecture.

Inutile de vous dire donc que je ne lirai pas le tome 2, n’est-ce pas ?

La force du sourire


«  Un sourire est plus qu’une manifestation de joie. C’est une sorte de velcro qui nous accroche les uns aux autres et un remède contre bien des maux. En France, nous avons besoin d’en découvrir les bienfaits.  »
Dans La Force de sourire, l’auteur a mené une véritable enquête sur le sourire, dont on a tendance à oublier  les nombreux bienfaits, pour soi, pour autrui, pour nous tous collectivement. À travers des découvertes en psychologie, neurosciences et sociologie, mais aussi de nombreuses anecdotes personnelles, elle démontre que le sourire est au cœur de nos relations sociales et de notre bien-être. Elle nous entraîne à la découverte des secrets du sourire  :
–  Un seul sourire suffit à  ralentir le rythme cardiaque, baisser la pression artérielle et diminuer le niveau de cortisol, l’hormone du stress.
– Plus on sourit, plus on est heureux. Le sourire provoque la joie autant qu’il l’exprime.
– Sourire désamorce les conflits, pilote et régule les émotions et les interactions sociales. Il installe la connivence dans un monde de plus en plus dématérialisé.En France, nous sommes avares de sourire. Et si le sourire n’était que la partie émergée de la sérénité, de la confiance en soi et de la bienveillance  ? Après la lecture de ce livre, vous aurez envie de sourire partout, même dans le métro. Car sourire, c’est le premier pas vers une vie épanouie.

Le sourire, ah quel vaste sujet ! Et cet ouvrage permet justement de nous donner un premier aperçu de tout ce qu’il signifie et des études dont il a fait l’objet.

Si je sors un peu mitigée sur cet ouvrage, c’est justement pour son aspect très généraliste. j’aurais aimé qu’on se penche davantage sur certains sujets (comme comment le nourrisson interprète le sourire, comment il fait ses premières esquisses, etc.) ou tous ses aspects sur la santé. Le côté culturel du sourire m’intrigue aussi énormément mais n’est pas assez développé à mon goût.

Bref, c’est un essai, idéal pour faire ses premiers pas sur le sujet mais qui me donne un goût d’inachevé. Mais j’ai adoré les petites citations, souvent bien choisies en début de chapitre. J’avoue que ce sont plutôt eux que le texte qui m’ont donné le sourire !

En somme, je ne recommanderai ce livre qu’à ceux qui ne voient pas l’intérêt de sourire pour qu’ils se rendent compte de la palette de pouvoirs qu’a ce simple petit mouvement musculaire.


  • Autrice :
  • Commencé le :
  • Terminé le :
  • Edition :
  • Genre :
  • Pages :
  • Sorti le :
  • Note :