Tetsuya Tsutsui – Reset

Le hasard (ou le Chapelier fou) a décidé que j’allais découvrir Tetsuya Tsutsui – le mangaka qui monte en ce moment et qui est à l’origine des séries Prophecy et Manhole – avec un one-shot !

Reset est un thriller très efficace. On y suit un jeune hacker et une jeune femme (oui, le personnage de gauche est une femme, ça m’a surpris aussi !) qui vont tenter de résoudre une série de suicides. Les riverains d’un même quartier se donnent la mort les uns à la suite des autres après avoir joué à un jeu en ligne appelé Dystopia. Entre enquête criminelle et film d’action, le manga nous propose un agréable jeu du chat et de la souris entre nos deux héros et le responsable de cette affaire. On n’a qu’une hâte : coincer ce salopard !

Outre l’enquête très intéressante, j’ai également beaucoup aimé entrer dans ce monde virtuel de Dystopia avec les personnages. Le changement n’est pas radical au niveau du dessin comme dans Summer Wars, par exemple, mais ceci s’explique par le scénario.  L’intrigue est bien pensée, bien travaillée. C’est vraiment un plaisir de découvrir cette courte histoire. L’auteur semble avoir pensé à tout.

Le trait de crayon de Tetsuya Tsutsui ne m’a pas grandement marqué. Je le trouve un peu froid. Les personnages n’ont pas été dessinés pour être mignons et cela se ressent. C’est un seinen et les traits sont plus affinés, plus réels d’un certain point de vue. On est loin des filles de shojo avec leurs grands yeux si vous voyez ce que je veux dire. S’il ne m’évoque aucune émotion, le dessin de Tsutsui me parait pourtant tout à fait cohérent avec l’histoire qu’il nous raconte. C’est assez passe-partout finalement.

Reset est donc une bonne surprise pour moi. Je ne tarderai pas à lire les autres ouvrages de Tetsuya Tsutsui pour voir s’il est toujours aussi bon !

4 sur 5

Lu dans le cadre de :

Auteur : Tetsuya Tsutsui

Titre : Reset

Edition : Ki-Oon

Genre : Manga, Seinen

Pages : 242

5 comments

  1. Catherine says:

    J’ai lu Reset et Manhole (lors de leur parution) et je les avais bien appréciés.
    Oui, le personnage de gauche est une jeune femme, ça se voit bien quand même : traits moins « durs », pas de pomme d’Adam, on devine la poitrine sous le chemisier, le cou et le bras plus féminins, la taille plus fine !
    Le choix du Chapelier fou, c’est quoi ?

    • Iluze says:

      Ça consiste à tirer au sort un livre de sa PAL (ou d’autre chose, il y a plusieurs variantes). Personnellement, je ne trouve pas que c’est évident que c’est une femme, ça pourrait être un ado pour moi. La poitrine est trop discrète.

Laisser un commentaire

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.