La cabane de l’aiguilleur

Une jeune fille étrange et incroyablement belle est enfermée dans la maison de la tante de Travis Fisher. Un vagabond à la force colossale ne laisse pas ses comparses indifférents. C’est l’histoire de ces deux être inadaptés que nous compte ici Robert Charles Wilson.

Ce que j’ai surtout apprécié dans ce livre, c’est cet aura de mystère. Que se passe-t-il ? Qui sont ces étranges personnes ? Et puis, il y a Travis et Nancy, deux autres reclus de la société qui vont tenter de percer à jour ce qui se déroule. J’ai bien aimé ces deux personnages et surtout comment ils se complètent. On ne peut pas vraiment qualifier d’amour leur relation mais j’ai aimé leur lien, la manière dont ils s’entraident sans calcul.

Oui, les personnages sont une des grandes qualités de ce livre, tout comme l’ambiance. Néanmoins, je ne garderai pas de souvenir inoubliable de cette lecture. On se laisse entraîné, c’est plaisant et distrayant mais pas vraiment marquant.

Robert Charles Wilson a écrit d’autres livres qui semblent plus plaire aux lecteurs, la saga Spin par exemple que je lirai peut-être à l’occasion.

Auteur : Robert Charles Wilson

Commencé le : 08/07/2018

Terminé le : 11/07/2018

Edition : Folio SF

Genre : SF

Pages : 272

Sortie : 10/03/2011

Note : 3/5

Laisser un commentaire

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.