La mariée de Ceylan

La femme porta à ses lèvres une mince enveloppe blanche. Elle hésita un instant, s’interrompant pour écouter les douces notes mélancoliques d’une flûte cinghalaise dans le lointain. Elle réfléchit à sa décision, pesant le pour et le contre comme si elle tournait et retournait un caillou dans sa main, puis scella l’enveloppe et la posa contre un vase de roses rouges presque fanées.

Wouuuuuaw ! Cela faisait longtemps que je n’avais plus eu un si gros coup de coeur pour un ouvrage et honnêtement, ça fait un bien fou !

Laissez-moi vous présenter Gwen, jeune mariée qui va rejoindre son époux à Ceylan (Sri Lanka) où il gère une plantation de thé. Pour cette jeune anglaise, c’est tout un nouveau monde qui s’offre à elle mais rapidement, le tableau idyllique s’effrite. Son mari est de plus en plus distant, sa belle-soeur est envahissante et les problèmes s’accumulent.

La première chose qui m’a fait adorer cet ouvrage est le cadre. J’ai vraiment eu l’impression d’être au Sri Lanka, de prendre un petit thé au gingembre au petit déjeuner sous le regard d’un singe. Ou d’apercevoir un cerf axis pendant une promenade. De sentir la fraîcheur des nuits d’hiver ou d’essayer de comprendre la différence entre les tamouls et les cinghalais. Quand Gwen arrive en 1925, Ceylan est justement un pays en constante évolution et dans quelques années, on commencera à parler de Gandhi.

Rien que pour ça, j’ai envie de dire foncer !

Mais en plus, vous allez être accompagnée de Gwen, qui est franchement un personnage très charismatique et attachant. Je la trouve très terre à terre. Elle essaye de faire au mieux pour ses proches, pour sa famille et elle doit parfois faire des choix douloureux. Bref, on a envie de lui souhaiter que le meilleur mais il lui arrive tellement de choses qu’on est obligé de la soutenir jusqu’au bout du roman.

Et puis plusieurs intrigues se mêlent familiales bien sûr mais également économiques, sociétales. Tout ça nous donne un beau patchwork cohérent qui donne vraiment une bonne vision de la vie de l’époque sur cette île.

Moi, j’ai été complètement envoûtée. Je suis même un peu triste que le voyage soit terminée. J’ai maintenant très envie de lire La séparation de la même autrice qui se passe en Malaisie.

Merci à Milady et Netgalley !

Escale 57/+75 : Sri Lanka

Autrice : Dinah Jefferies

Titre VO : The tea planter’s wife

Commencé le : 04/03/2018

Terminé le 11/03/2018

Edition : Milady

Genre : Historique

Pages : 480

Sorti le : 14/02/2018

Note : 5/5

D’autres avis : Anne Sophie de Mes petits bonheurs, Lectrice lambda, Lady K, Mon jardin littéraire

Laisser un commentaire

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.