Les éditeurs empochent avec le numérique

Même si j’aime participer aux réflexions concernant l’édition sur les médias sociaux, il est rare que j’en parle ici, sur ce blog. Mais voilà, j’ai découvert aujourd’hui ce que je n’hésite pas à appeler une arnaque orchestrée par les éditions 10/18, Pocket, Pocket jeunesse et Fleuve Noir, 3 maisons d’éditions appartenant à Univers Poche. Arnaque est peut-être un mot trop fort en effet mais c’est une question sur laquelle il faut se pencher.

Tout a commencé par une petite visite sur une libraire numérique. Je suis tombée sur un fait étrange : Un roman d’Anne Perry était proposé en version epub à 10,99 €. J’étais pourtant certaine d’avoir aperçu ce livre en format poche en librairie.

Après avoir quelques recherches, je me suis rendue que cette politique était de mise pour tous les formats qui sont à la fois en poche et en numérique chez l’éditeur Univers poche. Par la suite, Audrey m’a informé que la maison d’édition Harlequin agissait également de la sorte.

Je vous conseille donc de faire attention lorsque vous achetez des livres numériques chez ces éditeurs :

– 10/18

– Pocket

– Pocket jeunesse

-Fleuve noir

– Harlequin

– GF (Flammarion)

– Grasset

Le sujet a déjà été traité par ActuaLitté sous le titre : Révolution numérique : L’édition continue de vivre sous l’Ancien Régime.

Quelques exemples pour prouver mes dires !

Je prends ici quelques captures d’écran d’Amazon, tout simplement car il permet de comparer en un instant les poches et les formats numériques. Les prix sont bien sûr les mêmes sur les autres plateformes de vente.

10/18 :

Pour Dochester Terrace d’Anne Perry, la version poche vous coûtera 9,10 € (sans ristourne) et l’e-book 11,99 €.

Plus hallucinant encore, Un safari tout confort d’Alexander McCall Smith est à 7,50 € en poche et 11,99 € en e-book.

Chez Pocket, même rengaine :

L’ouvrage pratique La méthode simple pour aider vos ados à arrêter de fumer d’Allen Car est à 8,10 € en poche et à 9,99 € en e-book.

Et que dire de cette édition de Les Romanesques, tome 16 : Le haras des Baumugnes qui affiche fièrement son prix de 3,50 € sur la couverture alors que l’ebook est à 3,99 €.

Mais chez Pocket jeunesse, ils sont plus éthiques, ils ne vont quand même pas arnaquer de jeunes lecteurs ? Ben si !

La guerre des clans, tome 3 : Les mystères de la forêt est à 7,20 € en poche et à 10,99 € en ebook.

Chez Fleuve noir :

L’épisode le silence des homards de San-Antonio à 6,10 € en poche se retrouve à 6,49 € en ebook.

Audrey du blog Un bout d’ailleurs a noté une autre supercherie de la maison d’édition Harlequin. Le livre La prophétie maudite de P.C. Cast, encore disponible en poche à 7,50 € se trouve à 8,99 € en ebook.

Edit du 22/02 :

La collection GF de Flammarion propose aussi des ebooks plus chers.

6,30 € est le prix du poche.

Mais la version numérique vous en coûtera 6,99 €.

Titoumimi a également remarqué que Grasset proposait King Kong Théorie de Virgine Despentes à 10,99 € l’epub soit 2x cher plus que la version poche (publié chez Le livre de poche) qui coûte 5,00 €. Il a envoyé une lettre à l’éditeur que vous pouvez apercevoir sur le blog d’Aldus. Cette lettre est malheureusement restée sans réponse…

Voilà une histoire que je ne pouvais pas passer sous silence. Si vous connaissez d’autres arnaques, merci de m’en informer (par mail à cheziluze[at]gmail.com ou en me contactant via les réseaux sociaux ou en commentaire de cet article). Je les reprendrai ici pour que tout le monde soit au courant et pour que personne ne se fasse avoir. Merci de diffuser ce genre d’infos, en espérant que les maisons d’éditions changeront leur politique numérique !

43 comments

  1. Antoine says:

    Si les éditeurs trouvaient plus rentable, pour X raisons, de vendre leur format poche à 150 euros et le format numérique à 1500 euros ils seraient tout à fait en droit de le faire et on ne pourrait pas pour autant les traiter d’arnaqueurs ou même de profiteurs puisque ils appliquent simplement une logique commerciale à un produit commercial, et que le seul objectif de cette logique est le profit.
    Nous profitons d’ailleurs du travail de sélection de l’éditeur, des couvertures attractives, des traductions, des corrections et de tout le travail de promotion mais nous ne refusons de suivre ses règles jusqu’au bout.
    L’édition et tout l'[éco]système qui l’accompagne suivent une logique qui est la leur, seul l’auteur lui-même, le producteur primaire, pourrait changer les choses, mais à quel prix ?

  2. Pauline says:

    C’est vraiment de l’abus! J’avais remarqué les prix sur amazon comme toi, j’ai été surprise.
    Déjà que je veux po de kindle… je suis pas prête de faire le grand saut ! J’te l’dis !!! 😀 😀

  3. Lael Chezlaventurierdesreves says:

    jviens de voir que ton article a été cité ici ^^

    http://blookupme.com/2012/02/24/pourquoi-le-livre-numerique-est-il-plus-cher-que-le-livre-imprime/

    bon avec tout ça comment ça se fait que « Le Trône du Loup Gris de Cinda Williams Chima est vendu 12,99 euros en livre électronique, contre 17,20 euros en version papier. » (source : http://www.numerama.com/magazine/22752-bragelonne-trouve-que-c-est-cool-d-etre-pirate.html)
    Vu les frais du papier une moitié du prix est « dégagé » (frais de distributions/libraire). Alors si on a quand même bien plus de la moitié de 17E a payer c’est parce que 1 y’a d’autres frais dans le numérique (un point clair là dessus ?) et/ou 2 les droits du grand format comment vous en parlez dans les commentaires ci dessus influence à ce point le tarif ?
    J’ai bon ?

    ce que je trouve le plus dingue c’est pas tant que le livre numérique reste cher (en plus n’oublions pas le client qui doit aussi acheter une liseuse hein), mais que son coût soit opaque. Si les éditeurs nous disent par A+B que sur ce prix y’a tant qui va à là etc, au moins on saurait à quoi s’en tenir (et on accepterais de payer plus facilement).

Laisser un commentaire

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.