Laurell K. Hamilton – Anita Blake, tome 6 : Mortelle séduction

anita blake 6

Anita est dans la mouise au début de ce 6ème tome (comment ça, comme toujours ?). Sa tête est mise à pris et sa situation amoureuse est toujours aussi explosive. Que de problèmes à régler en essayant bien sûr de rester en vie !

C’est fou comme les tomes s’allongent dans cette saga ! Nous voici déjà avec un gros volume de presque 600 pages. Est-ce nécessaire de faire toujours plus long ? Je ne suis pas sûre… Mais la recette fonctionne pourtant à nouveau. Pas vraiment de moment pour souffler tellement Anita Blake est sollicitée de tout côté. Et c’est seulement sur quelques jours que se déroule cette histoire.

Pour l’instant, le cinquième tome reste mon préféré car on y mettait bien en scène son talent de réanimatrice. Mais dans ce sixième tome, les choses bougent. Cela devient enfin plus hot et enfin, j’ai envie de dire car la tension sexuelle commençait vraiment à me gonfler. Et puis Anita va enfin faire son choix entre ses prétendants. Bref, l’intrigue avance et j’ai hâte de savoir ce que réserve la suite.

Anita m’a paru moins énervante dans ce tome-ci. Elle parle moins de ses fringues et s’attarde sur des choses plus importantes. J’ai également commencé à apprécier Richard ce à quoi je ne m’y attendais pas du tout. Et Jean-Claude redevient séduisant…

Bref, c’est peut-être un tome charnière dans la saga Anita Blake qui me donne envie de continuer.

4 sur 5

Auteur : Laurell K. Hamilton

Titre : Anita Blake, tome 6 : Mortelle séduction

Edition : Milady

Genre : Fantastique, bit lit

Pages : 566

 

2 comments

  1. Thalia (@ange_noir007) says:

    Ce tome-ci était vraiment sympathique avec sa tête mis à prix niark niark niark. Et puis, comme tu le soulignes, elle fait enfin un choix et c’est déjà plus reposant juste pour ça.
    Comment ça tu commences à apprécier Richard? Pourquoi? :p

Laisser un commentaire

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.