Amélie Nothomb – Tuer le père

Mon avis :

Comme toujours le nouveau Nothomb fait grand bruit. Vu que je suis une grande fan de cette écrivaine, j’étais curieuse de découvrir ce nouvel opus. J’ai cogité cette chronique pendant plusieurs jours. J’ai vraiment eu beaucoup de mal à trouver mes mots pour vous exprimer mon sentiment. Mais bon, je me lance !

De quoi parle ce livre déjà ? D’un adolescent de 15 ans qui quitte sa mère et qui aimerait percer dans le domaine de la magie. C’est autour de ce thème que se déroulera le roman. Bien sûr des questions plus profondes seront abordées comme le complexe d’Œdipe.

J’ai souvent lu dans les critiques qu’avec ce roman, Amélie Nothomb est exactement là où on l’attend. Ah oui ? Pourtant, elle nous propose un univers tout à fait original où s’entremêle magie, jonglerie avec le feu et rapports familiaux. Comme souvent, Amélie se concentre sur quelques personnages : Joe, l’adolescent brillant, Norman le grand magicien et sa femme qui semble être la plus normale de tous.

Pas mal de rebondissement dans ce livre, j’ai été fort surprise par la tournure des évènements puis par la chute. Il n’y a pas à dire, Amélie Nothomb arrive encore à me surprendre. Néanmoins, je trouve qu’elle n’utilise pas cette idée à fond. Le roman aurait mérité plus de pages, plus de profondeur.

Toutefois, j’ai parfois eu du mal à reconnaitre le style de l’auteur. Oui, l’humour est là mais je n’ai appris aucun nouveau mot de vocabulaire, aucun mot farfelu que j’aime tant découvrir dans les Nothomb.

En refermant ce livre, je me suis dit que c’était un bon Nothomb, pas un des meilleurs certes mais il est agréable. Ce ne sera pas un Nothomb que je refilerai à ceux qui désirent commencer à lire cet auteur mais les adeptes de la dame (comme moi) trouveront leur compte.

3 sur 5

Le petit plus :

J’ai lu ce livre dans le cadre de l’opération Les matchs de la Rentrée Littéraire de Priceminister. Vous pouvez d’ailleurs y retrouver le roman Tuer le père.

les matchs de la rentrée littéraire

Et puis c’est le mois fritissime !

Auteur : Amélie Nothomb

Titre : Tuer le père

Edition : Albin Michel

Genre : Littérature générale

Pages : 150

8 comments

  1. Craklou says:

    Après quelques déceptions dans ses dernières lectures, je ne savais pas trop si je devais lire celui-ci ou non, mais vous êtes plusieurs à dire que le niveau « remonte » ; je devrais donc rapidement me lancer…

Laisser un commentaire

CommentLuv badge