Alex Cousseau, Philippe-Henri Turin – Charles, prisonnier du cyclope

Charles, prisonnier du cyclope

Charles, le dragon est de retour ! Dans ce nouvel opus, il cherche un ami. Le chemin sera long et périlleux !

Quel plaisir de retrouver Charles et sa charmante petite bouille. Cette aventure, toute aussi mignonne que Charles à l’école des dragons ravira les jeunes lecteurs et tous ceux qui ont su garder leur âme d’enfant. L’intrigue de ce deuxième volume prône un grand message de tolérance. On y retrouve les mêmes thèmes que dans le premier c’est-à-dire la différence, le respect de l’autre. C’est un album qui fait réfléchir et qui peut amener pas mal de discussions avec les enfants. Et bien sûr, Charles reste un éternel poète. Toutes ses rencontres sont racontées en rimes. Et c’était plutôt drôle à suivre.

Et puis que dire du dessin toujours aussi magnifique de Philippe-Henri Turin ! Ces gigantesques planches permettent une immersion immédiate dans le monde de Charles. L’album est ultra coloré comme pour Charles à l’école des dragons. J’ai été époustouflée par la première page où on tombe nez à nez avec l’immense oeil de Charles.

Avec Charles, prisonnier du cyclope, les auteurs nous offrent encore une incroyable aventure avec le dragon le plus aimé de la littérature jeunesse. Mais, à quand le troisième volume ?

5 sur 5

Auteurs : Alex Cousseau, Philippe-Henri Turin

Titre : Charles, prisonnier du cyclope

Edition : Seuil jeunesse

Genre : Jeunesse, Album

Pages : 40

D’autres avis : Entre les pages, Fantasia, Vanessa, Le goût des mots, Oceanus in folio, Za, Les sandales d’Empédocle, Lire et merveilles

8 comments

  1. turin says:

    tourlou, comme c’est gentil tous ces mots, toutes ces attentions… Je remercie tous ceux qui aiment Charles, qu’ils achètent ou non ses livres. Tout cet « amour » me donne la force de poursuivre mon travail, même si en ce moment j’ai un gros coup de mou, comme on dit un peu vulgairement. Parfois j’ai l’impression que tout cela ne sert à rien et parfois le sourire d’un enfant sur un salon me paye de toutes ces heures passées seul dans mon atelier à me demander si je vais pouvoir enfin vivre un peu de mon travail. Alors merci encore. Ce n’est pas qu’un simple mot en réponse à cette critique. C’est un ressort qui se tend encore un peu avant de se détendre pour me donner le courage d’entamer le troisième. Comme il me faut entre quatorze et seize mois pour faire un Charles, il faudra attendre fin 2014 pour lire le prochain. Et oui, Charles ne sera jamais une gigantesque collection d’ouvrages, juste quelques livres qui , je l’espère, donneront toujours le sourire et des rêves à vos enfants.
    Philippe-Henri Turin

Laisser un commentaire

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.