Jean Dufaux, Philippe Xavier – Conquistador, tome 1

Depuis leur débarquement en Amérique, Hernán Cortés et son armée sont considérés comme des divinités par l’empereur aztèque MoctezumaCela fait bien longtemps que Cortés œuvre davantage pour son compte que pour la lointaine couronne d’Espagne… Tandis qu’il part à la rencontre d’une expédition punitive montée pour lui rappeler son allégeance, Cortés missionne un groupe hétéroclite, mêlant soldats et mercenaires, afin de voler l’inestimable trésor de Moctezuma.

Parmi eux, le loyal soldat Hernando Royo… Le groupe d’aventuriers sera bientôt décimé par une mystérieuse entité qui les poursuit dans la jungle. Créature mythique ou tueurs tout ce qu’il y a de plus humains ? On ne s’attaque pas impunément aux ancestrales et puissantes légendes aztèques… Une saga d’aventure, oppressante et mystique, teintée de fantastique, par les auteurs de Croisades. 

Je vous invite à une petite virée en Amérique du Sud  à la rencontre des Aztèques ! J’avoue que je connais pas grand chose sur leur histoire ni sur leur relation avec les conquistadors espagnols. Cette bande dessinée, bien qu’elle soit sûrement très scénarisée et avec une petite touche de fantastique m’a permis d’en apprendre un peu plus.

C’est grâce au dessin de Philippe Xavier que nous rentrons dans cette histoire. Les couleurs sont sombres, l’atmosphère un brin étouffante. Bref, on se croirait vraiment dans la jungle amazonienne. Et l’or des Aztèques n’en est que plus resplendissant…

L’intrigue a mis du temps à m’accrocher. Je n’ai pas vraiment su m’attacher à Hernando Royo que l’on connait finalement très peu même à la fin de ce premier tome. Certains personnages secondaires m’ont en revanche charmés comme Catalina. Ce premier tome vraiment d’introduction à cet univers et j’ai hâte de lire les autres volumes pour avoir davantage d’action ou pour approfondir les personnalités de la petite troupe.

Bref, ce premier tome m’a donné envie de poursuivre l’aventure malgré un démarrage un peu lent.

On bulle chez Moka cette semaine !

 

Scénariste : Jean Dufaux

Illustrateur : Philippe Xavier

Commencé le : 23/02/2018

Terminé le : 23/02/2018

Edition : Glénat

Genre : BD

Pages : 64

Sorti le : 25/04/2012

Note : 3/5

Alexis Dormal, Dominique Roques – Pico Bogue, tome 1 : La vie et moi

Pico Bogue est le fils aîné d’une famille tout ce qu’il y a de plus normal, c’està- dire unique, extraordinaire et parfois complètement folle ! Avec sa petite soeur Ana Ana, Pico évolue dans la vie avec autant de certitudes que d’interrogations, ce qui vaut à ses parents et grands-parents des crises de toutes sortes : crises de rire, crises de désespoir, crises d’amour toujours !

Pico Bogue est une série qui ne présente pas d’intrigue particulière mais une avalanche de petites scénettes de quelques cases. Des scénettes qui mettent donc en scène Pico Bogue mais aussi sa petite soeur Ana Ana et leur vie de famille.

J’étais assez surprise en empruntant cet ouvrage de le trouver au rayon des bandes dessinées pour adultes. Mais finalement, je comprends ce choix car même si Pico et sa soeur sont des enfants, leurs propos portent parfois quelques traits d’esprits ou amène des réflexions d’adultes.

J’ai beaucoup aimé cette BD qui rappelle ce que pensent et ce que veulent les enfants. Il y a beaucoup d’amour dans ces pages et évidemment, beaucoup d’humour également. Mes gags préférés sont ceux où les parents tentent de gronder leurs enfants mais que ceux-ci finissent par retourner les situations en leur faveur.

Alexis Dormal propose ici un dessin un peu fouillis, comme si c’était Pico Bogue lui-même qui avait dessiné ses histoires. J’ai trouvé ça très cohérent.

Une BD tendre et fraîche qui plaira au final aux parents mais aussi à tous ceux qui ont su garder un coeur d’enfant.

 

 

Mo’ nous accueille aujourd’hui !

Scénariste : Dominique Roques

Illustrateur : Alexis Dormal

Commencé le : 10/02/2018

Terminé le : 10/02/2018

Edition : Dargaud

Genre : BD

Pages : 46

Sorti le : 21/05/2008

Note : 4/5

D’autres avis : Chatpitre, Snow, Lasardine

Zidrou – La vieille dame qui n’avait jamais joué au tennis & autres nouvelles qui font du bien

 

“Du moment qu’on rit des choses, elles ne sont plus dangereuses.” affirmait Raymond Devos.
Comme tous les gens qui savent nous faire rire de nous-même, Benoît Zidrou connaît le poids des choses, la gravité de la vie.
En 1997, Philippe Delerm rencontrait un immense succès avec “La première gorgée de bière et autres plaisirs minuscules”. L’évocation simple de petits plaisirs suffisait à lui ouvrir le coeur de milliers de lecteurs.
Benoît Zidrou nous invite à un voyage similaire avec les gens qui nous entourent. Qui ose faire connaissance avec la vieille dame d’en face? Sait-on qu’elle rêve de jouer sur le court central de Roland Garros? Qui peut dire que cet homme gris et triste, qui a laissé un fossé se creuser entre lui et ses enfants, sera le premier qui prendra dans ses bras ce petit bout d’homme au corps déformé par la maladie?
Pour mettre en scène ses quinze nouvelles, Benoît Zidrou a cherché des auteurs sachant manier la bonne dose de réalisme et l’expressivité requise pour être toujours juste: un talent qu’on retrouvait chez tous les auteurs de l’école de Marcinelle (Franquin, Morris, Will…). Les neuf dessinatrices et dessinateurs rassemblés ici (Colombo, Cordoba, Gili, Homs, Hureau, Lafebre, Sempere, Siri, Van Beughen) ont tous cette qualité propre aux grands auteurs de BD: leurs histoires prennent vie sous nos yeux. On les lit la larme à l’oeil et le sourire aux lèvres.
On connaissait Benoît Zidrou pour son talent de gagman, on peut désormais savourer son sens de la vie.

J’ai emprunté ce recueil car je me suis dit que c’était une occasion idéale de découvrir une palette de dessinateurs en seulement quelques pages. Dans ces quinze nouvelles, on parle beaucoup du quotidien mais surtout de ces petits moments qui font tout basculer. C’est tendre, touchant. Pas exceptionnel mais j’en suis sortie avec un petit effet “feel good”.

Parmi les nouvelles qui m’ont le plus emballées, il y a :

  • Paris, Berlin, Amsterdam, Tourigny-Sur-Vielle dessinée par Esther Gili, une superbe histoire d’amitié
  • Les poulets rôtis , une belle histoire de famille de Pedro J. Colombo
  • Le view-master de Jordi Sempere qui m’a rappelé des souvenirs. J’avais complètement oublié cet appareil !

Et j’ai aussi beaucoup accroché aux dessins Jordi Lafebre (photo ci-dessous)

Les autres illustrations étaient moins ma came mais j’ai quand même beaucoup apprécié la découverte !

Bref, une jolie petite parenthèse dans ce monde de brutes !

On se retrouve chez Stephie cette semaine !

Zoo thématique : Les animaux domestiques : Le perroquet

 

Auteur : Zidrou

Commencé le : 09/02/2018

Terminé le : 09/02/2018

Edition : Dupuis

Genre : BD

Pages : 128

Sorti le : 04/09/2009

Note : 4/5

Olivier Boiscommun, Sylvain Runberg – Le Règne, tome 1 : La Saison des démons

Un tigre, une guéparde, un bouc. Un trio de mercenaires unis par cette réalité intemporelle : l’union fait la force. Car le règne de l’Humanité est révolu. Et de ses cendres est né le règne de la violence.

J’ai été attirée par cette bande dessinée à la bibliothèque par cette magnifique couverture de Boiscommun. J’avoue que je ne suis pas une grande fan de l’anthropomorphisme mais le résumé me tentait plutôt bien. On se trouve donc dans un monde post-apocalyptique où les hommes ont disparu et ont laissé en héritage aux animaux qui se développent désormais en société une terre ravagée par les dérangements climatiques.

Le règne de la violence est là. On trouve dans ce livre des nobles, des pillards, des esclaves, des mercenaires. Bref, tout le monde tire un peu la couverture à soi pour tenter de survivre dans ce monde où la météo n’en fait qu’à sa tête. Je ne suis pas fan de toute cette violence même si elle sert effectivement l’histoire. L’intrigue du coup, en est un peu amoindrie et les auteurs choisissent de nous donner plus de détails sur ce monde à la fin de la BD, sous forme de quelques textes hors cases. Je trouve ça un peu dommage de devoir faire un “à côté” pour expliquer l’univers. C’est peut-être un signe que la BD est mal construite…

Niveau dessin, j’ai vraiment été charmée par le trait d’Olivier Boiscommun. J’aime beaucoup l’utilisation de l’aquarelle. Le fait d’utiliser des animaux permet également de montrer l’étendue de son talent de dessinateur.

Même si mon avis peut sembler en demi-teinte, j’avoue être quand même emballée par le concept de cet univers post-apo. Je pense lire le 2ème (et dernier tome du cycle) si j’ai l’occasion de le croiser.

On se retrouve ce mercredi chez Noukette !

Zoo géographique : Asie : Tigre

Auteurs : Sylvain Runberg, Olivier Boiscommun

Titre : Le Règne, tome 1 : La Saison des démons

Edition : Le Lombard

Genre : BD

Pages : 56

Sylvain Cordurié, Bojan Vukic – Oracle, tome 10 : Le déchu

Dans ce dixième volume d’Oracle, nous sommes au coeur de l’Olympe, rien que ça ! Un tome qui ne tourne qu’autour des dieux cette fois et où Homère a un rôle crucial à jouer.

J’ai trouvé l’intrigue assez originale et elle aurait pu l’être jusqu’au bout mais j’ai trouvé la fin plus convenue.

Les dessins de Borjan Vukic sont truffés de détails et fort réalistes. Les couleurs de Guillaume Lopez sont plutôt pâles sauf certains vêtements qui sont vifs et qui tranchent par rapport au décor.

Ce tome aurait vraiment pu être le meilleur de la série si la fin avait été plus audacieuse mais là, du coup, je suis un peu déçue. Mais cela reste une excellente série sur la mythologie grecque.

On se retrouve chez Moka cette semaine !

Auteurs : Sylvain Cordurié, Bojan Kuvic

Titre : Oracle, tome 10 : Le déchu

Edition : Soleil

Genre : BD

Pages : 56