Clemence Housman – Ombre blanche suivi de La mer inconnue

Mon avis :

Cette nouveauté des éditions Le Pré aux clercs est divisée en trois parties :

Ombre blanche

La mer inconnue

– La postface de Jean-Pierre Dionnet

Ombre blanche raconte l’histoire d’une famille de paysans qui voit arriver une sublime jeune femme recouverte d’une fourrure blanche. Mais Christian, qui était à l’extérieur remarque que ce ne sont pas des pas d’humain que l’on retrouve sur le chemin mais ceux d’un gigantesque loup.

Vous le savez peut-être, j’adore les romans fantastiques du XIXème siècle : Stoker, Lovecraft, Lewis et les autres m’ont rarement déçue. Pourtant, je ne connaissais pas Clemence Housman.

Avec ce roman, j’ai découvert un style très descriptif. L’écrivaine prend bien le temps de planter le décor de cette famille rurale en passant par tous les personnages, du petit enfant à la vieille femme. Les plus marquants sont sans nul doute les jumeaux Sweyn et Christian que tout oppose. Sweyn, le grand fort à qui tout réussit et qui rejette toute superstition et Christian le maigrichon qui ne nie pas le surnaturel. J’ai beaucoup aimé l’affrontement entre les deux même si je regrette que Christian s’efface autant devant son frère. Heureusement, il a le beau rôle après ;).

L’angoisse monte crescendo dans cette histoire fantastique. Les dernières pages sont les plus haletantes et la tension est omniprésente. Impossible de lâcher le bouquin, il faut absolument connaitre le dénouement, qui même s’il est assez prévisible m’a enchantée.

Bref, Ombre blanche est un récit d’ambiance comme je les aime. Le thème du loup-garou est ici assez novateur vu que c’est une demoiselle envoûtante qui tente de croquer ces messieurs.

La mer inconnue m’a moins captivée. Un jeune pêcheur décide d’aller sur l’île Sinistre, une île presque inaccessible qui cache de nombreux secrets. Je trouve que ce récit manque de rythme vu que le héros met énormément de temps à arriver sur l’île. Sur place, la quête commence et j’ai suivi l’enquête avec un peu plu d’intérêt. On est ici fort loin des montagnes enneigées d’Ombre blanche et pourtant de nombreux thèmes se ressemblent : toujours la jeune femme sensuelle et le malin qui se cache derrière. Même si la fin pourrait se suffire à elle-même, je trouve dommage de n’avoir que les 3 premiers chapitres de cette nouvelle qui en compte au total dix-sept. J’aurais aimé connaitre la vraie fin de l’histoire ce pêcheur.

Le style de Clemence Housman est très accessible et permet une plongée immédiate dans ses mondes étranges. Les gravures qui illustrent ces nouvelles sont sublimes. Et puis l’histoire de l’écrivaine est tout aussi intéressante. Mais vous en saurez plus en lisant la post-face.

Venons-en justement. Ce texte permet d’éclairer ces deux œuvres d’un œil nouveau. On en apprend plus sur la famille Housman mais également sur l’histoire des nombreuses gravures qui parsèment ce livre. Ces gravures sont d’ailleurs très intrigantes. Vous pouvez en retrouvez quelques unes sur la chronique de Book en stock.

En conclusion, Ombre blanche est une œuvre assez méconnue mais ce livre permet de découvrir tout l’univers de Clemence Housman. Je peux déjà vous dire que moi, je ne vais pas m’arrêter là !

Un merci tout spécial à Livraddict et aux éditions Le Pré aux clercs.

4 sur 5

Le petit plus : La magnifique couverture Pascal Croci pardi ! D’ailleurs, si vous ne connaissez pas la BD Dracula, l’intégrale, je vous le recommande chaleureusement. J’adore le trait si soigné de cet illustrateur.

Et ça commence ainsi :

“Le feu de la cheminée illuminait l’imposante salle de ferme où résonnaient rires, discussions et brouhaha des corvées. Seuls le plus jeune et la plus vieille échappaient au labeur : le petit Rol, qui serrait un chiot dans ses bras, et grand-mère Trella, dont les mains tremblotantes s’escrimaient sur un bout de tricot.”

Auteur : Clemence Housman

Titre : Ombre blanche suivi de La mer inconnue (VO : The Were-Wolf, The The Unknow Sea)

Edition : Le Pré aux clercs

Genre : Classique, fantastique

Pages : 165

D’autres avis : Madoka, Phooka

6 comments

  1. Phooka says:

    J’ai beaucoup aimé ce livre moi aussi Iluze! 😉
    Merci pour les liens, je te rajoute sur Bookenstock bien sûr!
    Et si tu découvres d’autres livres de cet auteur, tiens moi au courant!

  2. nymeria says:

    Pareil que toi, j’ai aimé la première nouvelle mais la deuxième m’a laissée sur ma faim, dommage qu’elle ne soit pas complète. Je suis contente d’avoir pu découvrir cette auteur en tout cas ^^

Laisser un commentaire

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.