Un genre par mois : Janvier et ses bulles

Avec un peu (beaucoup :D) de retard, voici le bilan de janvier pour le challenge Un genre par mois.

MissTeaC a lu cette adaptation en manga.
Mercedes a opté pour la légende arthurienne.
Mypianocanta a opté pour une suite.
Solessor a lu les 5 premiers tomes de Barracuda
Solessor a aussi lu Animosity
… et cette BD !
Gaëlle a opté pour un Pedrosa.
Et Frankie s’est attaqué à un Walking Dead.

Thalia a lu 2 comics. Voici le premier.
Et voilà le second !

Soundandfury a lu le dernier tome des Nombrils.
Undinoquilit a lu beaucoup de manga. Voici le premier !
…. les tomes 6 à 10 de cette saga
…cette suite
…cette trilogie
Undinoquilit a aussi commencé cette série.
Cette série-là aussi.
Ah et il a aussi commencé Monster
Oh et celle-là aussi…
Et aussi ce manga !

Nathnoisette a découvert ce Zidrou
Et moi j’ai lu cette BD.
Et enfin cette suite !
Et cette saga.
MissTeaC a aussi lu cet ouvrage.
J’ai aussi lu Vénus Noire.
Vous croyez en avoir fini avec Undinoquilit ? Mais pas du tout, il a aussi lu ce manga d’horreur.

Et ce sera tout pour ce mois de janvier bien rempli. On se retrouve très bientôt pour que je vous parle des romans épistolaires lus en février.

Cultiver ses forces

Nous croyons rendre nos enfants forts et les aider à réussir en corrigeant leurs défauts, en relevant ce qui ne va pas, leurs mauvaises notes, leurs erreurs et autres points faibles. S’appuyant sur trente années d’études scientifiques en neurosciences et psychologie positive, Lea Waters démontre que détecter et renforcer les points forts et qualités d’un enfant s’avère bien plus productif. Dans ce livre, l’auteure nous détaille le parentage basé sur les forces (PBF). Elle nous accompagne pas à pas dans la découverte des forces cachées ou inapparentes de nos enfants et nous explique comment faire pour les aider à les développer. L’approche par les forces n’ignore pas les faiblesses et ne consiste pas à inonder les enfants de louanges. L’auteure le souligne, les compliments sont souvent contre-productifs. L’approche de Lea Waters se révèle d’une stupéfiante efficacité, tant pour les parents que pour les enfants. Car les parents aussi gagnent à repérer leurs forces et talents !
Changer son regard et se focaliser sur les forces est une expérience magique. Non seulement la relation parent-enfant est plus confiante et joyeuse, mais les enfants gagnent en assurance, leurs résultats scolaires s’améliorent, les parents observent une inimaginable coopération à la maison… l’atmosphère familiale est transfigurée.

Encore un chouette ouvrage dans la collection Education positive de JC Lattès.

Dans celui-ci, on se penche donc sur les forces de nos enfants. Comment les repérer ? Comment l’aider à les développer ? Comment passer moins de temps à pointer ses faiblesses ?

C’est à toutes ces réponses que cet essai répond. L’essai nous propose aussi de dresser notre propre portrait. Car pour bien accompagner ses enfants, il faut aussi bien se connaître.

L’ouvrage est facile à lire, dans un langage clair et compréhensible pour tous.

Bien que j’ai déjà lu pléthore de livres sur l’éducation positive, je n’avais jamais pensé à aider mon enfant à développer ses forces. Cultiver ses forces est donc un livre fort utile que je vous conseille d’avoir dans votre bibliothèque, ou à emprunter à vos amis.

Il permet de changer notre regard sur la vie et sur nos enfants et d’avoir des relations plus apaisées entre adultes et enfants.


  • Autrice : Lea Waters
  • Commencé le : 19/02/2019
  • Terminé le : 19/02/2019
  • Edition : JC Lattès
  • Genre : Essai
  • Pages : 250
  • Sorti le : 13/02/2019
  • Note : 4/5

Jardiner bio en bandes dessinées

En route vers la reconversion écologique grâce à ce livre qui, avec humour et néanmoins précision, vous donne les clés d’un savoir jardiner éco-responsable.
Vous saurez tout sur l’humus, les graines, les petites bêtes et les pratiques qui font du bien aux plantes comme à la planète, et aident à faire pousser fruits ou légumes savoureux et sains. Et aussi des fleurs superbes.
Compost bokashi ou biodynamique, permaculture, vortex, bioponie : ces mots, et bien d’autres, vont s’animer sous vos yeux et n’auront plus aucun secret pour vous.
Avec les dessins de Pic, qui s’appuie sur le travail de Karel le jardinier, on touche à l’essence même du jardinage : le plaisir. Plaisir de lire, d’abord ! Et plaisir de cultiver, plaisir de voir pousser, plaisir de récolter, plaisir de déguster et enfin, plaisir de savoir que l’on protège la Terre.
Florilège de stratégies innovantes et de conseils éprouvés, ce guide plein d’humour est un must pour tout jardinier qui souhaite cultiver en conscience.

La bande dessinée n’est pas qu’un support pour la fiction. On peut parler de tas de choses sous cette forme ! Et avec cette lecture, j’ai pu découvir un ouvrage pratique pour apprendre à jardiner bio.

La bande dessinée se prête d’ailleurs super bien aux propos. On peut faire des pleines planches pour expliquer les différentes couches du sol. On peut utiliser les cases pour les dialogues ou pour montrer une évolution.

Au départ, je me disais que cette lecture serait idéale pour les grands enfants à partir de 9-10 ans mais finalement, on rentre tellement dans les détails que je le conseillerai plutôt à partir de 15 ans.

Ce livre est plutôt à considérer comme une petite bible où on recense les bonnes pratiques en terme de compost, de permaculture, d’apprentissage de la terre.

J’ai beaucoup appris grâce et je crois qu’il va me suivre pendant de nombreuses années pour améliorer mon jardin et mon potager.

Il y a également des petites touches d’humour ainsi q’un dessin simple et bon enfant (celui de Pic) qui permettent de rendre la lecture agréable et aérée.

Bon aller, tous au jardin maintenant !


Et c’est Moka qui nous accueille dans son espace aujourd’hui

  • Auteurs : Karel Schelfhout, Michiel Panhuisen, Denis Pic Lelièvre
  • Commencé le : 18/02/2019
  • Terminé le : 18/02/2019
  • Edition : Mama éditions
  • Genre : BD
  • Pages : 128
  • Sorti le : 28/02/2019
  • Note : 4/5

J’arrête de surconsommer

Devenons des « consomm’acteurs » ! Nous sommes tous des consommateurs, mais nous avons le choix de réguler nos achats pour que notre consommation coïncide avec les valeurs qui nous sont chères. Herveline Verbeken et Marie Lefevre proposent un programme ludique et décomplexé en 21 jours pour repenser notre consommation et prendre conscience de nos actions sur notre environnement. Exercices et témoignages à l’appui, elles nous aident à déterminer notre profil de consommateur, puis à agir concrètement dans notre quotidien grâce à des alternatives économiques et écologiques. Elles proposent des conseils et astuces pour réaliser nos produits cosmétiques et d’hygiène, revoir notre alimentation, réduire nos déchets, apprendre à nos enfants à consommer moins et mieux…  Grâce aux points planète, éthique, bien-être et économies, chacun mesure ses progrès dans la « Green conquête » ! Finie la passivité, place à l’action et à la prise de conscience pour un monde solidaire et éthique.

Un superbe livre avec des tas d’astuces pratiques pour se consommer moins ! Les autrices sont aussi à l’origine du groupe Facebook des licornes dont vous avez peut-être entendu parler.

Le livre est assez court et suis le format de cette collection à savoir que c’est un programme de 21 jours avec des étapes à accomplir chaque jour.

Moi, je lis toujours tout d’une traite mais ça reste très intéressant comme cela également.

Emilie et ses cousins


Aujourd’hui, Émilie reçoit ses cousins. Trois garçons et une fille, quatre d’un coup ! Tout le monde monte dans la chambre d’Émilie, pour jouer au loup et à cache-cache. Mais l’un des cousins, Nicolas, se met en colère et s’isole, parce que lui veut jouer… à la bagarre ! Faut-il le laisser bouder tout seul, ou bien lui redire qu’on l’aime quand même ?

La petite Emilie reçoit ses cousins et cousines ! Et ça ne se passe pas très bien…

Mais Cacahuète apprécie ses histoires. Il faut dire qu’il y a très peu de texte et de couleurs, on va direct à l’essentiel !

Je regrette toujours la violence de ses ouvrages qui ont pris de l’âge mais il faut bien avouer qu’ils charment toujours les plus jeunes.