Kerstin Gier – Rouge rubis, tome 2 : Bleu saphir

Bleu saphir

On arrive tout doucement à la fin des chroniques des livres lus durant le dernier RAT. J’ai donc lu le deuxième tome de Rouge rubis. Je me disais qu’une petite lecture Young Adult ne me ferait pas de mal.

J’aime toujours autant Gwen qui est une jeune fille un peu gaffeuse hyper attachante. Mais j’avoue ne pas comprendre pourquoi ceux qui sont autour d’elle sont aussi exigeants. Ils oublient vite que Gwen n’a absolument pas été préparé pour ces voyages dans le temps. En revanche, Gideon ne me séduit toujours pas. Je trouve même leur couple plus saoulant que mignon. Il faut dire qu’il n’arrête pas de jouer au chat et à la souris alors que ça crève les yeux qu’ils doivent être ensemble.

L’intrigue est toujours intéressante avec des rebondissements et pas mal d’indices disséminés pour savoir ce qui s’est réellement passé une vingtaine d’années avec un autre couple de voyageurs temporels. Il y a toujours quelques petits moments drôles aussi.

Au niveau du style, c’est toujours aussi fluide même si j’avoue que j’ai un peu peiné à la fin vu que je l’ai lu quasiment d’une traite lors d’un RAT et que je me suis quand même un peu lassée du style de Kerstin Gier.

Bref, cela reste une bonne petite série agréable. Néanmoins, je ne fais pas partie de ceux qui le classent en coup de coeur. A voir si le troisième et dernier volume saura davantage me conquérir !

Kerstin Gier – Rouge rubis

rouge rubis

Gwen a 16 ans, elle vit dans une famille où un gène permet à certains membres de sa famille de voyager dans le temps. Vu sa date de naissance, c’est sa cousine Caroline qui doit hériter du don. Mais tout ne va pas se passer comme prévu…

J’ai su directement m’identifier à Gwen. C’est une héroïne très attachante. Elle n’est pas appelé à vivre un grand destin et possède quelques petits défauts qui la rendent plus humaine, plus fragile. En revanche, Gideon reste pour moi un bellâtre inintéressant. Je n’arrive pas à voir ce qu’il apporte au récit et il semble être une vraie girouette. Il va devoir se surpasser pour me séduire durant les 2 prochains tomes.

Je regrette aussi le côté manichéen des personnages. Il semble y avoir une frontière infranchissable entre les bons et les méchants. J’espère être surprise par les prochains volumes et voir certains protagonistes changer de camp.

Cette histoire n’en est pas moins fluide et addictive. Je l’ai lu en moins de 4 heures. J’ai été happée dès le départ par ce roman. L’auteur nous donne juste ce qu’il faut de descriptions et privilégie l’action et les révélations. Tout ce que j’aime !

C’est un très bon roman YA qui permet de voyager dans le temps et de se distraire sans prise de tête. Parmi ces personnages lisses, Gwen m’est apparu comme un rayon de soleil et j’ai pris un énorme plaisir à suivre ses aventures. La suite de cette histoire pourrait donc être un coup de coeur. J’espère lire le tome 2 rapidement !

4 sur 5

abc2013

Bilan : 7/26

Auteur : Kerstin Gier

Titre : Rouge rubis

Edition : Milan

Genre : Jeunesse, YA, Fantastique

D’autres avis : A venir

John Stephens – Les livres des origines, tome 1 : L’atlas d’émeraude

Mon avis :

L’Atlas d’émeraude suit 3 enfants : Kate, Michael et Emma qui ont été abandonnés par leurs parents. Depuis leur petite enfance, ils voguent d’orphelinat en orphelinat jusqu’à ce qu’ils arrivent à Cambridge Falls où leur trépidante aventure commencera.

J’ai trouvé cette lecture plaisante mais assez dispensable. L’histoire est sympathique. Elle n’est pas cousue de fil blanc mais il n’empêche qu’elle est plutôt adapté à un public assez jeune, 10-11 ans je dirais car les adolescents risquent de ne pas se retrouver dans ces enfants.

En effet, bien que la fratrie a respectivement 14, 12 et 11 ans, j’ai souvent eu l’impression qu’ils avaient 4 ou 5 ans de moins. Leur comportement, leurs attitudes semblaient bien trop puérils à mon goût. Ce que je trouve plutôt louche vu que j’ai toujours pensé que les enfants grandissant dans des orphelinats murissaient plus vite.

Petit exemple, Emma, la benjamine de 11 ans, qui est une bagarreuse et qui démarre au quart de tour à la moindre remarque. Un petit extrait pour prouver mes dires :

“- Tu peux manger toute seule, non ? T’es pas un bébé ?

– Évidemment répliqua Emma d’un air buté, même si en vérité, malgré la potion de la vieille femme, elle se sentait plus faible que jamais.”

Autre petit défaut, j’aurais aimé qu’il soit écrit plus clairement (c’est-à-dire sur la couverture, la tranche ou même la 4ème de cover) que c’est une série. On l’annonce juste dans le rabat et le lecteur peut rapidement se laisser tromper s’il croit que ce livre se suffit à lui-même.

John Stephens reprend un schéma assez classique en littérature. Il ne s’en cache d’ailleurs pas et on pensera souvent à Narnia en lisant ce premier volume. Toutefois,  il nous propose une nouvelle créature surnaturelle : le hurleur. Sa description m’a vraiment glacée le sang. Je n’aimerai pas me retrouver face à eux !

L’atlas d’émeraude parle de voyage dans le temps. C’est un exercice périlleux. Il est facile de se casser les dents sur ce genre de sujet mais John Stephens s’en sort plutôt bien et on n’est jamais perdu dans cette histoire.

Bref, L’atlas d’émeraude est une lecture agréable mais elle ne me laissera pas un souvenir inoubliable. J’hésite encore à poursuivre l’aventure.

3 sur 5

Le petit plus : Le livre dispose de son propre site web.

Et ça commence ainsi :

“La petite fille fut tirée de son sommeil. Sa mère se penchait au-dessus d’elle.

– Kate, lui disait-elle d’une voix basse et pressante, écoute-moi bien. J’ai besoin que tu fasses quelque chose pour moi. J’ai besoin que tu t’occupes de ton frère et de ta sœur. Tu comprends ? Il faut que tu t’occupes de Michael et d’Emma.

– Qu’est-ce…

– Je n’ai pas le temps de t’expliquer. Promets-moi que tu veilleras sur eux.

– Mais…

– Oh, Kate, je t’en prie ! Promets-le moi.

– Je… je te le promets.”

Auteur : John Stephens

Titre : Le livre des origines, tome 1 : L’atlas d’émeraude

Édition : Milan

Genre : Jeunesse, fantastique

Pages : 442

D’autres avis : Acro, Karine:), Dup, Archessia, LaureduMiroir, Heclea, Herisson08, SophieLJ, EloDesigns, Aily, deliregirl1, Mallou, iwry, Belledenuit, Olya, minifourmi, Hilde

D. M. Cornish – Terre des monstres, tome 3 : Sombres complots

Sombres complots est le troisième tome de Terre des monstres, le dernier sorti en français.

Mon avis:

On retrouve Rosamonde, notre apprenti lanternier là où on l’avait laissé à la fin du tome 2 et c’est tout à fait logique vu que ce tome 3 en français n’est en fait que la seconde partie du tome 2 en anglais.

J’ai eu beaucoup de mal à lire ce nouveau tome de Terre des monstres. Rassurez-vous, le livre n’y est absolument pour rien. Je n’avais juste pas la tête à ça.

L’action démarre vraiment très vite ici. Déjà à la page 70, je me disais que Rosamonde avait déjà bien vécu dans ce troisième opus. Le personnage de Thrénody m’a pas mal agacée ici alors qu’Europe avive encore plus encore ma curiosité. Et puis on retrouve d’anciens personnages, ce qui m’a beaucoup plu !

Ce tome se termine sur des suspicions assez incroyables. C’est vraiment dur de devoir attendre le prochain pour savoir ce qui va se passer, ce qui va se révéler. Ce tome 4, justement, le 3ème en VO, est sorti en langue originale en octobre et novembre 2010. Il ne reste plus qu’à espérer que Milan ne va pas trop tarder à le traduire.

Bref, ce troisième tome est très bon mais je n’étais pas dedans, j’ai mis longtemps à le lire. Je n’accrochai pas plus que ça alors qu’il arrive plein de choses dans ce livre. C’est peut-être le meilleur tome ! J’espère que je serai dans de plus bonnes conditions lorsque le tome 4 sortira.

4 sur 5

Petit plus: Après avoir envoyé un mail aux éditions Milan, je peux vous dire que la sortie d’un tome 4 en français n’est pour l’instant pas prévu…

Auteur: D.M. Cornish

Titre: Terre des monstres, tome 3 : Sombres complots

Edition: Milan

Genre: Fantasy, jeunesse

Pages: 407

D.M. Cornish – Terre des monstres, tome 2 : Marque de sang

C’est avec grand plaisir que je suis retournée sur la Terre des monstres rejoindre Rosamonde !

Mon résumé:

Rosamonde est maintenant apprenti lanternier. Mais sa vie est toujours pleine d’aventures.

Mon avis:

Marque de sang, deuxième volet de Terre des monstres est tout aussi passionnant que L’enfant trouvé, le premier tome. Ici, l’action est un peu plus lente, c’est un peu moins palpitant. Cela nous permet de faire la connaissance avec de nouveaux personnages très intéressants. Pour autant, Rosamonde n’oublie pas ses anciens contacts de l’orphelinat comme l’infirmière Verline. Sébastipole, le lyr est devenu mon personnage favori. Je le trouve à la fois énigmatique et sympathique. Jusqu’ici, je croyais ces deux adjectifs incompatibles !

Le bestiaire de “Terre des monstres” continue à s’agrandir grâce à ce deuxième tome. Et comme pour le premier, un explicarum de plus de 100 pages vous permet d’approfondir cette histoire.

Marque de sang est un roman touffu, très riche que ce soit en information ou en illustration. Comme pour le premier volume, c’est Benjamin Lacombe qui signe la couverture. Cette couverture magnifique représente bien le contenu de ce livre qui fait la part belle aux personnages féminins.

Bref, Marque de sang est dans la même veine que L’enfant trouvé c’est-à-dire un petit chef d’œuvre. Bon, il ne reste plus qu’à trouver le tome 3 !

4 sur 5

Auteur: D.M. Cornish

Titre: Terre des monstres, tome 2 : Marque de sang

Édition: Milan

Genre: Fantasy, Jeunesse

Pages: 403

Mon avis sur le premier tome.