Pierre Parée – Les protecteurs damnés

protecteurs

« Cette histoire, je ne l’écris pas parce que c’est la mienne. Je n’ai pas la prétention de connaitre tous les détails, mais tout ce que je vais poser, sur ces pages, par la suite, vient de mon esprit. Lorsque cet ange m’a prise, il a transmis tous ses souvenirs en moi, et c’est ainsi que je peux, depuis ce jour, être la première spectatrice d’un film trop surnaturel pour être prit comme une réalité… »

Les mythes sont faits pour être redécouverts car la plupart du temps, les apparences sont trompeuses.

Raphaël, un jeune étudiant en master, se morfond dans une vie qui pour lui n’a pas de saveur. Amoureux d’une jeune femme qui profite de lui, il ne cherche pas à se défaire de cette relation qui le tire vers l’abime. Pourtant, un soir, après une soirée un peu trop arrosée, sa vie va basculer…

Plongez au cœur d’un univers sombre, en apparence, dans les rues de la métropole lilloise.

Cela fait toujours plaisir de découvrir une nouvelle série bit lit 1) écrite par un homme 2) se déroulant en France 3) assez originale pour ne pas avoir d’impression de déjà vu. Alors vous vous doutez bien vu que cette nouvelle saga rassemble tous ces ingrédients que ce fut un vrai enchantement que de découvrir Les protecteurs damnés.

Si j’ai bien un reproche à faire à ce livre, c’est son titre. Je n’arrive pas à trouver le lien avec l’histoire. On peut bien les assimilés de « protecteurs » mais le côté « damnés » m’échappe totalement car les personnages que l’on rencontre dans ce premier tome ne semblent pas maudits.

Mais laissez-moi vous les présenter… Raphaël est un étudiant à la fac de Lille. Au cours d’un cours, il fera la rencontre d’un étrange homme et sa vie va être bouleversé lorsqu’il deviendra vampire. J’ai bien aimé que ses potes soient également de la partie. Cela donne un aspect fun au roman.

Ensuite, il y a donc toute la découverte capacités des vampires mais également des différents clans. Et puis, c’est sympa de voir qu’il y a plusieurs essaims/maisons dont un à Bruxelles. Mais ce roman ne se limite pas à une grosse introduction, Pierre Parée nous offre ici une histoire complète qui se clôt donc à la fin. C’est un livre plein de découvertes bien sûr mais aussi de rebondissements et d’actions.

Bref, je ne me suis pas du tout ennuyée avec Les protecteurs damnés et j’ai beaucoup aimé voir les protagonistes évoluer dans la métropole lilloise. Cela m’a rappelé des souvenirs vu que j’ai grandi tout à côté.

– Allez, ouvre-toi… Fais-moi plaisir pour une fois !

Il contracta ses muscles et mit toute sa force dans son poignet pour déverrouiller la serrure, en vain. Il lâcha un soupir, mais n’abandonna pas l’affaire pour autant. Il prit la poignée dans sa main gauche, la tira à nouveau , de toutes ses forces, vers lui répéta une nouvelle fois l’opération. Quelque chose craqua, pas la serrure mais son poignet. Il pesta et recommença  une énième fois, voyant ainsi la clef effectuer un quart de tour. Un jour, cette foutue clef allait lui rester dans la main, mais heureusement pour lui, ce n’était pas pour aujourd’hui. D’un geste dur de la cuisse, il enfonça la vieille porte blanchâtre pour que celle-ci, non sans bruit, s’ouvre enfin.

Laisser un commentaire

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.