Glen Duncan – Le dernier loup-garou

Le dernier loup-garou

En tant que fana de fantastique, j’étais très curieuse de découvrir ce livre qui bénéficie d’une bonne presse Outre-Atlantique. Ce roman nous parle de Jake Marlowe qui apprend qu’il est le dernier loup-garou vivant. En fuite depuis ce moment-là, ce vieux roublard ne semble plus avoir goût à la vie.

Le début de ma lecture fut loin d’être un plaisir pour moi. Jake est un personnage antipathique au possible. Il fume, boit, et se tape des prostituées à longueur de journée.  et je me demandais quand est-ce qu’enfin, ce personnage allait être plus intéressant. Car il faut bien avouer que ce roman est fort masculin. J’ai senti directement qu’il avait été écrit par un homme pour d’autres mecs. Pourquoi ? Car aucun sentiment ne semble habiter notre personnage. Les scènes érotiques sont très crues. Elles ne nous titillent pas. Elles n’ont d’ailleurs pas le temps de le faire vu que chaque scène est bouclée en quelques phrases. Et quand notre héros n’est pas au lit, il se bagarre ou tente d’échapper à ses poursuivants. Bref, on se dirait vraiment dans un film d’action où tout passage plus calme aurait été supprimé afin que l’adrénaline des lecteurs ne retombe pas. De ce fait, je pense que les hommes se reconnaîtront plus dans le personnage de Jake. j’ai eu énormémentde mal à m’identifier à lui dans un premier temps. Et puis, il faut bien que ce n’est pas très agréable de suivre un personnage si déprimé pendant 200 pages.

Heureusement la deuxième moitié a su me réconcilier avec Jake. Enfin, le monsieur commence à reprendre goût à la vie, à se poser quelques instants et à éprouver des sentiments. Et là, effectivement, il devient plus attachant et on prend plaisir à découvrir ce qu’il va lui arriver.

Le style de Glen Duncan m’a déroutée au début. Son écriture est parfois hachée mais pas désagréable pour autant. Mais je pense que cela participe à la fluidité du texte et surtout au caractère du personnage principal. Quant au rythme de cette intrigue, il est bien soutenu et permet de ne pas s’ennuyer. Comme je le disais au dessus, ce livre ressemble fort à un film d’action. De ce fait, les temps morts sont plutôt rares.

Bref, même si l’aventure a mal commencé entre ce roman et moi, je suis tout de même très contente d’être arrivée au bout car malgré ses défauts, il reste un livre original, qui tranche par rapport à littérature fantastique contemporaine. Glen Duncan a peut-être bien créé avec ce livre, l’urban fantasy pour messieurs.

3 sur 5

Auteur : Glen Duncan

Titre : Le dernier loup-garou

Edition : Denoêl, Lunes d’encre

Genre : Fantastique

Pages : 357

D’autres avis : Cachou, Cyrille

15 comments

  1. Candyshy says:

    et bien ton avis donne quand envie car la seconde partie à l’air bien, donc du coup j’ai quand même envie de le découvrir, je le note mais du coup se sera pas pour toute de suite 🙂
    merci pour cet avis

  2. Cachou says:

    Le côté déplaisant du héros m’a à la fois rebutée et intéressée, bizarrement. Ça change, même si ce loup-garou (re)devient comme les autres plus tard dans l’histoire.
    Il est vrai que ce livre ferait un très bon film. Peut-être plus une série B, mais je demanderai bien à le voir ^_^. Je verrais bien un type un peu bourru dans le rôle, un Daniel Craig ou un Russel Crowe, ce style-là.

  3. Sintaël says:

    Bonjour, j’aime assez ta chronique étant donné que tu as eu un feeling très différent du mien. Probablement parce que je suis un mec :-p
    « J’ai senti directement qu’il avait été écrit par un homme pour d’autres mecs. Pourquoi ? Car aucun sentiment ne semble habiter notre personnage « . Là, tu y vas un peu fort avec le sexe fort ( 🙂 ). Nous ne sommes pas tous des insatiables consommateurs de sexe et de testostérone. Bien au contraire, l’action brute est ce qui m’a le moins plus dans ce livre. J’ai aimé le style magnifique avec des digressions philosophiques très parlantes, la manière dont il décrit nos pulsions et nos sentiments (qui en fin de compte ne sont pas sans liens). Mais bon, on sait que les femmes pensent que la fleur bleue et pure existe indépendamment du tas de purin. Pauvres petites créatures ! :p Je te charrie. Ravi d’avoir découvert ton blog et ton billet en tout cas !

    • Iluze says:

      Je n’aime pas le trop fleur bleue non plus. Quelle fille difficile, je fais ;). Je pense bien que le côté brut du personnage plaira plus aux messieurs. En tant que femme, je ne l’ai pas trouvé sexy ou attachant.

      Merci pour le commentaire ;).

Laisser un commentaire

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.