Jack London – L’appel de la forêt

appel de la forêt

Pour le challenge Un genre par mois, j’ai choisi un livre jeunesse qui me tentait depuis très longtemps. L’appel de la forêt raconte l’histoire de Buck, un chien qui va être vendu pour devenir chien de traîneau en Alaska.

Comme Croc-Blanc, je vous avoue que ce  qu’il arrive à Buck est très dur et il vaut mieux avoir le coeur bien accroché. Mais ce roman est également une jolie plongée dans les territoires enneigés de l’Alaska et de la Colombie Britannique. On en apprend encore plus sur la vie de chien de traîneau et sur la ruée vers l’or.

Le style de Jack London est facile à lire et peut permettre aux plus jeunes de découvrir plus la nature. La vieille édition Folio que je possède (pas celle qui est en couverture) avait également une partie bonus avec des jeux, des tests, etc. De quoi faire durer la lecture encore plus longtemps !

Le roman manque toutefois de personnages féminins forts et attachants que ce soit au niveau des chiens ou des humains.

Mais n’empêche, quel beau roman qui donne envie de partir vivre dans la nature ou de serrer très fort le prochain chien qu’on croise ! Je vous conseille de le lire au coin du feu cet hiver.

Auteur : Jack London

Titre : L’appel de la forêt

Edition : Folio

Genre : Classique, jeunesse

Pages : 181

D’autres avis : Kincaid, Naelline, Tomisika

Pauline Alphen – Les éveilleurs, tome 1 : Salicande

eveilleurs1

Avez-vous déjà entendu parler des éveilleurs ? C’est une saga qui a enchanté certains lecteurs et bien que j’avais envie de la découvrir, je ne pensais pas le faire de sitôt. Et c’est donc finalement grâce au book club de Livraddict de décembre que j’ai enfin pu voir ce qu’il retournait de cette série.

Si vous ne connaissez pas cette histoire, vous devez avant tout savoir qu’elle se passe dans un futur dépourvu de technologies. Après la grande catastrophe, bon nombre d’humains sont partis sur d’autres planètes tandis que ceux qui sont restés ont complètement aboli la technologie. L’essentiel du savoir est donc dans les livres.

C’est donc dans ce monde que nous découvrons Jad et Claris, des jumeaux de 12 ans. J’ai beaucoup apprécié ces personnages que j’ai trouvé bien approfondis et loin d’être clichés. Pourtant au début, on nous présente Jad comme le garçon malade, plongé dans ses bouquins et passionné par ses bonsaï et Claris comme un garçon manqué, tournée vers les armes mais rapidement, on va voir que leur caractère n’est pas figé et beaucoup plus complexe qu’au premier abord.

L’histoire est pleine de magie et de mystères. Les jumeaux sont assez ignorants et c’est donc en leur compagnie que nous en apprenons plus sur leur univers. D’autres protagonistes égayent cette histoire comme l’attachante nounou Chandra.

Le style de Pauline Alphen est à la fois travaillé et agréable. On sent tout de suite que cette histoire a été écrite en français et que ce n’est donc pas une traduction. Les mots semblent « chanter » et permettent vraiment de plonger dans le monde des éveilleurs avec délectation.

Mais ce qui m’a particulièrement plu dans cette histoire, c’est ce monde futuriste qui nous offre un grand retour vers la nature et la lecture. On a juste envie de prendre ce livre et de le dévorer en pleine forêt pour être totalement en osmose avec les personnages. C’est également un beau livre sur l’écologie en général et j’ai trouvé ce livre pas vraiment moralisateur car les protagonistes vivent dans ce monde depuis toujours et ne font donc pas la morale aux lecteurs. Il se demandent juste comment l’homme a pu être si fou en s’inquiétant si peu de l’environnement un ou deux siècle auparavant.

Malgré mon avis positif, j’avoue que ce livre n’est pas un coup de coeur. Je l’ai, par moment, trouvé trop long mais je pense que cette impression est plutôt dû à ma fatigue personnelle plutôt qu’un réel défaut du livre. En tout cas, je lirai la suite dans quelques mois, je l’espère.

Auteur : Pauline Alphen

Titre : Les éveilleurs, tome 1 : Salicande

Edition : Le livre de poche jeunesse

Genre : Jeunesse, fantasy

Pages : 544

D’autres avis : Jess, LelfLalou, Marmotte, Naelline, Galleane, Mina, Ptitetrolle

Découvrez également d’autres chroniques sur :

Logo Livraddict