Fabrice Colin – Winterheim, l’intégrale

9782290059302_Winterheim_Couv_001_0000

Les Faeders et les dragons se sont retirés du monde des humains depuis bien longtemps. Seules la dame des songes et ses demi-soeurs s’occupent d’eux désormais. C’est dans ce monde que va naître Janes, jeune homme aux dons particuliers. C’est accompagné de sa chouette Flocon qu’il va commencer la grande aventure auquel il est promis.

Dans Winterheim, nous découvrons un monde où le froid prédomine. Les paysages enneigés sont donc parfait pour une lecture d’hiver au coin du feu. L’auteur se base sur la mythologie nordique pour enrichir son récit. L’atmosphère est tout de même assez lugubre dans cette trilogie. La saga n’est tout de même pas à conseiller aux plus jeunes lecteurs car des évènements bien sombres s’y déroulent comme des viols.

Je vais maintenant détailler ce que j’ai pensé des 3 tomes que comptent cette saga. Dans le premier volume intitulé Le fils des Ténèbres, Fabrice Colin nous présente les personnages ainsi que l’univers si particulier qu’il a créé. Ce début sert surtout à nous faire découvrir et apprécier Janes qui va peu à peu se révéler. Les épreuves commencent pour lui ! C’est de loin le tome que j’ai préféré. J’ai adoré me laisser emporter par ce nouvel univers. J’ai aimé toute l’innocence, la naïveté qui se dégage du héros.

Dans le deuxième tome, La saison des conquêtes, la situation commence à bouger et Janes qui est train de devenir le héros dont parle dans les légendes. Ce tome est assez réussi

Enfin, le troisième tome, La fonte des rêves, amène Janes à terminer sa quête. Enfin le grand final ! Mais les péripéties et les concessions seront très grandes pour notre héros. On souffre vraiment avec lui. Certains passages m’ont semblé toutefois bien longs. Peut-être est-ce dû au fait que j’ai enchaîné les trois tomes mais il faut bien avouer que j’avais hâte que la quête de Janes touche à sa fin.

Janes, parlons-en justement ! Il est le personnage type d’un roman d’heroic fantasy. C’est un garçon fort et courageux qui a un grand rôle sur les épaules et doute énormément de lui. Même s’il est attachant par certains aspects, je regrette tout de même son aspect trop lisse.

Livia nous parait plus énigmatique au début. On ne comprends pas encore le rôle qu’elle a à jouer dans cette histoire. Par moment, elle m’a semblé une femme forte et indépendante et à d’autres, une pauvre petite victime voire même une femme transparente. Mais sa relation avec Janes est tout de même assez mignonne et dans ce monde si désespéré, cela fait du bien !

Je regrette tout de même que la chouette Flocon ne soit pas plus présente dans ce récit. J’imaginais qu’elle avait un grand rôle à jouer mais ce ne sera finalement pas le cas. Les personnages bien que n’étant pas originaux dégagent un certain charme, une tendresse même qui font que j’ai apprécié les suivre tout le long de leur périple.

Beaucoup de douceur et de poésie se dégage du style de Fabrice Colin. Il arrive habilement à nous faire imaginer les rudes paysages du monde qu’il a créé.  La lecture est fluide malgré les nombreuses décisions. J’ai tout de suite ressenti l’amour que l’auteur a pour les personnages qu’il a créé. C’est très touchant.

Globalement, Winterheim est une trilogie de fantasy assez classique. C’est le premier ouvrage du genre pour l’auteur et il souffre de quelques erreurs de jeunesse (dans l’élaboration des personnages par exemple). Néanmoins, une grande tendresse se dégage de cette saga.

4 sur 5

Auteur : Fabrice Colin

Titre : Winterheim, l’intégrale

Edition : J’ai lu

Genre : Fantasy

Pages : 735 pages

Illustration : Vincent Madras

D’autres avis : karline05MatildaLivresse_des_LivresBambi_slaughterChris5908paikanneMarmotteBlackWolf

3 comments

Laisser un commentaire

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.