Mikkel Birkegaard – La librairie des ombres

Mon avis :

C’est un peu par hasard que j’ai décidé de sortir La librairie des ombres de ma PAL. En effet, j’étais de retour de vacances et j’ai juste pris le premier livre que j’ai trouvé. C’était donc celui-ci.

Tout commence avec la mort de Luca, un libraire d’origine italienne qui vit au Danemark. Il va être tué par un livre. Son fils Jon va donc reprendre la librairie et découvrir l’existence des Lettore. Il existe deux types de Lettore : les émetteurs et les récepteurs. Les premiers peuvent, en lisant un texte, influencer leur auditoire quant aux seconds, ils entendent toute personne qui lit dans leurs environs et peuvent orienter leur lecture, en les rendant plus concentrés par exemple.

C’est donc dans un univers tout à fait original que je me suis plongée. J’ai beaucoup aimé le personnage de Katherina, une réceptrice qui accompagne Jon dans sa mission.Les autres personnages m’ont moins captivée.

Le style de l’auteur est particulièrement soigné. Il privilégie les descriptions mais elles ne m’ont jamais semblé trop lourdes ou inutiles. On s’imagine très aisément l’histoire, le décor qui nous est proposé. Le décor, justement, parlons-en. Ce roman m’a donné furieusement envie de partir à Copenhague. Les descriptions que ce soient des endroits ou de la nourriture sont vraiment très charmantes.

Et puis, passée la moitié, j’ai commencé à déchanter. L’auteur prenait des facilités, l’intrigue perdait de son charme. La fin ne fera rien pour arranger les choses. Elle est tout à fait rocambolesque, absolument pas dans le ton du début.

Un autre point qui m’a gênée est le personnage de Jon, le protagoniste principal qui ne pourrait être qu’un individu qui découvre ce monde étrange. Mais sans vous en dévoiler trop, vous pouvez deviner qu’il va être bien plus que ça. C’est triste de voir qu’on ne peut plus écrire un roman sans que les personnages soient des supermans.

Bref, La librairie des ombres propose un monde insolite. Le style de Mikkel Birkegaard est très travaillé mais malheureusement, la fin m’a vraiment déçue. Néanmoins, je veux bien un peu fermer l’œil sur ces erreurs vu que c’est le premier roman de l’auteur. Espérons qu’il s’améliore dans le futur.

3 sur 5

Le petit plus : Mikkel Birkegaard a déjà écrit un second roman : Over mit lig (Over my dead body en anglais).

Et ça commence ainsi :

« Le souhait de Luca de mourir, entouré de ses livres tant aimés fut exaucé une nuit d’octobre.

Ce genre de souhait n’est évidemment  jamais formulé, ni en paroles ni en pensées. Mais tous ceux qui avaient vu Luca dans sa boutique savaient qu’il devait en être ainsi. Le petit italien circulait entre les bibliothèques de Libri di Luca comme dans son propre salon. Il savait toujours orienter ses clients sans l’ombre d’une hésitation vers la pile ou l’étagère où ils dénicheraient l’ouvrage recherché. Son amour de la littérature était évident. Peu lui importait qu’il s’agisse d’un poche usé ou d’une édition originale. Ses connaissances témoignaient d’une longue vie auprès des livres, et il semblait si à l’aise parmi les étagères qu’on ne l’imaginait pas ailleurs que dans sa librairie où il régnait une atmosphère de recueillement. »

Auteur : Mikkel Birkegaard

Titre : La librairie des ombres (VO : Libri di Luca)

Édition : 10/18 domaine policier

Genre : Policier

Pages : 507

D’autres avis : à venir

11 comments

  1. mallou29 says:

    J’avais été bien déçue également par la tournure des évènements, ce qui est dommage parce qu’on été bien parti et sans le côté un peu surnaturel des choses cela aurait pu être vraiment un bon livre. Dommage que les auteurs veulent toujours en faire trop.
    J’ai adoré la librairie par contre, les descriptions donnent envie de s’y rendre 🙂

  2. Meloe says:

    Je l’avais repéré lors d’un IMM chez Jess et il m’avait vraiment tenté, mais ce que tu en dis me refroidit franchement :S Je crois que je vais attendre de lire d’autres avis avant de me décider.

Laisser un commentaire

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.