Kerstin Gier – Rouge rubis

rouge rubis

Gwen a 16 ans, elle vit dans une famille où un gène permet à certains membres de sa famille de voyager dans le temps. Vu sa date de naissance, c’est sa cousine Caroline qui doit hériter du don. Mais tout ne va pas se passer comme prévu…

J’ai su directement m’identifier à Gwen. C’est une héroïne très attachante. Elle n’est pas appelé à vivre un grand destin et possède quelques petits défauts qui la rendent plus humaine, plus fragile. En revanche, Gideon reste pour moi un bellâtre inintéressant. Je n’arrive pas à voir ce qu’il apporte au récit et il semble être une vraie girouette. Il va devoir se surpasser pour me séduire durant les 2 prochains tomes.

Je regrette aussi le côté manichéen des personnages. Il semble y avoir une frontière infranchissable entre les bons et les méchants. J’espère être surprise par les prochains volumes et voir certains protagonistes changer de camp.

Cette histoire n’en est pas moins fluide et addictive. Je l’ai lu en moins de 4 heures. J’ai été happée dès le départ par ce roman. L’auteur nous donne juste ce qu’il faut de descriptions et privilégie l’action et les révélations. Tout ce que j’aime !

C’est un très bon roman YA qui permet de voyager dans le temps et de se distraire sans prise de tête. Parmi ces personnages lisses, Gwen m’est apparu comme un rayon de soleil et j’ai pris un énorme plaisir à suivre ses aventures. La suite de cette histoire pourrait donc être un coup de coeur. J’espère lire le tome 2 rapidement !

4 sur 5

abc2013

Bilan : 7/26

Auteur : Kerstin Gier

Titre : Rouge rubis

Edition : Milan

Genre : Jeunesse, YA, Fantastique

D’autres avis : A venir

3 comments

  1. kincaid says:

    J’ ai adoré ce premier tome ! Tout comme toi, j’ai trouvé facile de s’identifier à Gwen et à ce qu’il lui arrive, elle ne se départit pas de sa spontanéité et ça fait du bien !

Laisser un commentaire

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.