Le rêve de l’okapi

Un petit village se réveille sur un mauvais augure  : Selma a rêvé d’un okapi. Or, chaque fois que Selma rêve de cet animal étrange – un mélange entre la girafe, le zèbre, le tapir et le cerf –, quelqu’un meurt le jour suivant. Sa petite-fille, Luise, observe avec son meilleur ami Martin la façon dont tout le monde prend ses dispositions, en prévision du pire. Il y a l’opticien, secrètement amoureux de Selma, qui s’apprête à enfin déclarer sa flamme  ; Elsbeth, la belle-sœur de Selma, qui préfère avouer ses secrets ; Peter, le père de Luise, qui veut partir découvrir le monde, sur les conseils de son psy, tandis que sa femme  se demande depuis cinq ans si elle devrait le quitter. Mais personne ne pouvait anticiper la tragédie qui allait les frapper…

Franchement, j’étais super emballée par ce titre. En effet, c’est un livre qui a eu un succès monstre en Allemagne et j’avoue que le résumé me tentait bigrement !

Oui, cette histoire de rêve de mauvaise augure qui permet aux habitants de ce village de s’animer pour changer leur destin m’a vraiment alléché. Mais finalement, c’est comme un soufflé qui retombe.

Oui, l’idée est bonne, oui les personnages sont atypiques mais bon sang, on n’en fait rien ! C’est lent, ils ont quasi tous un tempérament morose et semble ne pas vouloir changer leur vie. Certains événements sont tellement mal amenés que j’ai dû relire plusieurs fois pour comprendre ce qu’il s’était passé.

Je n’ai pas aimé non plus les ellipses, le manque d’explication sur certaines parties.

Bref, c’est vraiment dommage mais je ressors très déçue de cette lecture.


  • Titre : Le rêve de l’okapi
  • Autrice : Mariana Leky
  • Edition : JC Lattès
  • Genre : Contemporain
  • Pages : 300
  • Sorti le : 24/04/2019
  • Note : 2/5

Mes années grizzly


Revenu brisé de la guerre du Vietnam, Doug Peacock a trouvé à se reconstruire en passant vingt années de sa vie dans les montagnes de l’Ouest américain, sur les traces d’un formidable prédateur : le grizzly, dont il est à ce jour l’un des plus grands spécialistes au monde. Son récit nous entraîne de l’Alaska à la mer de Cortés, à la découverte d’un animal mystérieux, bien plus proche de nous que nous ne saurions l’imaginer.

Voici un très joli récit qui rentre dans le cadre du challenge Cold Winter pour la catégorie nature writing. On y suit le narrateur, un vétéran de guerre qui s’installe au sein du parc Yellowstone et qui se passionne pour le grizzly, cet ours si majestueux.

Aux côté de lui, on pleure, on a peur (surtout quand il délire sous la fièvre), on rit, c’est une vraie aventure et une rencontre incroyable avec cet animal si majestueux.

Le style est à la fois assez descriptif et poétique. Il faut prendre le temps de l’apprécier. Ce n’est pas un roman qui se dévore.

Bref, voilà un récit fort dépaysant que je vous conseille si vous aimez la nature et la randonnée !


  • Auteur : Doug Peacock
  • Commencé le : 20/11/2018
  • Terminé le : 22/11/2018
  • Edition : Gallmeister
  • Genre : Contemporain
  • Pages : 384
  • Sorti le : 06/04/2012
  • Note : 3/5

Journal d’un vampire en pyjama


« Me faire sauver la vie est l’aventure la plus extraordinaire que j’aie jamais vécue. »

J’aime vraiment ce qu’écrit Mathias Malzieu, ce mélange entre conte, poésie et vie réelle est vraiment un délice à lire.

Dans cette aventure-ci, on découvre l’auteur dans une position tout à fait délicate vu qu’il est atteint d’une maladie grave et que ses chances de survie ne sont pas glorieuses.

J’ai aimé la manière dont Mathias Malzieu parle de sa maladie. On ressent toute son angoisse mais aussi sa manière de profiter des petits bonheurs. C’est une belle leçon de vie., très émouvante

Et toujours avec le style inimitable de ce grand parolier.

Mon seul reproche serait peut-être la mise en place, un peu trop longue mais ma foi, ce fut une très agréable lecture !


  • Auteur : Mathias Malzieu
  • Commencé le : 12/11/2018
  • Terminé le : 13/11/2018
  • Edition : Albin Michel
  • Genre : Contemporain
  • Pages : 240
  • Sorti le : 27/01/2016
  • Note : 4/5

Les prénoms épicènes


« La personne qui aime est toujours la plus forte. »

Le dernier Nothomb m’a beaucoup plu ! J’ai aimé retrouvé sa jolie plume ainsi que ses personnages fantasques. Ici, ce sera donc la jeune Epicène !

Amélie Nothomb s’attaque à nouveau aux relations intrafamiliales et je trouve qu’elle s’en donne à merveille !

J’ai aimé les punchlines, les retournements de situations, les pensées des personnages.

Bref, une très belle lecture pour ma part !


  • Autrice : Amélie Nothomb
  • Commencé le : 30/10/2018
  • Terminé le : 31/10/2018
  • Edition : Albin Michel
  • Genre : Contemporain
  • Pages : 162
  • Sorti le : 22/08/2018
  • Note : 4/5

Un cri d’amour au centre du monde


Qu’advient-il de l’amour quand l’être aimé disparaît ?
Sakutaro et Aki se rencontrent au collège dans une ville de province du Japon. Leur relation évolue de l’amitié à l’amour lorsqu’ils se retrouvent ensemble au lycée. En classe de première, Aki tombe malade. Atteinte de leucémie, elle sera emportée en quelques semaines.
Sakutaro se souvient de leur premier baiser, de leurs rendez-vous amoureux, du pèlerinage en Australie entrepris en sa mémoire. Quel sens donner à sa souffrance ? Comment pourrait-il aimer à nouveau ?
Puissant et pudique à la fois, le roman de Kyoichi Katayama est devenu au Japon un véritable phénomène de société, le plus grand best-seller de tous les temps, adapté au cinéma, et sous forme de manga.

Voici une très jolie histoire d’amour racontée par Sakurato. Il raconte sa passion dévorante pour Aki et comment son amour survit malgré les décennies.

C’est beau, très poétique, une vraie ode à l’amour conjugal et charnel. Il y a évidemment beaucoup de tristesse et une certaine adoration presque malsaine mais voilà, j’ai apprécié le voyage.

C’était comme une parenthèse enchantée et nostalgique.


  • Auteur : Kyoichi Katayama
  • Commencé le : 10/10/2018
  • Terminé le : 10/10/2018
  • Edition : Le livre de poche
  • Genre : Contemporain
  • Pages : 232
  • Sorti le : 02/03/2006
  • Note : 3/5