Journal d’un vampire en pyjama


« Me faire sauver la vie est l’aventure la plus extraordinaire que j’aie jamais vécue. »

J’aime vraiment ce qu’écrit Mathias Malzieu, ce mélange entre conte, poésie et vie réelle est vraiment un délice à lire.

Dans cette aventure-ci, on découvre l’auteur dans une position tout à fait délicate vu qu’il est atteint d’une maladie grave et que ses chances de survie ne sont pas glorieuses.

J’ai aimé la manière dont Mathias Malzieu parle de sa maladie. On ressent toute son angoisse mais aussi sa manière de profiter des petits bonheurs. C’est une belle leçon de vie., très émouvante

Et toujours avec le style inimitable de ce grand parolier.

Mon seul reproche serait peut-être la mise en place, un peu trop longue mais ma foi, ce fut une très agréable lecture !


  • Auteur : Mathias Malzieu
  • Commencé le : 12/11/2018
  • Terminé le : 13/11/2018
  • Edition : Albin Michel
  • Genre : Contemporain
  • Pages : 240
  • Sorti le : 27/01/2016
  • Note : 4/5

Les prénoms épicènes


« La personne qui aime est toujours la plus forte. »

Le dernier Nothomb m’a beaucoup plu ! J’ai aimé retrouvé sa jolie plume ainsi que ses personnages fantasques. Ici, ce sera donc la jeune Epicène !

Amélie Nothomb s’attaque à nouveau aux relations intrafamiliales et je trouve qu’elle s’en donne à merveille !

J’ai aimé les punchlines, les retournements de situations, les pensées des personnages.

Bref, une très belle lecture pour ma part !


  • Autrice : Amélie Nothomb
  • Commencé le : 30/10/2018
  • Terminé le : 31/10/2018
  • Edition : Albin Michel
  • Genre : Contemporain
  • Pages : 162
  • Sorti le : 22/08/2018
  • Note : 4/5

J’ai perdu Albert

Ma dernière lecture de Didier Van Cauwelaert, à savoir L’éducation d’une fée, m’avait permis de me réconcilier avec l’auteur après Un aller simple que je n’avais pas du tout aimé. Néanmoins, j’étais un peu réticente avec ce titre. Il s’agit d’une comédie et comme souvent avec ce genre, ça passe ou ça casse !

Et heureusement, j’ai plutôt passer un bon moment aux côtés de Albert Einstein, qui squatte depuis de nombreuses années la tête de Chloé, qui a profité de ce don pour se lancer dans la voyance. Mais tout bascule lorsque Albert décide de s’exiler dans la tête de Zac, un garçon de café qui est également apiculteur. La première est horrifiée de ne plus pouvoir exercer son métier, le second, franchement dérangé par cette petite voix dans sa tête.

Les personnages sont vraiment attachants. J’avoue que j’ai quand même eu plus de mal avec Chloé mais en apprenant son passé, j’ai su mieux l’apprécié. Zac, en revanche, m’a plu immédiatement. C’est un garçon qui a des convictions et qui a du mal à trouver les fonds pour arriver à ses fins. Ce qu’on entrevoit d’Albert est plutôt singulier mais j’ai également aimé sa présence.

Le style est plutôt simple et le roman se lit rapidement. C’est un parfait petit moment de divertissement. en somme !

Auteur : Didier Van Cauwelaert

Commencé le : 05/04/2018

Terminé le : 09/04/2018

Edition : Albin Michel

Genre : Contemporain

Pages : 224

Sorti le : 28/03/2018

Note : 4/5

Madame Pylinska et le secret de Chopin

Cela va peut-être vous étonner mais c’est la première fois que je lis un roman d’Eric-Emmanuel Schmitt. Hé oui, cela faisait partie des grands auteurs incontournables à lire un jour mais sur lequel je ne m’étais pas penchée. Maintenant, que c’est fait, je peux vous dire que je vais recommencer !

Dans ce récit, Eric-Emmanuel Schmitt nous parle de ses cours de piano avec l’excentrique madame Pylinska. Le but de ses cours : parvenir à jouer Chopin et c’est tout un programme !

J’ai beaucoup aimé le personnage fantasque de madame Pylinska, ses méthodes d’apprentissage sont assez marginales mais ô combien efficaces ! Elle porte à elle seule, tout le roman.

J’ai aussi apprécié la fluidité de l’histoire. Cela se lit vraiment très rapidement. Le style est simple et va direct à l’essentiel même s’il n’est pas sans poésie. C’est une écriture qui me fait beaucoup penser à Amélie Nothomb.

Je ne sais quelle est la part du réel ou de l’imaginaire dans ce récit, et honnêtement, je n’ai pas envie de le savoir, tellement cette histoire parait parfaite ainsi.

Le thème de la musique est aussi bien représenté. Honnêtement, je ne me suis jamais trop intéressée à la musique classique mais ce livre m’a donné envie de m’y mettre. Une petite sélection à la fin de l’ouvrage n’aurait pas été de refus.

Bref, Madame Pylinska et le secret de Chopin est une jolie petite parenthèse que je vous recommande !

Auteur : Eric-Emmanuel Schmitt

Commencé le : 29/03/2018

Terminé le : 29/03/2018

Edition : Albin Michel

Genre : Contemporain

Pages : 126

Sorti le : 28/03/2018

Note : 4/5

Amélie Nothomb – Frappe-toi le coeur

Décidément, Nothomb tombe juste ces dernières années. L’année passée, elle commençait son nouveau roman avec une femme enceinte alors que j’étais en fin de grossesse et ici, elle évoque la relation mère-fille. Tout ce qui m’intéresse aujourd’hui donc ! La relation entre Diane et sa mère est plus que tendue. C’est bien clair: sa mère la déteste dès le moment où elle nait. Et elle lui fera bien comprendre au fil des années. Au début, Diane trouve des excuses, c’est certainement parce qu’elle est une fille et que sa mère préfère les garçons… Mais lorsqu’elle a une petite soeur et que sa mère en est complètement dingue, elle comprend que ce n’est pas la bonne explication.

Diane, bien que froide, m’a énormément touchée. C’est une jeune femme qui se donne corps et âme et qui fait finalement tout pour être aimée, en vain. J’ai aimé voir son évolution au fil des pages même si j’aurais préféré plus de clashs entre elle et ses proches. Elle subit tellement, la pauvre…

Un roman super efficace qui se lit d’une traite comme souvent avec les Nothomb.

Bref, je me suis rarement autant attachée aux personnages de Nothomb que dans ce roman. Moins farfelu que la moyenne, il est pour moi un coup de coeur.

Auteur : Amélie Nothomb

Titre : Frappe-toi le coeur

Edition : Albin Michel

Genre : Contemporain

Pages : 180

D’autres avis : Pauline