Cressida Cowell – Harold et les dragons, tome 5 : Comment faire bouillir un dragon

harold tome 5

Oh mais qui voilà ? C’est le retour de Harold et de Krokmou ! Vous allez voir mon avis sur ce tome 5 est sensiblement le même que pour les précédents. La menace qui plaine sur l’île de Beurk. Le, volcan de Magmalotru s’est réveillé et la chaleur menace de faire éclore un million d’oeufs de dragon exterminator ! Heureusement, dans sa quête, Harold sera accompagné de ses fidèles compagnons mais aura également un nouvel allié très renommé.

Cressida Cowell continue à imaginer de chouettes aventures pour nos petits Vikings. Néanmoins, alors que le tome 4 m’avait enthousiasmé parce qu’il approfondissait certains personnages, ici, j’avoue avoir eu un goût de trop peu. Findus se cantonne dans son rôle de peureux et Crocmou dans celui de petit dragon râleur. Même si on apprend certaines choses sur le passé d’Harold et de sa famille, j’aurais aimé en avoir un peu plus à me croquer sous la dent.

Mais ce qui m’a tout de même beaucoup est le bestiaire qui s’étoffe de tomes en tomes. J’adore découvrir de nouveaux dragons aux pouvoirs toujours plus loufoques les uns que les autres.

Bref, nos chères têtes blondes vont encore beaucoup apprécier ce cinquième volume des aventures d’Harold. Espérons que Comment lutter contre un dragon cinglé soit du même acabit !

Auteur : Cressida Cowell

Titre : Harold et les dragons, tome 5 : Comment faire bouillir un dragon

Edition : Casterman

Genre : Jeunesse, Fantasy

Pages : 248

D’autres avis : Orbe

Jacqueline Carey – Kushiel, tome 1 : La marque

Kushiel

J’entends parler de Kushiel depuis très longtemps. Et c’est finalement en compagnie de Thalia que j’ai découvert ce premier tome.

L’histoire est celle d’une jeune enfant se prénommant Phèdre et habitant en Terre d’Ange (qui correspond +/- à la France) et qui va être vendue à une Maison de la nuit, où on forme les courtisanes. Mais à cause de sa tâche à l’oeil, ce n’est pas le destin vers lequel il se dirige.

Kushiel est un récit purement fantasy. Pourtant la carte du monde fait fort penser à l’Europe. Le début de ce premier tome est déroutant. On se demande si on va suivre des courtisanes pendant ces quelques 900 pages. Mais que nenni ! Le récit se complexifie et prend un tournant politique inattendu. Et puis, ce premier tome, c’est avant tout une grande aventure à travers les contrées de cet étrange monde.

J’ai bien aimé découvrir Phèdre. La tâche rouge dans son oeil a une grande importance comme vous l’apprendrez au fur et à mesure de ce tome. Elle va s’élever bien plus haut qu’une courtisane. Elle sera parfois accompagné de Hyacinthe, son ami d’enfance tsigano qui est également un personnage intéressant. Et puis, et puis, il y a Joscelin ! Je pense que Thalia a dû finir par en avoir marre de m’entendre virtuellement soupirer à chaque mail échangé concernant ce jeune homme. C’est un guerrier, prêt à tout pour servir et protéger. Un chevalier très droit mais divinement torturé.

Bref, même s’il faut un peu s’accrocher au début, Kushiel promet une aventure palpitante de plus 900 pages. J’espère lire le tome 2 avec Thalia l’année prochaine car l’histoire est loin d’être terminée !

Auteur : Jacqueline Carey

Titre : Kushiel, tome 1 : La marque

Genre : Fantasy

Edition : Milady

Pages : 959

Découvrez l’avis de Thalia pour cette LC.

Brandon Sanderson – Alcatraz, tome 1 : Alcatraz contre les infâmes bibliothécaires

alcatraz tome 1

Wouaw, wouaw, wouaw ! Je viens de lire le premier tome d’Alcatraz, une série jeunesse signée par Brandon Sanderson. C’est l’histoire d’un jeune garçon, Alcatraz (oui, oui, comme la prison !) qui a tendance à casser tout ce qu’il touche. Un beau jour, il rencontre son grand-père qui va lui apprendre que depuis sa naissance, il vit dans Chutland, la partie du monde où les bibliothécaires ont le pouvoir. L’aventure commence !

Bon, sans surprise, j’ai adoré ce livre de Brandon Sanderson. Il n’y a pas à dire, il continue à me surprendre tout le temps, c’est dingue ! Ici, je lui ai donc découvert un talent pour la littérature jeunesse mais également un grand humour. Car oui, cette série est franchement très drôle. Les dons des Smeldry sont vraiment excellents et même si au départ, on peut par exemple se demander en quoi avoir le don d’être toujours en retard, on se rend vite compte que Sanderson a pensé à tout et ne fait pas de l’humour juste pour en faire mais que ça a vraiment une utilité dans l’intrigue.

L’intrigue est d’ailleurs plutôt pas mal. L’auteur a su trouver la juste mesure entre une bonne dose d’action et des moments plus calmes d’explications sur le Chutland et le monde libre.

Et puis, il y a Alcatraz ! C’est un anti-héros assez spécial. C’est lui le narrateur de cette histoire et il a tendance à faire des remarques au beau milieu d’une action, juste pour nous faire enrager. Il nous rappelle également sans cesse qu’il n’est pas un gentil garçon mais rien à faire, on s’attache tout de même à lui même s’il a des parts d’ombre. Bref, c’est un personnage atypique que j’ai vraiment pris plaisir à suivre.

Bref, ça a encore été un coup de foudre total, comme pour tout ce qui sort de la plume de Brandon Sanderson. J’ai hâte de retrouver Alcatraz dans les 3 prochains tomes.

Auteur : Brandon Sanderson

Titre : Alcatraz, tome 1 : Alcatraz contre les infâmes bibliothécaires

Edition : Le livre de poche

Genre : Fantasy, Jeunesse

Pages : 284

D’autres avis : Lelf, Lalou

Pauline Gedge – Le scorpion du Nil

Le Scorpion du Nil

J’ai toujours aimé les histoires qui se déroulaient pendant l’Egypte pharaonique. C’est vraiment une civilisation qui m’attire et dans laquelle j’aurais aimé vivre. En parlant avec certains lecteurs de ma passion pour ce genre de romans, ils m’ont conseillé de découvrir les écrits de Pauline Gedge. Quand j’ai trouvé les deux tomes qui composent cette saga en occasion, je n’ai donc pas hésité.

Thu est l’héroïne de ce roman. C’est une jeune adolescente ambitieuse, qui ne se voit pas poursuivre la carrière de sa mère à savoir femme-sage dans son village d’origine. Lorsqu’elle va rencontrer le voyant de Pharaon, il va la prendre sous son aile.

Même si ce n’est pas un coup de coeur comme ce fût le cas avec la saga Ramsès de Christian Jacq, c’était tout de même une très jolie lecture. Pauline Gedge a vraiment su nous décrire la vie à la fois des paysans mais également de la cour de Pharaon à cette époque. Le contexte était donc déjà très prometteur.

L’intrigue est plutôt prévisible. Néanmoins, je n’ai pas trouvé ça très dérangeant car j’ai aimé découvrir comment Thu allait parvenir à ses fins. Thu est un personnage complexe. J’avoue que je l’ai autant détesté qu’adoré en fonction des situations. Elle fait des choses effroyables et pourtant, on ne peut qu’être impressionnée par son courage et sa détermination.

Bref, j’ai passé un bon moment avec ce titre et j’ai bien envie de découvrir la suite : La vengeance du scorpion, qui est déjà dans ma PAL, sous peu.

Auteur : Pauline Gedge

Titre : Le scorpion du Nil

Edition : Le livre de poche

Genre : Historique

Pages : 511

D’autres avis : Imagi’Lyn

Kate Quinn – La Maîtresse de Rome

la maîtresse de rome

J’ai acheté La Maîtresse de Rome sans trop réfléchir. J’avais vu l’engouement que ce livre avait provoqué et vu que je suis friande de romans historiques, j’étais certaine d’apprécier cet ouvrage. Je ne me suis pas trompée et je suis définitivement fan de ce roman !

La Maîtresse de Rome, c’est l’histoire croisée de Thea, une jeune esclave juive, de sa maîtresse la jeune et odieuse Lepida et d’un gladiateur breton, Arius. Le destin de ces personnages va être intimement lié.

J’ai tout de suite apprécié Thea qui est une jeune fille vive, pleine de bon sens et très maligne. On a tout de suite envie de l’aider à avoir une vie meilleure. J’ai mis plus de temps à m’attacher à Arius, le gladiateur bourru. Quant à Lepida, on la déteste très rapidement. J’ai également de l’affection pour des personnages plus secondaires comme Paulinus et Marcus.

Le début est un peu lent mais dès la page 100, on découvre qu’on n’est pas uniquement face à une amourette historique mais bien à une véritable intrigue qui mêle habilement complots, trahisons et aventure ! Je ne me suis pas ennuyée un seul instant et j’ai dévoré tout cru les 600 pages que composent ce livre.

Ce roman continue de me hanter même si ça fait une semaine que je l’ai terminé. Cela vous donne une idée de l’effet qu’il m’a fait.

J’ai lu ce roman dans le cadre du Livr’a Deux pour Pal Addict. Merci donc à Thalia grâce à qui j’ai passé un moment délicieux !

livradeux

Challenge des globe-readers

Escale 31/+75 : Rome, Italie

Auteur : Kate Quinn

Titre : La Maîtresse de Rome

Edition : Pocket

Genre : Historique

Pages : 690

D’autres avis : Frankie, Galleane, Evy, Thalia