Bilan ciné de mars 2014

Le film de la semaine

Je continue le défi #LefilmDeLasemaine. En mars, j’ai donc vu 5 films que voici :

pompéi

Pompéi de Paul W.S. Anderson avec Kit Harigton, Emilie Browning et Carie-Anne Moss, Aventure, 2014, 102 minutes

Comme on peut l’imaginer, Pompéi est un film catastrophe se déroulant à l’Antiquité lors de l’éruption du mont Vésuve. C’est un film honnête qui offre pas mal d’actions, le mélange entre combats de gladiateurs et course-contre-la-montre pour échapper à la destruction de Pompéi est plutôt réussi. On peut seulement reprocher à Pompéi de ne pas assez approfondir ses personnages. On reste vraiment en surface à ce niveau et l’histoire d’amour m’a laissé froide tellement elle me semble trop prématurée.

Le vent se lèveLe vent se lève d’Hayao Miyazaki, Animation, 2013, 126 minutes

Le vent se lève est une production d’Hayao Miyazaki assez particulière vu qu’il ne s’agit pas d’un conte fantastique mais bien du biopic d’un grand aviateur japonais, Jiro Horikoshi. Censé être la dernière oeuvre du père Miyazaki (qui adore annoncer sa retraite pour de faux, petit farceur !), ce film est un brin moins poétique que les précédents mais permet de montrer comme ce réalisateur sait se diversifier. Si Un vent se lève se révèle effectivement le dernier Miyazaki, je retiendrai particulièrement la dernière chanson et globalement la bande originale de ce film qui est extraordinaire et nostalgique, un peu comme Miyazaki finalement.

le dernier pub avant la fin du mondeLe dernier pub avant la fin du monde d’Edgar Wright avec Simon Pegg, Nick Frost et Martin Freeman, Comédie, 2013, 109 minutes

Ce film raconte l’histoire d’une bande de potes qui se retrouve 20 ans après leur sortie de l’université afin de terminer un challenge qu’ils ont raté alors : faire le tour des 12 pubs de la ville et s’arrêter boire une bière dans chacun d’eux.

J’adore le duo Simon Pegg et Nick Frost mais j’ai tout de même eu une frayeur au début de ce film, il me semblait vraiment long… Jusqu’à un moment où tout bascule et où on est face à un gros trip. Un vrai WTF de quasiment 2h que je ne regrette absolument pas d’avoir visionné. Ah et puis il y a Martin Freeman dans les potes aussi !

300 La naissance d'un empire300 : La naissance d’un empire de Noam Murro avec Eva Green, Lena Headey et Andrew Pleavin, Péplum, 2014, 102 minutes

Cette suite, non, ce préquel, ce… (raah comment dit-on quand ça se passe en même temps ?) film dans le même univers que 300 se penche sur la guerre navale qu’ont mené les Athéniens contre les Perses. Le héros est vraiment fade et n’arrive pas à faire oublier Gérard Butler. Heureusement que les femmes sont là que ce soit Eva Green dans le rôle d’Artemisia, une cheftaine de l’armée perse ou la reine Gorgo jouée par Lena Headey, elles portent à elles deux le film sur leurs épaules. Loin d’égaler son prédécesseur, ce film est tout de même intéressant pour les batailles sur l’eau assez impressionnantes.

ByzantiumByzantium de Neil Jordan avec Gemma Arterton, Saoirse Ronan et Sam Riley, Fantastique, 2012, 118 minutes

Avec Byzantium, Neil Jordan renoue avec les vampires (c’était lui qui avait fait le film Entretien avec les vampires). Pour moi, c’est plutôt raté.

On revient sur la vie de Clara Webb qui a vampirisé sa fille Eleanor et qui doit passer son temps à fuir avec elles car elles sont recherchées.

Dommage que ce film soit si lent, ça manque vraiment de rythme. Je n’ai pas du tout accroché au personnage de Gemma Arterton, au contraire de Saoirse Ronan qui permet vraiment de s’accrocher au film. L’intrigue est un peu trop facile pour moi. Bref, assez ennuyeux au final.

This entry was posted in Cinéma.

Bilan ciné – Février 2014

Le film de la semaine

Cette année, je participe au challenge de Benji #LeFilmDeLaSemaine. Vu que chroniquer un film par semaine est trop exigeant pour moi, j’ai décidé de vous présenter un bilan mensuel à la place. Voyons donc les 4 films vus en février…

les stagiairesLes stagiaires de Shawn Levy avec Owen Wilson et Vince Vaughn, Comédie, 2013, 119 minutes 

L’histoire est celle de deux collègues qui se font renvoyer après avoir fait une belle carrière de commerciaux dans le domaine des montres. Pour se renouveler, ils vont alors décider de devenir stagiaires chez Google.

Les avis sont assez dithyrambiques sur ce film. On aime ou on déteste. Personnellement, je fais plutôt partie de la première catégorie. Même si on peut considérer que cette comédie est une pub de 2h pour Google, moi, j’ai plutôt vu un bon moment de divertissement montrant le gouffre qu’il peut y avoir entre les jeunes geeks et les quarantenaires complètement dépassés.

jack-et-la-mecanique-du-coeurJack et la mécanique du cœur de Mathias Malzieu et Stéphane Berla, Animation, 2014, 94 minutes

Jack est né avec le cœur gelé. Celui-ci a donc été remplacé par une horloge. Mais pour sa survie, il doit veiller à trois principes : ne pas toucher ses aiguilles, ne pas se mettre en colère et surtout ne pas tomber amoureux. Mais il est difficile de résister à Miss Acacia…

J’attendais avec impatience l’adaptation en dessin animé de cette histoire. Le visuel est sublime et on retrouve bien toute l’ambiance du livre et du disque. Malheureusement, je trouve que cette histoire ne se porte pas idéalement à l’écran : elle manque de rythme et j’ai plusieurs fois regardé ma montre pendant la séance. La fin est tout aussi poignante que dans le bouquin. Une bonne adaptation tout de même donc même si le rythme n’était pas toujours présent.

John CarterJohn Carter d’Andrew Stanson avec Taylor Kitsch, Mark Strong et Lynn Collins, Science-fiction, 2012, 132 minutes

Je fais partie de la minorité qui désirait voir ce film. Je m’attendais à un bon film d’aventure comme Disney sait en faire. Mais les critiques sur ce film étaient désastreuses et ce fut un flop monumental. Mais parfois, il est bien de suivre son instinct…

John Carter va un beau jour se retrouver propulser sur Mars où des guerres entre différents peuples font rage. Grâce à la gravité inférieure de cette planète, John sait se propulser à des hauteurs vertigineuses. Celui qui l’aura dans son clan aura un sérieux atout. Mais John désire-t-il vraiment prendre parti ?

J’ai donc découvert ce long-métrage au mois de février et j’ai beaucoup aimé. Le côté aventure est franchement pas mal. Les effets spéciaux m’ont paru corrects et l’histoire tient la route. Ce fut donc un vrai moment d’évasion que je vous recommande. J’avoue ne pas comprendre son manque de succès…

la stratégie enderLa stratégie Ender de Gavin Hood avec Asa Butterfield, Abigail Breslin et Harrison Ford, Science-fiction, 2013, 114 minutes

Suite à une attaque extra-terrestre, les humains entraînent les enfants les plus brillants afin d’éradiquer pour de bon cette espèce hostile, les Formics. Parmi les enfants, Ender est vite remarqué pour ses capacités de stratège.

Quel beau film… Que ce soit dans l’intrigue ou dans les effets spéciaux. Les personnages sont bien fouillés et on s’identifie rapidement à eux même si une atmosphère très froide se dégage de cette société. Il y a de la morale et pas de réflexions dans ce film. Ça donne vraiment envie de lire le livre éponyme pour en apprendre plus.

On se retrouve début avril pour faire le bilan ciné du mois de mars. Et vous, qu’avez-vous visionné en février ?

 

This entry was posted in Cinéma.

#LefilmDeLaSemaine Les Croods de Kim De Micco et Chris Sanders

Les croods

J’ai un peu de mal à tenir le rythme d’une chronique par semaine. Je vais donc à l’avenir faire un article par mois pour ce challenge.

Le dernier film que j’ai regardé en janvier était donc Les Croods de Kim De Micco et Chris Sanders. J’avoue qu’au tout début, je n’étais pas super attirée par ce dessin animé car je n’appréciais pas les traits grossiers des personnages. Mais finalement, face aux bonnes critiques, j’ai donné la chance à ce film et j’ai bien fait !

Car Les Croods réunit tous les ingrédients pour passer un bon moment. Il y a d’abord beaucoup d’humour. La famille Croods est un brin caricaturale et c’est très marrant de voir leurs réactions face à l’inconnu. Et finalement, les traits qui m’avaient dérangés au premier abord ont fini par me plaire. Après tout, c’est vraiment sympa de voir des personnages loin d’être des canons. L’adolescente est loin d’être longiligne et je pense que cela peut faire passer un bon message à la jeunesse face au diktat de la mode.

J’ai aussi beaucoup aimé les décors de ce dessin d’animé. Dans ce monde préhistorique, il y a énormément de couleurs et de créatures étranges. On est loin de la vérité forcément mais qu’est-ce que c’est mignon de voir un gros félin blanc et vert.

Il y a également des messages profonds dans ce dessin animé : la peur de l’inconnu, la relation père-fille,…

Bref, j’ai vraiment apprécié ce dessin animé qui nous rend de bonne humeur et nous en met plein les mirettes.

On se retrouve donc fin février pour le prochain bilan ciné ;).

This entry was posted in Cinéma.

#LeFilmDeLaSemaine The mortal instruments : La cité des ténèbres de Harald Zwart

The mortal instruments la cité des ténèbres

Dans la Cité des ténèbres, nous suivons une adolescente appelée Clary qui va découvrir l’existence des démons. Lorsque sa mère disparaît, elle est alors prête à tout pour la retrouver…

Hé ben l’air de rien, j’ai beaucoup aimé ce film. J’ai tout de suite été happée par l’atmosphère très sombre qui se dégage de ce récit. Je pensais même être tombée sur un nouveau Underwold. Bon finalement, ce film est quand même pour les adolescents et les affaires de coeur sont un peu trop présentes à mon goût. J’ai trouvé également que le récit devenait plus lent dans la deuxième partie de ce long-métrage.

Mais globalement, je suis très attirée par cet univers de démons et de chasseurs d’ombres qui se tatouent des symboles sur le corps afin d’avoir de nouveaux pouvoirs. Je lirai certainement la saga littéraire pour assouvir pleinement ma curiosité.

Bref, voilà un bon petit film qui a su me transporter dans son univers. Une seule chose à ajouter : Encore !

Je pense que c’est la première fois que je voyais Lilly Collins à l’écran, je la trouve assez convaincante dans le rôle de Clary. J’ai également apprécié le personnage de Simon Lewis. Quant à Jamie Campbell Bower, j’ai beau l’avoir croisé souvent au cinéma, il me fait toujours ni chaud ni froid.

This entry was posted in Cinéma.

#LeFilmDeLaSemaine Le monde fantastique d’Oz de Sam Raimi

Le monde fantastique d'Oz

Le Monde fantastique d’Oz raconte comment Oscar Diggs, petit magicien de pacotille est arrivé sur Oz et comment il y fit sa place.

Ce film est vraiment un bel hommage au long métrage de 1939. Je n’ai plus revu ce film depuis des années et pourtant j’ai tout de suite remarqué tous les clins d’oeil. C’était une vraie madeleine de Proust de retrouver le début en noir et blanc, la tournade, la brique jaune des chemins ou encore les horribles singes ailés. Et encore je ne vous dis pas tout ;).

Néanmoins, je me demandais si celui qui ne connaissais pas le chef d’oeuvre de Victor Fleming pouvait apprécier ce film mais il semblerait que lui. Car même sans réagir aux nombreux hommages, Le monde fantastique d’Oz reste un bon divertissement.

Une ambiance toute particulière se dégage de ce long métrage. Pour moi, c’est comme une sorte de fascination mais aussi une gêne car j’ai toujours trouvé Oz à la fois intriguant et effrayant. Sam Raini a su parfaitement reproduite cette atmosphère pour moi.

James Franco remplit bien son rôle du magicien d’Oz et même si son sourire niais m’a part moment énervé, aucun doute qu’il incarne parfaitement ce personnage. C’est d’ailleurs très chouette de découvrir davantage ce magicien qui restait très mystérieux dans le film de 39. Quant à Rachel Weisz, Mila Kunis et Michelle Williams, elles ne m’ont pas su me subjuguer dans leur rôle de sorcières mais leur jeu d’actrice est tout de même passable.

Au niveau de l’intrigue, ceux qui connaissent déjà l’histoire du magicien d’Oz vont rapidement avoir une petite idée de comment elle va se terminer vu que ce film est un préquelle mais ce n’est pas pour autant qu’on s’ennuie car à la différence de l’ancien film, ici, on peut vraiment profiter du merveilleux mondes d’Oz grâce aux effets spéciaux actuels.

Bref, ce ne sera pas le film de l’année mais il ne m’a pas déçu pour autant !

Le film de la semaine

This entry was posted in Cinéma.