Cressida Cowell – Harold et les dragons, tome 5 : Comment faire bouillir un dragon

harold tome 5

Oh mais qui voilà ? C’est le retour de Harold et de Krokmou ! Vous allez voir mon avis sur ce tome 5 est sensiblement le même que pour les précédents. La menace qui plaine sur l’île de Beurk. Le, volcan de Magmalotru s’est réveillé et la chaleur menace de faire éclore un million d’oeufs de dragon exterminator ! Heureusement, dans sa quête, Harold sera accompagné de ses fidèles compagnons mais aura également un nouvel allié très renommé.

Cressida Cowell continue à imaginer de chouettes aventures pour nos petits Vikings. Néanmoins, alors que le tome 4 m’avait enthousiasmé parce qu’il approfondissait certains personnages, ici, j’avoue avoir eu un goût de trop peu. Findus se cantonne dans son rôle de peureux et Crocmou dans celui de petit dragon râleur. Même si on apprend certaines choses sur le passé d’Harold et de sa famille, j’aurais aimé en avoir un peu plus à me croquer sous la dent.

Mais ce qui m’a tout de même beaucoup est le bestiaire qui s’étoffe de tomes en tomes. J’adore découvrir de nouveaux dragons aux pouvoirs toujours plus loufoques les uns que les autres.

Bref, nos chères têtes blondes vont encore beaucoup apprécier ce cinquième volume des aventures d’Harold. Espérons que Comment lutter contre un dragon cinglé soit du même acabit !

Auteur : Cressida Cowell

Titre : Harold et les dragons, tome 5 : Comment faire bouillir un dragon

Edition : Casterman

Genre : Jeunesse, Fantasy

Pages : 248

D’autres avis : Orbe

Elisabeth Tremblay – Filles de lune, tome 1 : Naïla de Brume

filles de lune 1

Bon, je suis diablement en retard pour vous parler de ce premier tome de Filles de lune. Je l’ai sorti de ma PAL en novembre pour vous en parler pendant le mois spécial Québec en novembre. C’est raté donc !

L’histoire est celle de Naïa, une jeune femme de 25 ans qui vient de perdre son mari et sa petite fille. Elle part se réfugier avec sa tante dans la maison de son grand-père afin de l’aider à nettoyer la maison. Mais un beau jour, elle tombe sur un étrange acte de naissance qui va complètement bouleverser son existence.

L’intrigue commence comme un bon roman de terroir avant de devenir une grande aventure fantasy. C’est un mélange des genres assez spécial mais particulièrement charmant. J’ai autant aimé la première partie, la découverte des secrets de famille et des paysages québécois que la seconde remplie de mystère et d’aventures parfois très éprouvantes pour notre héroïne.

L’héroïne, justement, c’est la la jeune Naïla qui va prendre son temps avant de décider de se lancer dans cette grande aventure. C’est une jeune femme qui a beaucoup souffert, qui n’est pas adepte de nouveautés. Bref, elle n’a vraiment pas un caractère de fonceuse comme c’est souvent le cas dans les romans fantasy. J’ai aimé partager ses doutes, la voir peser le pour et le contre avant de se décider.

Bien que cette saga ait été publié chez Pocket Jeunesse, je ne la recommanderais pas aux plus jeunes car Naïla doit subir des épreuves douloureuses dans ce tome et elles ne peuvent pas être lu à tout âge. Je ne passerai donc cette histoire qu’à des adolescents d’au moins 15 ans bien avertis.

Ce premier tome, qui peut être considéré comme une grosse introduction de 400 pages, m’a donné très envie d’approfondir cet univers. Bien qu’il souffre de quelques défauts de jeunesse, la saga Filles des lunes a vraiment un charme indéniable auquel j’ai totalement adhéré.

logo-québec-en-novembre

Auteur : Elisabeth Tremblay

Titre : Filles des lunes, tome 1 : Naïla de Brume

Edition : Pocket Jeunesse

Genre : Fantasy

Pages : 416

D’autres avis : Merkillia, Mycoton, Evy, Karline, Mina, Ethernya

Brandon Sanderson – Alcatraz, tome 2 : Alcatraz contre les ossements du scribe

alcatraz2

Je n’ai pas attendu longtemps avant de lire la deuxième aventure d’Alcatraz Smeldry. Dans cet opus, Alcatraz et toute sa famille vont devoir s’infiltrer dans la bibliothèque d’Alexandrie. Quoi ? Vous croyez qu’elle a disparu ? Ah vous vivez bien en Chutland vous…

Ce deuxième tome permet de nous en apprendre sur les Smeldry, on en découvre d’ailleurs de nouveaux mais aussi sur tous les gadgets existants dans les Royaumes libres. Bref, on arpente ce monde nouveau avec grand intérêt. Evidemment, qui dit petit livre jeunesse, dit également pas mal d’aventures palpitantes pour nos jeunes héros.

Alcatraz est fidèle à lui-même. Il est toujours aussi farceur, interromps les scènes de combat pour parler de tout et n’importe quoi. Bref, bien que ça pourrait paraître agaçant, j’avoue que toutes ses petites touches d’humour font vraiment mouche chez moi !

Et l’air de rien, Brandon Sanderson fait passer de jolis messages sur la tolérance et sur le savoir. Qu’il est doué tout de même.

Bref, Alcatraz et les ossements du scribe fut un vrai bon moment de détente. J’ai hâte de poursuivre la saga avec le tome 3 : Alcatraz contre les traîtres de Nalhalla.

Auteur : Brandon Sanderson

Titre : Alcatraz contre les ossements du scribe

Edition : Le livre de poche

Genre : Jeunesse, Fantasy

Pages : 301

D’autres avis : Rose, Elessar

Jack London – L’appel de la forêt

appel de la forêt

Pour le challenge Un genre par mois, j’ai choisi un livre jeunesse qui me tentait depuis très longtemps. L’appel de la forêt raconte l’histoire de Buck, un chien qui va être vendu pour devenir chien de traîneau en Alaska.

Comme Croc-Blanc, je vous avoue que ce  qu’il arrive à Buck est très dur et il vaut mieux avoir le coeur bien accroché. Mais ce roman est également une jolie plongée dans les territoires enneigés de l’Alaska et de la Colombie Britannique. On en apprend encore plus sur la vie de chien de traîneau et sur la ruée vers l’or.

Le style de Jack London est facile à lire et peut permettre aux plus jeunes de découvrir plus la nature. La vieille édition Folio que je possède (pas celle qui est en couverture) avait également une partie bonus avec des jeux, des tests, etc. De quoi faire durer la lecture encore plus longtemps !

Le roman manque toutefois de personnages féminins forts et attachants que ce soit au niveau des chiens ou des humains.

Mais n’empêche, quel beau roman qui donne envie de partir vivre dans la nature ou de serrer très fort le prochain chien qu’on croise ! Je vous conseille de le lire au coin du feu cet hiver.

Auteur : Jack London

Titre : L’appel de la forêt

Edition : Folio

Genre : Classique, jeunesse

Pages : 181

D’autres avis : Kincaid, Naelline, Tomisika

Veronica Roth – Divergente, tome 3

divergente tome 3

Et voilà, c’est la fin. Je fais mes adieux à Tris et Tobias avec cet ultime tome.

Mais ce tome n’a clairement pas à rougir face à ses prédécesseurs. Il y a toujours autant d’actions et de rebondissement dans ce 3ème volume. Autre petite nouveautée bienvenue : Quatre s’exprime ! Je l’avais découverte dans la nouvelle Free Four et c’est un personnage que j’aime beaucoup. J’avoue que comme beaucoup de filles, j’ai un petit faible pour ce garçon viril, droit mais fragile en fin de compte.

Sa relation avec Tris est plus au centre de cette histoire. J’aime vraiment bien leur couple et leurs interactions ne m’ont pas paru tiré par les cheveux comme peuvent souvent l’être les romances dans les romans pour ados ou YA. Tris, quant à elle, est plus mature que précédemment. C’est fou de voir l’évolution de la jeune fille timide du premier tome à celle de la femme de cette fin de trilogie.

Le style de Veronica Roth est toujours pareil : efficace mais on ne s’attarde pas dessus.

En revanche, ce qui m’a plus remué, c’est cette fin que j’ai un peu senti venir et que je craignais. Sans spoiler, disons qu’elle est pour le moins audacieuse et j’ai fini la saga avec le coeur tout meurtri.

Bref, Divergent reste une saga YA efficace et intéressante jusqu’au bout. Un vrai régal !

Auteur : Veronica Roth

Titre : Divergente, tome 3

Edition : Nathan

Genre : Jeunesse, SF

Pages : 468

D’autres avis : Frankie, Mycoton, Karline