Veronica Roth – Divergente, tome 2 : L’insurrection

Divergente, tome 2 : L'insurrection

J’ai lu ce deuxième tome quelques jours seulement avant d’aller voir son adaptation cinématographique.

J’ai retrouvé ce que j’avais aimé dans le tome 1 à savoir des personnages forts à qui on a envie de ressembler. J’ai bien aimé voir la relation Tris/Quatre se développer. Et j’ai aussi remarqué que Veronica Roth avait encore des tours dans son sac ! Parce qu’il y a des rebondissement que je n’ai pas du tout vu venir dans ce tome 2. La fin de l’intrigue est plutôt surprenante : ça aurait pu être la fin de la trilogie. Alors, je suis très curieuse de voir ce qu’elle nous a concocté pour le tome 3. Pour le coup, je suis vraiment dans le flou total et je n’arrive pas du tout à imaginer ce qui peut arriver !

Cette suite offre également un cocktail détonant entre l’action (très peu de temps mort) et les émotions des personnages. Bien que Tris est un peu énervante à être très refermée dans ce tome, on ne peut que la comprendre car ce qui lui arrive est dramatique. Néanmoins, j’aurais aimé la voir moins pleurnicharde et moins kamikaze surtout. Quant à Quatre, il est au top, c’est un vrai roc pour Tris mais c’est surtout un petit copain rêvé. On aimerait tous le même je crois ;).

L’écriture de Veronica Roth est toujours aussi fluide et efficace. Elle n’est en aucun cas un frein à la lecture même si ce n’est pas un style sur lequel on s’extasie. Elle remplit simplement le job de donner envie de dévorer les pages le plus vite possible.

En écrivant cette petite chronique, je me rends compte que les personnages commencent déjà à me manquer, je pense donc ne pas tarder à commencer l’ultime tome de cette trilogie.

Auteur : Veronica Roth

Titre : Divergente, tome 2 : L’insurrection

Edition : Nathan

Genre : Young Adult, dystopie, Science-fiction

Pages : 461

D’autres avis : Mycoton, Karline, Lanyla, Galleane, Hajar, Frankie, Ptitetrolle

Veronica Roth – Free four

Free Four

Free four est une nouvelle qui raconte l’histoire du lancer de couteau du point de vue de Quatre.

Quatre est vraiment un personnage que j’apprécie énormément. Je me demande même si je ne le préfère pas à Tris. Je le trouve posé, sexy comme un diable et très droit. Bref, un peu un homme parfait ! J’étais donc intéressée d’être un peu dans sa tête.

Finalement, c’est une petite histoire agréable. On comprend mieux le comportement de Quatre après l’avoir lu et on ressent tout l’amour qu’il a pour Tris.

Néanmoins, ce n’est franchement pas une lecture nécessaire. C’est  clairement du « fan service » et je ne pense pas lire le livre Quatre qui est sorti récemment et qui reprend cette nouvelle et d’autres du même style.

Pour ceux que Free four intéresse, je vous conseille de le lire entre le tome 1 et le tome 2.

Auteur : Veronica Roth

Titre : Free Four

Edition : Katherine Tegen Books

Genre : Jeunesse, Science-fiction, Young Adult, Dystopie

Pages : 16

D’autres avis : Marinette, Simi

Daniel Wallace – Le Manuel du Jedi

Le manuel du jedi

Ce livre traînait dans ma PAL depuis des mois. Il faut dire que c’est un livre que mon homme a acheté pour lui et que j’ai ajouté à ma PAL en me disant « un jour, pourquoi pas ». Et ce jour, ben ce fut quand j’ai vu que pour le challenge Un genre par mois de Nathalie, il fallait lire un beau livre et vu que je voulais un truc court, ce manuel s’est imposé à moi.

Alors que dire dessus… C’est donc un manuel qui se transmet de maître à disciple et qui explique le corps et la philosophie des Jedi. Le livre est agrément d’images et de commentaires de ses différents possesseurs.

L’objet-livre est très beau avec une couverture en dur, des pages mal découpées, et ses illustrations tout en pastel sur du papier jauni. On a presque l’impression d’avoir en main un livre qui a traversé les âges.

Le style est vraiment celui d’un manuel scolaire, ce qui rajoute au réalisme.
Les commentaires sont un peu too much pour moi. J’avais du mal à imaginer Yoda ou Obiwan annotaient ce manuel de la sorte. Pour moi, c’est plus du fan service qu’un réel plus.

Mais à part ça, j’ai appris plein de choses sur les Jedi ! Je connaissais déjà un peu leur philosophie mais ici on voit bien comment ils l’appliquent au quotidien. J’ai aussi été très intéressée par leur manière de recruter les futurs padawans et leurs initiations.

Bref, ce fut une lecture somme toute plaisante bien que pas transcendante. Je ne pense toutefois pas lire les autres ouvrages de la collection à savoir Le livre des Sith et Le code du chasseur de primes.

Un_genre_par_mois_juin

Auteur : Daniel Wallace

Titre : Le Manuel du Jedi

Edition : Larousse

Genre : Beaux-livres

Pages : 160

Brandon Sanderson – Coeur d’acier

coeur-d-acier-brandon-sanderson

Qui dit super vilains dit super héros derrière pour pouvoir les combattre. Mais s’il existait des méchants dotés de super pouvoirs et personne pour les contrer ? C’est dans cet univers que tient place l’intrigue de cette nouvelle série de Sanderson. On y suit David, un jeune homme de 18 ans qui rêve de rejoindre les Redresseurs, un groupe d’humains qui tentent d’éliminer les Épiques.

Cela devient une constante avec Sanderson : j’ai adoré ! Brandon Sanderson arrive vraiment à créer une histoire de science-fiction originale, cohérente et addictive. Les personnages sont, encore une fois, ultra charismatiques. J’aime David et la fougue de sa jeunesse mais également tous les Redresseurs qui cachent tous des qualités et des faiblesses. Les Epiques sont également très intriguants. J’ai aimé découvrir comment ils sont classifiés et l’étendue de leur pouvoir. Typique de Sanderson, Coeur d’acier (qui est bien le nom du grand méchant et non du héros !) est vraiment redoutable et parait impossible à battre. Rien que de voir son nom, on en frissonne !

L’univers de Coeur d’acier est très sombre, très post-apo. Heureusement la « fraicheur » vient de la relation entre les personnages, de leur tentative d’humour ou des sentiments qui commencent à émerger en eux.

Bref, Brandon Sanderson nous propose encore une histoire impeccable et haletante dans un monde sensationnel. Vite, la suite !

Auteur : Brandon Sanderson

Titre : Coeur d’acier

Edition : Orbit

Genre : Science-fiction

Pages : 324

D’autres avis : Nathalie, Phooka, Mycoton, Ptitelfe , Koré 

Pierre Boule – La planète des singes

la planète des singes

J’ai toujours eu envie de lire La planète des singes. J’avais beaucoup aimé les films des années 60 avec Charlton Heston mais également celui de Tim Burton considéré comme un navet. Et comme beaucoup de gens, j’accroche énormément à la nouvelle saga aux préquelles de ces dernières années. Alors quand je suis tombée sur cette toute vieille édition pour 1 euro, je n’ai pas hésité longtemps. Je l’ai finalement mis dans ma PAL urgente lorsque j’ai vu L’affrontement et je l’ai finalement lu en février.

Bien que je connaissais plutôt bien l’histoire vu que j’ai vu plusieurs fois les films, j’ai tout de même grandement apprécié cette oeuvre pour les petites différences qui s’y glissent. Dans cet ouvrage, on est vraiment dans la tête d’Ulysse vu que c’est son témoignage qui a perduré et qui vient d’être retrouvé dans une bouteille dans l’espace. Je ne vais évidemment pas vous résumer l’histoire connue de tous mais j’ai vraiment été touché par ce personnage qui a beaucoup de mal à expliquer ce qu’il vit tellement cela lui semble farfelu et également son acharnement pour tenter de communiquer avec les singes. Je ne me rappelais plus très bien que les hommes étaient redevenus à l’état de bête et je pense que c’est l’aspect qui m’a mise le plus mal à l’aise vu qu’il essaie de garder une relation avec eux mais également de les faire évoluer. Et même s’il est repérable très vite à l’avance, j’ai adoré le twist de fin. Je pense que je l’aurais encore plus apprécié si je ne connaissais pas l’intrigue évidemment.

Le style de Pierre Boule n’a pas pris une ride. L’histoire est haletante jusqu’au bout, pleine de suspense et l’auteur arrive à nous immerger dans son univers très facilement grâce à son écriture fluide.

Bref, j’ai beaucoup apprécié La planète des singes, devenu classique de science-fiction aujourd’hui et qui est peut-être un des ouvrages le plus facilement accessible pour les jeunes dans ce domaine. A lire donc !

 

Auteur : Pierre Boule

Titre : La planète des singes

Edition : Pocket

Genre : Science-fiction

Pages : 189

D’autres avis : Lanyla, Kincaid, Koré