Filles de la mer


Il est parfois plus difficile de respirer en dehors de l’eau que dans les profondeurs des vastes océans…

Sur l’île de Jeju, au sud de la Corée, Hana et sa petite soeur Emi appartiennent à la communauté haenyeo, au sein de laquelle ce sont les femmes qui font vivre leur famille en pêchant en apnée.

Un jour, alors qu’Hana est en mer, elle aperçoit un soldat japonais sur la plage qui se dirige vers Emi. Aux deux filles on a maintes fois répété de ne jamais se retrouver seules avec un soldat. Craignant pour sa soeur, Hana rejoint le rivage aussi vite qu’elle le peut et se laisse enlever à sa place. Elle devient alors, comme des milliers d’autres Coréennes, une femme de réconfort en Mandchourie.

Ainsi commence l’histoire de deux soeurs violemment séparées. Alternant entre le récit d’Hana en 1943 et celui d’Emi en 2011, Filles de la mer se lit au rythme des vagues et dévoile un pan sombre et bouleversant de l’histoire de la Seconde Guerre mondiale en Asie. Au fil du récit, par la grâce de leurs liens indéfectibles, les deux héroïnes nous ramènent vers la lumière, ou l’espoir triomphe des horreurs de la guerre.

Waow, voici un roman qui restera parmi mes grands coups de coeur de cette année ! J’ai tout aimé dans ce livre.

Déjà l’ambiance et le décor avec ces femmes haenyeo qui partent pêcher au péril de leur vie et qui dirigent la société.

Et puis le cruel destin des deux soeurs Hana et Emi. Hana devient femme de réconfort pour les soldats japonais, Emi se sent coupable de ne pas avoir agi et doit mener sa vie avec son lourd secret. Si Hana vit de plein fouet les dommages de la guerre, c’est l’après-guerre qui va détruire la vie d’Emi.

J’ai adoré ce récit alterné entre les deux soeurs. On vit au jour le jour le quotidien d’Hana et on vit avec Emi, des décennies plus tard sa quête de vérité.

C’est un roman à la fois bouleversant et poétique. Je me suis énormément attachée à ces deux femmes fortes. Le style n’est pourtant pas lyrique, on est vraiment aux côtés des deux soeurs et cette proximité m’a beaucoup plu.

C’est une jolie manière de parler d’un sujet resté très longtemps tabou en Asie et surtout en Corée.

Je vous le conseille vraiment très vivement !


61/+75 : Jeju, Corée

  • Autrice : Mary Lynn Bracht
  • Commencé le : 31/10/2018
  • Terminé le : 31/10/2018
  • Edition : Robert Laffont
  • Genre : Historique
  • Pages : 432
  • Sorti le : 01/02/2018
  • Note : 5/5

One comment

Laisser un commentaire

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.