Stefano Martino, Olivier Péru – Nosferatu, tome 1 : Si vis pacem

Après avoir lu le premier tome de la bande dessinée Zombies d’Olivier Péru, je retrouve cet auteur en tant que scénariste d’une nouvelle BD : Nosferatu.

Mon avis:

Ça faisait longtemps que je n’avais plus lu une bande dessinée sur ces créatures à longues dents. On se penche ici sur la vie de Nosferatu, un vampire qui m’est assez inconnu.

Parlons de l’histoire. Après 50 ans de disparition, le vampire Nosferatu est de retour. Mais ses anciens associés ne voient pas ce come back d’un bon œil… Dans ce premier tome, j’ai apprécié de voyager dans l’espace et dans le temps. C’est toujours un exercice périlleux pour le scénariste comme pour le dessinateur. Un faux pas est très vite arrivé. Mais là, je n’ai rien à reprocher. Que ce soient les bidonvilles d’Inde ou les temples de la Rome Antique, nos deux auteurs semblent savoir de quoi ils parlent. Comme vous pouvez le voir, les thèmes, les décors utilisés changent de ce qu’on peut voir actuellement sur le marché.

Le dessin est tout à fait dans le ton. J’ai beaucoup ces nuances de couleurs. Cette couleur verte/brune, boueuse pour représenter les paysages indiens m’a parue très appropriée. Les vampires sont aussi très bien croqués. Ils foutent bien la frousse (déjà, rien que la couverture, ça ne vous fait pas froid dans le dos ?)

Bref, je ne peux pas déclarer que Nosferatu est un coup de coeur. Mais c’est une lecture très agréable qui change des nombreux récits sur les vampires qui envahissent les libraires depuis quelques années. Les auteurs parviennent à renouveler un peu le mythe du vampire. Il est trop tôt pour crier au chef-d’oeuvre mais ce début est très prometteur. Je l’ai préféré à Zombies, tome 1 : La divine comédie.

4 sur 5

Auteurs: Olivier Péru, Stefano Martino

Titre: Nosferatu, tome 1 : Si vis pacem

Édition: Soleil

Genre: BD, Fantastique

Pages: 48

2 comments

  1. Merquin says:

    Es-tu sure que ces vampires-là sont tres différents de ceux des séries tv ou romans à l’eau de rose ? Passent-ils le plus clair de leur temps à chasser plutot qu’a se becoter ?

    J’ai vu la couv en passant à la libraire sans avoir eu le temps de le feuilleter. Et je ne supporte plus les pseudo-vampires.

    J’ai tres envie de l’avoir mais j’hésite… Alors ?

    • Iluze says:

      Ça dépend un peu de ce que tu recherches. Ce ne sont pas des histoires à l’eau de roses comme on en voie beaucoup mais ça ne se limite pas non plus à la chasse des vampires. Ce sont des vampires qui pensent, qui s’allient ou tentent de se détruire. Si je devais faire un parallèle, je le comparerai aux romans d’Anne Rice.

Laisser un commentaire

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.