Le journal d’Aurore, tome 1 : Jamais contente… toujours fâchée !

Aurore est une adolescente blasée. Comme le dit le titre, elle n’est jamais contente et ne sait pas quoi faire de sa vie. Je crois que beaucoup de jeunes pourront s’identifier à la bougonne Aurore. En conflit perpétuel avec ses parents, sa place du milieu est difficile à supporter, elle se retrouve coincée entre l’aînée, déjà adulte et accomplie et la benjamine intello qui obéit au doigt et à l’œil. Alors, Aurore rumine et tient ce journal intime où elle étale ses petits et grands déboires.

J’ai retrouvé mon adolescence grâce à cette bande dessinée, à cette difficile période où on veut devenir adulte sans toutefois quitter les privilèges de l’enfance. Quelques faits humoristiques permettent de donner de la légèreté à ce journal.

Je n’ai pas trop accroché au dessin en revanche. J’aurais préféré des traits de visage plus dessinées et plus expressifs. Mais les dessins sont colorés et je me suis suffisamment attachée à Aurore pour ne pas être dérangée.

Je lirai la suite avec plaisir. En attendant, courage, Aurore, on n’a pas 14 ans toute sa vie heureusement !

Rendez-vous chez Noukette aujourd’hui !

 

Autrices : Marie Desplechin, Agnès Maupé

Commencé le : 20/08/2018

Terminé le : 20/08/2018

Edition : Rue de Sèvres

Genre : BD

Pages : 128

Sorti le : 08/06/2016

Note :

Tortues à l’infini

Je me rends compte, quelques semaines, que j’avais complètement oublié de faire ma fiche lecture pour le dernier John Green. Je répare donc cette erreur expressément !

J’ai beaucoup aimé ce petit roman Young Adult qui retrace le parcours d’Aza, une jeune fille psychotique qui tente de retrouver un milliardaire en fuite avec sa meilleure amie Daisy.

Aza est un personnage dans lequel on peut facilement se reconnaître si on a, un jour, souffert de maladie mentale. Car ce livre fait la part belle aux pensées obsessionnelles et aux crises d’angoisses. Cela empoisonne complètement la vie d’Aza et son entourage d’ailleurs.

L’intrigue en elle-même n’a rien de révolutionnaire mais j’ai vraiment adoré voir les personnages évoluer, Aza bien sûr mais aussi sa maman dans laquelle je me reconnais beaucoup, sa meilleure amie Daisy, bout-en-train mais qui manque de tact et Russel qui pense que personne ne peut l’aimer pour ce qu’il est.

Bref, un fameux cocktail pour ce roman jeunesse qui se dévore en 2 heures !

Vivarium : tortue

Auteur : John Green

Commencé le : 27/06/2018

Terminé le : 27/06/2018

Edition : Gallimard jeunesse

Genre : Jeunesse, Ado

Pages : 338

D’autres avis : Voz, Les instants volés

Cindy Van Wilder – La lune est à nous

Ahala par où commencer pour vous parler de ce fabuleux roman ? Le résumé ? Ah oui, ce n’est pas bête.
On suit deux personnages dans cette histoire : Olivia, une jeune fille black, populaire sur les réseaux sociaux et Max, un ado qui débarque en Belgique après le divorce de ses parents et est complexé. Tout semble les opposer mais pourtant, une amitié va rapidement naître entre eux.

Dans ce roman, Cindy Van Wilder parle des problèmes actuels des adolescents. On y parle de coming out, de surpoids, d’harcèlement en ligne. Bref, il parlera sans nul doute aux jeunes d’aujourd’hui. Et pour les (un tout petit peu) moins jeunes comme moi, il nous permet à la fois de nous mettre dans leur peau pour mieux les comprendre mais aussi se remémorer sa propre adolescence.

Je me suis beaucoup attachée aux personnages que j’ai immédiatement perçu comme des amis tellement ils m’ont paru réels et authentiques. J’ai aussi aimé retrouver des lieux familiers, l’intrigue se passant dans mon plat pays.

Mais j’ai surtout adoré l’ambiance de ce roman, la sensation qu’il me procurait. Il m’a donné de la pêche, de l’espoir, une envie de m’assumer davantage. Bref que du bon !

J’aurais vraiment adoré le lire ado !

Autrice : Cindy Van Wilder

Titre : La lune est à nous

Edition : Scrineo

Genre : Jeunesse, Ado

Pages : 377

D’autres avis : Mycoton, Crouton

Nicholas Sparks – A tout jamais

à tout jamais

Avant tout, je tiens à dire qu’il ne  faut pas se fier à la couverture. En la regardant, on pense presque qu’il s’agit d’un ouvrage érotique vu la sensualité de la photo alors que ce n’est pas du tout ça. Non, c’est simplement l’histoire d’une amourette entre Landon Carter et Jamie Sullivan.

Non, il n’y a rien de torride dans ce récit. On y suit Landon Carter, un jeune homme de 17 ans qui se voit forcer d’inviter la fille la plus ringarde de la ville au bal car les autres sont déjà prises. Et petit à petit, il va s’attacher à elle. Nicholas Sparks décrit bien les émotions de son personnage même si je regrette que le basculement entre l’amitié et l’amour se fasse trop rapidement à mon goût.

Autre gros point noir : je n’ai pas cru du tout à cette histoire. Pourquoi ? Hé bien parce que Jamie Sullivan n’est pas du tout réaliste. Elle est beaucoup trop parfaite, n’a jamais un mot de travers et ne semble avoir aucune faiblesse. Bref, je n’ai pas su du tout m’attacher à elle car elle m’apparaissait trop fausse. C’est ce qui a du gâcher ma lecture car je pense que l’auteur voulait que le lecteur s’attache tellement à Jamie qu’il finit par être totalement bouleversé par ce qui lui arrive. Mais ce ne fut pas mon cas !

L’auteur dévoile également beaucoup trop rapidement son jeu. Pendant tout un bout de l’histoire, Landon tente de savoir ce qui ferait plaisir à Jamie alors que l’auteur nous l’écrit noir sur blanc dès le début. Il ne faut pas être savant pour deviner ce qui va se dérouler dès lors…

Bref, même si ça se lit bien et qu’il y a des faits tragiques dans ce roman, je n’ai apprécié cette lecture car je la trouve trop clichés et les personnages pas assez approfondis. J’y suis restée totalement insensible et ce fut une déception. A mon avis, il va être très vite oublié.

Lu pour le challenge Un genre par mois de Nathalie.

Auteur : Nicholas Sparks

Titre : A tout jamais

Edition : Pocket

Genre : Romance

Pages : 212

D’autres avis : HecleaKincaid

John Green – Nos étoiles contraires

nos étoiles contraires

L’été dernier (vous remarquez ainsi mon retard considérable dans les chroniques), j’ai découvert mon tout premier John Green : Nos étoiles contraires. J’avais beaucoup entendu parler de cet ouvrage. Il s’agit de l’histoire d’Hazel , une jeune cancéreuse de 16 ans qui va rencontrer Augustus et va ainsi se rendre compte que la vie vaut la peine d’être vécue même si elle est comptée.

Comme beaucoup de gens je suppose, j’avais peur que Nos étoiles contraires soit un livre larmoyant sur des personnes souffrant de cancer. Finalement, c’est un livre plutôt joyeux, un vrai hymne à la vie. J’ai beaucoup aimé Hazel et son cynisme. Rien à voir avec Augustus qui est plutôt bon vivant et souriant et leur rencontre puis leur rapprochement seront vraiment très touchants.

Nos étoiles contraires est une très jolie histoire écrite avec des mots très justes et abordables pour les adolescents. John Green arrive d’ailleurs facilement à nous remémorer les émois de cette période mouvementée.

Je suis maintenant très curieuse de découvrir d’autres ouvrages de John Green pour voir comment il arrive à exploiter d’autres thèmes.

Challenge des globe-readers

Escale 29/+75 : Amsterdam, Pays-Bas

Auteur : John Green

Titre : Nos étoiles contraires

Edition : Nathan

Genre : Young Adult, Jeunesse

Pages : 323

D’autres avis : Miss Spooky Muffin, Benjamin, Crouton, Karline, ptitelfe, Aniouchka, Jess, Lanyla, Pauline, Galleane, Hajar, Frankie, Ethernya, Belykhalil, Nane