David Wellington – Zombie Story, tome 3 : Zombie Planet

Cela fait plus d’un an que je repousse cette lecture. Après mon avis très mitigé sur le deuxième tome, je n’avais vraiment plus envie de connaître la fin de cette saga. Mais voilà, je me suis enfin forcée et je suis contente d’être arrivée au bout.

L’histoire se passe 12 ans après le premier tome. La petite Sarah a grandi et Ayaan est devenue une cheftaine accomplie. Émigrée en Egypte, la troupe d’Ayaan va devoir faire face à un ennemi particulier.

Mais quelle surenchère nous offre là David Wellington ! Alors qu’avant le “bestiaire” était plutôt simple, on se retrouve ici avec des zombies et des humains mais également des goules, des liches, des fantômes et des momies. Et puis, ce n’est pas tout. Les personnages qu’on pensait bien morts sont de retour. Bref, tout le monde est là pour un énorme bazar.

Cette kyrielle de personnage ne suffit pourtant pas à nous offrir une intrigue originale. L’auteur utilise les mêmes ficelles que dans les deux premiers tomes. Fatalement, je me suis ennuyée. Pour vous résumer mon impression, je passais de “pff, déjà vu ça !” à “WTF” pour les éléments les plus absurdes.

Bon après, il n’y a pas à dire, David Wellington écrit bien. C’est très fluide et j’ai pu lire ces 400 pages vraiment très rapidement. Au moins, c’est positif ! J’espère vivement que l’auteur a été plus inspiré par sa saga Vampire Story que je devrai commencer sous peu.

1 sur 5

Auteur : David Wellington

Titre : Zombie Story, tome 3 : Zombie Planet

Edition : Milady

Genre : Horreur, Science-Fiction

Pages : 448

D’autres avis : ArchessiaTristhenyaBlackWolf

10 comments

  1. BlackWolf says:

    Je te rejoins sur ce troisième tome qui part pour moi aussi un peu dans tous les sens sans jamais arriver à captiver le lecteur. Le plus mauvais tome de la série, limite il faudrait s’arrêter au tome 1 pour moi.

Laisser un commentaire

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.