Shi, tome 1 : Au commencement était la colère

La semaine passée, je vous parlais de Sha, aujourd’hui, ce sera le tour de Shi. Mais il n’y a strictement aucun rapport entre les deux ! Shi se passe pendant l’exposition universelle de Londres en 1851. C’est là que deux femmes singulièrement différentes vont se rencontrer. D’un côté, il y a Jennifer, jeune femme noble très moderne qui s’initie à la photographie. De l’autre, une jeune mère japonaise, qui ne parle pas anglais et qui semble bien perdue.

La rencontre entre ces deux personnalités est assez spectaculaire. J’ai beaucoup apprécié leur connexion qui se fait quasiment instantanément. Et puis, ça se passe dans l’Angleterre victorienne, une période que j’apprécie beaucoup. La fin donne terriblement envie de se plonger dans la suite, car ce qui pouvait passer jusqu’alors pour une simple aventure devient un enjeu planétaire.

Il y a aussi des personnages secondaires très intéressants comme la jeune Pickles.

Au dessin, j’ai retrouvé Homs, découvert avec La vieille dame qui n’avait jamais joué au tennis et autres nouvelles qui font du bien. Les traits sont assez classiques mais sont totalement à mon goût.

Au scénario, on ne présente plus Zidrou, qui est décidément partout où je pose les yeux en ce moment !

Bref, voilà un tome d’introduction vraiment chouette et divertissant. Ce fut un bon moment de détente !

Cette semaine, on s’agglutine chez Moka !

Zoo thématique : Ferme : Cheval

Dessinateur : Homs

Scénariste : Zidrou

Commencé le : 29/03/2018

Terminé le : 29/03/2018

Edition : Dargaud

Genre : BD

Pages : 56

Sorti le : 20/01/2017

Note : 4/5

Alexis Dormal, Dominique Roques – Pico Bogue, tome 1 : La vie et moi

Pico Bogue est le fils aîné d’une famille tout ce qu’il y a de plus normal, c’està- dire unique, extraordinaire et parfois complètement folle ! Avec sa petite soeur Ana Ana, Pico évolue dans la vie avec autant de certitudes que d’interrogations, ce qui vaut à ses parents et grands-parents des crises de toutes sortes : crises de rire, crises de désespoir, crises d’amour toujours !

Pico Bogue est une série qui ne présente pas d’intrigue particulière mais une avalanche de petites scénettes de quelques cases. Des scénettes qui mettent donc en scène Pico Bogue mais aussi sa petite soeur Ana Ana et leur vie de famille.

J’étais assez surprise en empruntant cet ouvrage de le trouver au rayon des bandes dessinées pour adultes. Mais finalement, je comprends ce choix car même si Pico et sa soeur sont des enfants, leurs propos portent parfois quelques traits d’esprits ou amène des réflexions d’adultes.

J’ai beaucoup aimé cette BD qui rappelle ce que pensent et ce que veulent les enfants. Il y a beaucoup d’amour dans ces pages et évidemment, beaucoup d’humour également. Mes gags préférés sont ceux où les parents tentent de gronder leurs enfants mais que ceux-ci finissent par retourner les situations en leur faveur.

Alexis Dormal propose ici un dessin un peu fouillis, comme si c’était Pico Bogue lui-même qui avait dessiné ses histoires. J’ai trouvé ça très cohérent.

Une BD tendre et fraîche qui plaira au final aux parents mais aussi à tous ceux qui ont su garder un coeur d’enfant.

 

 

Mo’ nous accueille aujourd’hui !

Scénariste : Dominique Roques

Illustrateur : Alexis Dormal

Commencé le : 10/02/2018

Terminé le : 10/02/2018

Edition : Dargaud

Genre : BD

Pages : 46

Sorti le : 21/05/2008

Note : 4/5

D’autres avis : Chatpitre, Snow, Lasardine

Froideval, Olivier Ledroit – Chroniques de la lune noire, tome 3 : La marque des démons

Mon avis :

Je dois l’avouer, j’ai eu un peu de mal à reprendre cette saga. Mais quand je vois de quand date ma lecture du deuxième tome (6 mois), je ne m’étonne guère. J’ai donc mis un peu de temps à resituer cette histoire ainsi ses tenants et aboutissants.

Que penser de ce troisième volume ? On retrouve tous les bons éléments que j’avais cité dans le tome 2 à savoir une bonne dose d’humour et une histoire prenante. Toutefois, je trouve toujours que l’intrigue est trop facile. Cette bande dessinée a un charme certes mais on sent qu’elle n’est plus de toute jeunesse et certaines situations peuvent paraître banales pour les lecteurs assidus de fantasy. Je la trouve bien trop classique.

Le rôle des femmes me titillent beaucoup dans cette saga. Si vous vous rappelez, j’estimais que le premier opus était un peu sexiste mais que le deuxième se rattrapait. Ici, j’ai oscillé entre les deux. La fin de ce troisième tome risque d’être un tournant dans ce domaine. J’espère pouvoir lire le quatrième tome rapidement pour voir de quel côté va pencher la balance.

Il y a peu de nouveaux personnages que j’ai trouvé peu charismatiques. Ghorgor Bay et Pile ou Face prennent toute la place ; les autres semblent tellement fades à côté. Passons à l’intrigue. Froideval sait ménager le suspens et là, où on s’attend à une révélation, pouf, on passe à une autre scène. Ce qui évidemment nous donne envie de tourner les pages à vitesse grand V pour savoir la suite.

Bref, Chroniques de la lune noire est une série qui met du temps à se mettre en place. Après trois tomes, je suis toujours aussi mitigée. Néanmoins de bons éléments m’interpellent et j’ai envie de continuer cette série.

3 sur 5

Le petit plus : Challenge ABC critiques

Mon avis sur le premier tome : Le signe des ténèbres

Mon avis sur le deuxième tome : Le vent des dragons

Auteurs : Froideval, Olivier Ledroit

Titre : Chroniques de la lune norie, tome 3 : La marque des démons

Edition : Dargaud

Genre : BD, fantasy

Pages : 44

François Froideval, Olivier Ledroit – Chroniques de la lune noire, tome 2 : Le vent des dragons

L’aventure continue avec ce deuxième tome des Chroniques de la Lune Noire.

Mon résumé:

Wismerhill apprend qu’il doit rencontrer l’Oracle. Mais pour y arriver, lui et sa troupe devront passer par un drôle de territoire.

Mon avis:

J’ai plus aimé ce second tome. Je trouve l’univers moins macho que dans le premier. La fille de l’équipe n’est plus si gourde, si “fille facile”. Nous découvrons d’autres personnages qui m’ont de suite plus plu que ceux présentés dans le tome 1. Je parle essentiellement de la petite fille et de son frère jumeau.

J’ai également trouvé ce tome plus drôle que le précédent. Le récit repose en grande partie sur les épaules de Pile-ou-Face dont les gags rythment le récit. Mais évidemment, ce n’est pas parce qu’on passe plus de temps avec le groupe qu’on oublie la grande confrontation qui se préparent entre les deux factions.
Au niveau du dessin, je n’adhère pas encore. Même si les couleurs sont magnifiques, les traits ne sont pas encore assez affinés à mon goût.

La fin de ce tome laisse présager des aventures encore plus passionnantes. Je crois que je ne vais pas tarder à ouvrir le troisième tome de la saga !

4 sur 5

Auteurs: François Froideval et Olivier Ledroit

Titre: Chroniques de la lune noire, tome 2 : Le vent des dragons

Édition: Dargaud

Genre: BD, Fantasy

Pages: 47

Olivier Ledroit et François Froideval – Chroniques de la lune noire, tome 1 : Le signe des ténèbres

Les 14 tomes des Chroniques de la Lune Noire sont dans ma bibliothèque. J’ai enfin décidé de tenter l’aventure…

Mon avis:

Ce premier tome est un tome de présentation. On rencontre le héros et ceux qui deviendront, je pense, des personnages secondaires clés. Je n’ai pas été touchée par le dessin pour l’instant. On sent qu’Olivier Ledroit n’avait pas encore totalement trouvé son style.

L’histoire, quant à elle, m’a paru prometteuse même si j’avoue que certains points m’ont un peu interloquée. Il y a une seule femme dans ce premier tome, et évidemment il faut qu’elle soit nue et qu’elle aille avec le héros. En tant que femme, c’est un peu dégradant je trouve mais bon…

Je sens que je vais me faire taper sur les doigts vu comme les Chroniques ont été élevés en chef-d’œuvre de la bande-dessinée. Mais je  décris juste mon impression de ce premier tome. J’ai quand même hâte de lire les suivants pour voir l’évolution du dessin et de l’histoire.

3 sur 5

Auteur: Olivier Ledroit et François Froideval

Titre: Chroniques de la lune noire, tome 1 : Le signe des ténèbres

Edition: Dargaud

Genre: BD, Fantasy

Pages: 52