Philippe Claudel – Les âmes grises

les âmes grises

Voilà une éternité que je n’ai plus lu de romans de Philippe Claudel. Pourtant, je suis fan de sa plume si poétique.

Les âmes grises est un de ses titres les plus connus mais également un des plus sombres. Le roman se passe pendant la première guerre mondiale dans un village près du front. La vie est plutôt tranquille et pourtant une atmosphère assez lugubre s’installe doucement.

Cette ambiance s’ombre s’installe presque sans crier garde. On m’avait pourtant prévenu que ce roman était dur mais je ne m’attendais pas à ça. Je m’attendais à ce qu’un événement horrible se passe et pousse tout ce beau monde dans un grand cauchemar. Mais Philippe Claudel est plus fin que ça. C’est petit à petit que tout cela prend forme et finalement, cela rend l’intrigue plus oppressante.

Quant au style, je suis à nouveau charmée ! L’écriture de Philippe Claudel est tellement belle, sensible. Elle me touche en plein coeur et je n’ai aucun mal à imaginer ce que l’auteur a voulu nous transmettre.

Bref, Les âmes grises est effectivement un roman dur, à ne pas mettre entre toutes les mains mais c’est tout de même une histoire qui mérite d’être lue.

Auteur : Philippe Claudel

Titre : Les âmes grises

Edition : Le livre de Poche

Genre : Historique

Pages : 280

D’autres avis : Nathalie

Jojo Moyes – Avant toi

avant toi

Après 3 lectures, je pense que je peux commencer à conclure que Jojo Moyes est une valeur sûre. Car je suis à nouveau tombée sous le charme de son histoire. Ici, celle de Lou qui va devenir assistante de Will, un jeune homme plein d’entrain qui a fini en chaise roulante et qui est désormais un être infâme.

Lou est vraiment super attachante. C’est un personnage dans lequel je me reconnais énormément par sa façon de parfois laisser sa vie suivre son cours sans vouloir le changer même quand il le faudrait. Sa rencontre avec Will est détonante, ils sont tellement opposés qu’on se demande s’ils vont finir par s’entendre. Mais c’est bien connu, les contraires s’attirent et pourquoi pas se complètent.

Bien sûr, Avant toi est une formidable histoire d’amour comme c’est souvent le cas avec Jojo Moyes, des amours touchantes, réalistes et souvent douloureuses. Mais ce livre est également un ouvrage intéressant pour nous présenter la vie des tétraplégiques et également l’euthanasie et toutes les conséquences que peut avoir ce choix radical sur celui qui désire mettre fin à ses jours mais également sur ses proches.

Jojo Moyes nous régale toujours autant avec son écriture sensible, touchante, au plus près des sentiments de ses personnages.

Avant toi est un très beau récit qui nous prend aux tripes et au coeur. Un réel coup de coeur pour moi.

Auteur : Jojo Moyes

Titre : Avant toi

Edition : Milady

Genre : Contemporain

Pages : 524

D’autres avis : Well-Read-Kid, Galleane, Thalia, Karline, Hajar, Crouton

Harper Lee – Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur

Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur

Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur est typiquement le genre de livres qui traverse les âges et sait toucher toutes les générations. Et je serai bien en peine de vous expliquer pourquoi cette histoire arrive à séduire autant de gens -mois compris-.

Dans ce roman, on suit donc la jeune Scout et son grand frère Jem qui vont assister à un procès un peu spécial : leur père Atticus est chargé de défendre un jeune homme noir accusé de viol. Dans l’Amérique des années 30, défendre un homme de couleur est très mal vu.

Je me suis immédiatement attachée à Scout qui nous ramène irrémédiablement vers les petits tracas de notre enfance. J’aime sa naïveté, sa fraîcheur, son caractère fougueux et son comportement de « garçon manqué ». J’aime égalment Jem son grand frère qui sort peu à peu de l’enfance et qui tente de se responsabiliser. J’apprécie également Atticus, le père de cette petite tribu et qui prend très à coeur son rôle d’avocat. Le secret est peut-être là au fond : on s’attache profondément à la famille Finch.

Mais le contexte joue également un grand rôle. Cette affaire judiciaire en plein milieu des années 30 nous rappelle que bien que l’esclavage soit aboli, la place des Noirs aux Etats-Unis est encore précaire et il semble encore inimaginable de faire gagner un Noir contre un Blanc. C’est très intéressant de suivre cette histoire depuis les yeux des enfants qui n’ont pas encore pu être influencés par les clichés et l’influence des adultes envers les personnes différentes.

Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur est l’unique roman d’Harper Lee. On pourrait le regretter tellement cette histoire est un vrai chef-d’oeuvre mais je comprends sa décision : il aurait été très difficile de faire mieux. Je vous conseille donc de lire ce roman si ce n’est pas encore fait. C’est une histoire touchante qui saura réveiller l’enfant au fond de vous.

Auteur : Harper Lee

Titre : Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur

Edition : Le livre de poche

Genre : Historique, Classique, Drame

Pages : 447

D’autres avis : Frankie, Nathalie, Ikebukuro, Hajar, Tomisika

Chris Womersley – Les affligés

Les affligés

Dans cette histoire, on suit le jeune Quinn de retour après 10 ans dans sa ville natale qu’il a fui lorsqu’il avait 16 ans parce qu’on l’avait trouvé en sang et un couteau à la main à côté du cadavre de sa petite soeur. Il est de retour pour montrer son innocence mais sa quête ne va pas être facile…

Ce roman est vraiment captivant de bout en bout. J’ai suivi fébrilement Quinn qui tente de comprendre ce qui l’a poussé à retourner à Flint, sa ville natale. C’est vraiment un personnage très attachant. Il sera accompagnée de Sadie Fox, une petite fille et étrange qui semble connaître beaucoup de choses.

Ce roman est à lire juste pour son ambiance particulière et indescriptible. J’y ai retrouvé tout l’aspect mystique de l’Australie. Les affligés parle également de thèmes divers : la première guerre mondiale, la vie rurale en Australie de l’Ouest, la relation fraternelle, la mémoire et la vengeance.

Le style de Chris Womersley est hypnotique. Je suis arrivé au bout de ce livre sans m’en rendre compte. Je pense en découvrir d’autres de cet auteur, La mauvaise pente par exemple.

Mon seul regret ? Que le roman ne soit pas surprenant. On voit assez facilement où l’auteur veut en venir et j’aurais aimé être davantage surprise par cette histoire. C’est dommage car le coup de coeur n’était vraiment pas loin mais je vous conseille tout de même très vivement ce récit dont on ne sort pas indemne.

Challenge des globe-readers

Escale 25/+75 : Flint, Australie

Auteur : Chris Womersley

Titre : Les affligés

Genre : Drame, Historique

Edition : J’ai lu

Pages : 318

D’autres avis : clarajosteinjeromeBettyStephanie-plaisir de lireReadingintherainAlex-Mot-à-MotspaikanneKyradieuse

Sonia Frisco – L’être de sable

l-etre-de-sable

Nous avons tous connu un être de sable, ces personnes qui nous échappent et qu’on craint de voir disparaître à tout moment. Le père de Sonia Frisco faisait partie de cette catégorie et en écrivant sa biographie, cette écrivaine suisse lui rend hommage.

Michel n’a pas eu une enfance facile. Et bien que la vie lui ait offert une femme Nadia, et une fille Giada, elle lui a tout de même pris beaucoup. Cette histoire est pleine de pudeur. On ressent tout l’amour que Sonia Frisco porte à son père. Pourtant, elle arrive à ne pas l’idéaliser et à nous montrer ses forces et ses failles. Michel était un homme avec le coeur sur la main mais la tête dans les cauchemars.

Cette biographie parlera à ceux qui côtoient des personnes dépressives. Ici, ce qui est vraiment intéressant, c’est de découvrir le point de vue de Michel. Je pense que cela a du demander pas mal de réflexions à l’auteure pour se mettre dans la peau de son père mais le résultat est là : on croit en cette histoire comme si c’était lui qui l’avait écrite.

Le style de Sonia Frisco est fluide et permet une immersion immédiate dans la vie de Michel. Je serai curieuse de découvrir ses écrits fictionnels car je pense qu’elle a une très jolie plume.

Voilà donc une biographie poignante, l’histoire d’un père racontée par sa fille, une histoire touchante qui fait écho en chacun de nous.

Challenge des globe-readers

Escale 23/+75 : Genève, Suisse

Auteur : Sonia Frisco

Titre : L’être de sable

Edition : Slatkine

Genre : Non-fiction, biographie

Pages : 239

D’autres avis : sonia28WolfsrainMisspendergastPampoune