Stephen Chbosky – Le monde de Charlie

Le monde de Charlie

“The perks of being a wallflower” est un grand succès aux Etats-Unis. Depuis puis peu, il a été réédité en français sous le nom de Le monde de Charlie. Plusieurs booktubeuses m’avaient donné envie de découvrir ce roman choc. Finalement, j’ai attendu la réédition française pour enfin lire ce bouquin dont tout le monde parle (et généralement en bien).

Ce roman épistolaire nous plonge dans la vie de Charlie, un adolescent de 15 ans qui rentre au lycée. Son professeur de littérature va lui demander de davantage “participer” c’est-à-dire parler à d’autres personnes, se faire des amis, etc. Ce livre est tellement connu que j’ai peur d’en faire ma chronique. J’ai l’impression que tout a été dit dessus. Néanmoins, allons-y !

Charlie écrit donc des lettres à une personne qu’il ne connait pas car il a besoin de se confier. Cette personne, finalement, je pense que c’est nous. Nous sommes l’interlocuteur principal de Charlie. J’avais vraiment l’impression qu’il m’écrivait personnellement. Pourtant, au début, ce n’était pas gagné entre lui et moi. L’écriture est simple, trop simple. Le style, très oral, semble être celui d’un enfant de 10 ans et non d’un adolescent. Cela m’a vraiment dérangée durant les premières lettres mais finalement, j’ai su y faire abstraction car j’ai adoré suivre les aventures de Charlie.

Je ne pense pas que ce livre est le chef d’oeuvre du siècle, celui qu’on lira encore dans 50 ans par exemple. Mais néanmoins, je vois qu’il a su toucher profondément certains lecteurs dont je fais partie. Car l’histoire de Charlie fait écho à notre propre adolescence. Si vous êtes plutôt du genre introverti et qu’il faut vous forcer pour aller à l’encontre de l’autre, vous vous identifierez surement à Charlie. C’est un personnage qui vit dans son propre monde, qui aime se plonger dans les livres. Il est également hypersensible et pleure facilement. C’est quelqu’un de très empathique et de très ouvert sur le monde finalement même si cela peut paraître paradoxal vu son caractère.

La fin de ce roman me laisse un goût doux-amer. L’histoire de Charlie est à la fois très triste et pleine d’espoir. Ce roman n’est pas foncièrement original, je trouve mais il m’a profondément marquée. Je ne sais pas encore si j’irai voir le film qui en est adapté.

 

5 sur 5

Auteur : Stephen Chbosky

Titre : Le monde de Charlie

Edition : Sarbacane

Genre : Jeunesse

Pages : 256

D’autres avis : Hajar, Luthien, Tomisika, Crouton, Mutinelle, Phooka, Lyra Sullivan, Moody, Aniouchka

18 comments

  1. lechateaudegaby says:

    Je l’ai lu en anglais donc pour apprécier le style (avec l’effort de traduction)…. Mais ça m’a touché car ça m’a rappelé quelques sentiments de jeunesse. J’ai vu le film avec mon ami qui a beaucoup apprécié. Perso, en connaissant la fin, j’avoue que j’ai trouvé encore plus de dramatisme dans certaines scènes, et j’ai dû retenir quelques larmes. Si tu n’aimes pas être émue en public, garde ce film pour un moment intime 🙂

  2. Acr0 says:

    Je pense aussi que le destinataire inconnu des lettres se veut être le lecteur (bien que cela n’ait pas pris de mon côté). Je n’ai pas été aussi touchée que la majorité des lecteurs et je trouve ça dommage car j’aurai bien voulu ressentir la même chose que vous.
    As-tu vu l’adaptation du coup ?

Laisser un commentaire

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.