Priscilla Dunstan – Parler le langage sensoriel de votre enfant

Priscilla Dunstan part du principe que nous pouvons classer tous les êtres humains en fonction de leur langage sensoriel dominant, celui auquel il est le plus réceptif. Il y a 4 catégories :

Les visuels sont ceux qui ont souvent un intérieur digne d’un magasin de décoration, tellement tout est bien rangé sans aucune fausse note. Ce sont des enfants qui aiment avoir leurs parents dans leur champ de vision ou admirer des livres.

Les auditifs ne supportent pas les bruits forts ou les endroits saturés de bruit. Ils aiment qu’on leur parle doucement et qu’on leur explique le déroulement de leur journée. Ce sont souvent des enfants qui parlent jeunes.

Les tactiles ont besoin d’avoir toujours quelque chose dans les mains. Ce sont généralement des enfants plein d’énergie qui courent partout.

Et enfin, il y a les olfacto-gustatifs. Difficiles pour la nourriture, ce sont des êtres plutôt sensibles qui ont tendance à s’oublier pour faire plaisir à leurs proches.

Evidémment, ici, je caricature un peu, l’auteur nous explique tout cela en détail. J’ai trouvé le sujet vraiment très intéressant et j’ai aujourd’hui tendance à essayer de découvrir le langage sensoriel  dominant de toutes les personnes que je rencontre. Néanmoins, je trouve que l’auteur va un peu trop loin lorsqu’elle affirme que la plupart des tensions quotidiennes avec nos enfants vient de ce décalage entre l’enfant et l’adulte qui n’ont pas le même langage sensoriel dominant. Je pense que c’est tout de même bien plus compliqué que ça.

L’auteur donne aussi des clés pour gérer les enfants dans les moments clés de leur enfance : naissance d’un petit frère ou d’une petite soeur, déménagement ou entrée à l’école.

Bref, c’est vraiment un ouvrage utile qui permet de mieux comprendre notre enfant et de mieux communiquer avec lui.

PS : Il vient de sortir donc vous le trouverez facilement en librairie !

Auteur : Priscilla Dunstan

Titre : Parler le langage sensoriel de votre enfant

Edition : JC Lattès

Genre : Non fiction

Pages : 324

Anne-Dauphine Julliand – Deux petits pas sur le sable mouillé

On quitte un peu le monde des romans pour un témoignage bouleversant. Tout commence lorsque la maman de Thaïs se rend compte que sa fille a un peu le pied qui tourne. Le jour de ses deux ans, le verdict tombe : elle souffre d’une maladie dégénérative et n’aura plus que quelques années au vivre au mieux. Une maladie dégénérative… je me demande s’il n’y a pas plus effroyable que ça. Voir un proche perdre peu à peu ses capacités puis ses sens. Mais alors comment survit-on à ça lorsque ça arrive à notre propre enfant de deux ans ?

C’est un peu de tout ça que va parler ce livre. Et cette famille nous donne une belle leçon : donner de la vie au jours à défaut de pouvoir donner plus de jours à la vie. C’est un formidable message d’espoir que nous transmet cette famille. La narratrice est également enceinte au moment où elle apprend la nouvelle et le futur bébé a 1 chance sur 4 d’avoir cette foutue maladie également.

Je crois que bon nombre de personnes auraient défailli dans ce genre de situation. Mais cette famille a beaucoup de soutien de tout côté et je trouve cela formidable. C’est vraiment ça qui leur permettra de résister à ces tragiques nouvelles.

Le récit est bouleversant et pourtant, plein de petites joies du quotidien. J’ai eu souvent les larmes à l’oeil avec ce livre, c’est vrai, mais j’ai eu tout autant de sourires.

Bref, une superbe histoire que je vous conseille de lire si ce n’est déjà fait.

Auteur : Anne-Dauphine Juliand

Titre : Deux petits pas sur le sable mouillé

Edition : J’ai lu

Genre : Témoignage

Pages : 247

Isabelle Filliozat – Il n’y a pas de parent parfait

La manière d’être parent est ancrée dans notre manière d’avoir été éduquée. Mais si on n’a pas eu une éducation qui nous plaît, ce n’est pas fatal. On peut tout à fait changer cela même si ça prend du temps. C’est un peu le propos d’Isabelle Filliozat dans ce livre. Elle nous apprend aussi à être bienveillant envers nous-même. Car ce n’est qu’en l’étant, que l’on peut ensuite l’être avec ses enfants.
A la fin de cet ouvrage, se trouve un carnet d’exercice que je n’ai, pour ma part, pas utilisé.

Auteur : Isabelle Filliozat

Titre : Il n’y a pas de parent parfait

Edition : Marabout

Genre : Non fiction

Pages : 320

Catherine Gueguen – Pour une enfance heureuse

Plébisciter par de nombreux parents bienveillants, Pour une enfance heureuse n’est pas resté longtemps dans ma PAL. J’avais vraiment envie de découvrir pourquoi on le recommande si chaudement. Et je n’ai clairement pas été déçue !

Dans ce livre de vulgarisation scientifique, Catherine Gueguen reprend le développement du cerveau des enfants et l’effet désastreux que la VEO (violence éducative ordinaire) peut avoir sur celui-ci. Un livre qui fait vraiment prendre conscience qu’il faut éduquer avec bienveillance ces enfants.

Si tout le monde lisait ce livre, on arrêterait peut-être d’entendre des inepties tels qu’un bambin d’un an fait un caprice, qu’il faut laisser pleurer un nourrisson ou qu’une fessée n’a jamais fait de mal à personne.

Un livre que j’offrirai avec grand plaisir à tout futur parent !

Auteur : Dr Catherine Gueguen

Titre : Pour une enfance heureuse

Edition : Pocket

Genre : Non fiction

Pages : 368

Caroline Fourment – La mère coupable

Vous avez peut-être déjà vu tourner sur les réseaux sociaux les citations de Caroline Fourment, alias La Mère Coupable. Avec ce livre, elle nous proposer un véritable cocktails d’anecdotes en tout genre sur le rôle de maman. Ce sont vraiment des histoires qui sentent le vécu ! Je n’ai pas encore su m’y reconnaître car ma fille est encore très petite mais ça me donne maintenant une idée de ce que sera mon quotidien dans quelques années. Et on peut dire que je ne vais pas m’ennuyer !

En tout cas, ce livre est vraiment super drôle et se lit en très peu de temps. Le style est très accessible, on a l’impression de parler à une copine.

Je trouve que c’est un formidable cadeau à offrir à une maman de votre entourage.

Auteur : Caroline Fourment

Titre : La Mère Coupable

Edition : Mazarine

Genre : Humour

Pages : 250