Philippe Claudel – La petite fille de Monsieur Linh

C’est un vieil homme debout à l’arrière d’un bateau. Il serre dans ses bras une valise légère et un nouveau-né, plus léger encore que la valise. Le vieil homme se nomme Monsieur Linh. Il est seul à savoir qu’il s’appelle ainsi car tous ceux qui le savaient sont morts autour de lui.
Debout à la poupe du bateau, il voit s’éloigner son pays, celui de ses ancêtres et de ses morts, tandis que dans ses bras l’enfant dort. Le pays s’éloigne, devient infiniment petit, et Monsieur Linh le regarde disparaître à l’horizon, pendant des heures, malgré le vent qui souffle et le chahute comme une marionnette.
Par une petite virée en train, je me suis laissé bercer par la poésie que nous offre Claudel dans ce court roman. Un roman écrit avec des mots simples qui arrivent à nous montrer toute la profondeur de l’âme de Monsieur Linh. Un roman qui nous explique comment un exilé voit le nouveau monde qui l’entoure. Un roman tout en douceur qui m’a fait passer ces longues heures de train très rapidement !

4 sur 5

Auteur: Philippe Claudel
Titre: La petite fille de Monsieur Linh
Edition: Le livre de poche
Genre: Roman
Pages: 184

2 comments

Laisser un commentaire

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.