Shi, tome 1 : Au commencement était la colère

La semaine passée, je vous parlais de Sha, aujourd’hui, ce sera le tour de Shi. Mais il n’y a strictement aucun rapport entre les deux ! Shi se passe pendant l’exposition universelle de Londres en 1851. C’est là que deux femmes singulièrement différentes vont se rencontrer. D’un côté, il y a Jennifer, jeune femme noble très moderne qui s’initie à la photographie. De l’autre, une jeune mère japonaise, qui ne parle pas anglais et qui semble bien perdue.

La rencontre entre ces deux personnalités est assez spectaculaire. J’ai beaucoup apprécié leur connexion qui se fait quasiment instantanément. Et puis, ça se passe dans l’Angleterre victorienne, une période que j’apprécie beaucoup. La fin donne terriblement envie de se plonger dans la suite, car ce qui pouvait passer jusqu’alors pour une simple aventure devient un enjeu planétaire.

Il y a aussi des personnages secondaires très intéressants comme la jeune Pickles.

Au dessin, j’ai retrouvé Homs, découvert avec La vieille dame qui n’avait jamais joué au tennis et autres nouvelles qui font du bien. Les traits sont assez classiques mais sont totalement à mon goût.

Au scénario, on ne présente plus Zidrou, qui est décidément partout où je pose les yeux en ce moment !

Bref, voilà un tome d’introduction vraiment chouette et divertissant. Ce fut un bon moment de détente !

Cette semaine, on s’agglutine chez Moka !

Zoo thématique : Ferme : Cheval

Dessinateur : Homs

Scénariste : Zidrou

Commencé le : 29/03/2018

Terminé le : 29/03/2018

Edition : Dargaud

Genre : BD

Pages : 56

Sorti le : 20/01/2017

Note : 4/5

Trilogie Sha

 

J’aime beaucoup le duo Pat Mills/Olivier Ledroit et leur série Requiem Chevalier Vampire mais je n’avais pas encore eu l’occasion de découvrir leur première collaboration à savoir la trilogie Sha. Voilà chose faite !

Dans Sha, on découvre un univers futuriste cyberpunk. C’est glauque et gore à souhait. C’est avant tout l’histoire d’une vengeance d’une sorcière de XVIème siècle. Un gros mélange en somme de sorcellerie,  de religion, de démons et de délires technologiques.

Et pour décrire cette ambiance hautement improbable, on peut compter sur le sublime dessin d’Olivier Ledroit. Comme à chaque fois, je suis subjuguée par ce fourmillement de détails, ses couleurs tranchantes (ici le bleu électrique et le jaune orangé). Il y a un petit côté Blade Runner dans cette BD, je trouve !

Je critiquerai juste l’intrigue que je trouve un peu confuse et qui manque de fluidité. Je la conseille donc plutôt à ceux qui ont déjà pu découvrir Ledroit avec des oeuvres plus accessibles comme Requiem Chevalier Vampire ou Wika.

A réserver à un public averti !

Cette semaine, on swingue chez Mo !

Scénariste : Pat Mills

Dessinateur : Olivier Ledroit

Commencé le : 23/03/2018

Terminé le : 24/03/2018

Edition : Soleil Anticipation

Genre : BD

Pages : 46 – 46 – 46

Sorti en : novembre 1996

Note : 3/5

Un tout petit bout d’elles

Yue Kiang travaille sur un site d’abattage d’arbres pour une entreprise chinoise. Comme beaucoup de ses compatriotes, Yue Kiang a une “amie” couleur locale, Antoinette. Il s’est aussi attaché à Marie-Léontine, la fillette de sa fiancée. Un soir, dans la couche de sa belle gazelle, Yue découvre la blessure intime d’Antoinette: une cicatrice terrible, comme une injure à sa féminité. 

Avant tout, il faut savoir que cette BD est en fait l’ultime tome d’une trilogie appelée Trilogie africaine et signée Zidrou et Raphaël Beuchot. Bon moi, évidemment, vu que je n’ai rien vu sur la couverture, j’ai directement commencé celui-ci. Heureusement, j’ai l’impression que ce sont des tomes qui peuvent se lire de manière indépendante car je n’ai eu aucun mal à me plonger dans l’histoire.

L’histoire est donc celle d’Antoinette, une jeune femme, mère de famille et surtout l’amante de Yue, un Chinois. C’est à travers sa vie que nous découvrirons les ravages de l’excision de ces femmes africaines. J’avoue que j’ai tellement été touchée que j’ai fini en larme cette BD. Je connais le sujet mais je ne m’étais jamais penchée dessus et j’avoue que c’est encore plus monstrueux et surtout beaucoup plus répandu que je ne le pensais.

Le dessin est plutôt simple, Raphaël Beuchot travaille surtout sur les personnages et leurs expressions. Les paysages sont vraiment en second plan voir inexistants mais cela ne m’a pas du tout dérangé pour ce récit.

La bande dessinée est complété d’un dossier à la fin pour nous informer, autrement que par la fiction sur les mutilations génitales féminines.

Un coup de poing, tout simplement !

On s’entasse tous chez Stephie pour la BD de la semaine !

Scénariste : Zidrou

Dessinateur : Raphaël Beuchot

Commencé le : 15/03/2018

Terminé le : 15/03/2018

Edition : Le Lombard

Genre : BD

Pages : 104

Sorti le : 20/05/2016

Note : 4/5

Conquistador, tome 2

J’ai persévéré avec la série Conquistador. Il faut dire que cette couverture est encore plus sublime que celle du premier tome ! Et si j’avais quelques bémols concernant le premier volume, j’espérais bien que ce deuxième tome permette enfin à l’histoire de décoller.

Et au final ? Ben, j’en ressors encore plus déçue qu’en la commençant. Zut !

Pour le dessin, je n’ai rien à dire, c’est léché, les couleurs sont splendides et les personnages finement croqués. Bref, rien de rebutant et au contraire, c’est plutôt efficace.

Mais au niveau de l’intrigue, bouarf. En fait, c’est tout simple : je n’arrive pas à m’attacher au personnage principal à savoir Hernando Arroyo. Je me trouve très distante de lui, et le fait de le rendre de plus en plus inhumain n’arrange pas la donne. Il y a aussi pas mal d’interventions d’ordre magique/ésotérique. C’est un élément qui pourrait définitivement me plaire si j’en apprenais plus. Mais là, je reste dans le flou et surtout, j’ai l’impression que ça gâche l’intrigue qui aurait pu être nous offrir une belle leçon d’histoire de l’Amérique Latine.

Bref, je pense que je referme ce deuxième tome en ayant l’impression de ne rien avoir appris et surtout de passer complètement à côté de cette BD. Bref, j’arrête ici les frais même s’il reste encore 2 tomes dans cette saga.

 

On s’éclate chez Noukette cette semaine !

Auteurs : Jean Dufaux, Philippe Xavier

Commencé le : 02/03/2018

Terminé le : 02/03/2018

Edition : Glénat

Genre : BD

Pages : 64

Sorti le : 28/11/2012

Jean Dufaux, Philippe Xavier – Conquistador, tome 1

Depuis leur débarquement en Amérique, Hernán Cortés et son armée sont considérés comme des divinités par l’empereur aztèque MoctezumaCela fait bien longtemps que Cortés œuvre davantage pour son compte que pour la lointaine couronne d’Espagne… Tandis qu’il part à la rencontre d’une expédition punitive montée pour lui rappeler son allégeance, Cortés missionne un groupe hétéroclite, mêlant soldats et mercenaires, afin de voler l’inestimable trésor de Moctezuma.

Parmi eux, le loyal soldat Hernando Royo… Le groupe d’aventuriers sera bientôt décimé par une mystérieuse entité qui les poursuit dans la jungle. Créature mythique ou tueurs tout ce qu’il y a de plus humains ? On ne s’attaque pas impunément aux ancestrales et puissantes légendes aztèques… Une saga d’aventure, oppressante et mystique, teintée de fantastique, par les auteurs de Croisades. 

Je vous invite à une petite virée en Amérique du Sud  à la rencontre des Aztèques ! J’avoue que je connais pas grand chose sur leur histoire ni sur leur relation avec les conquistadors espagnols. Cette bande dessinée, bien qu’elle soit sûrement très scénarisée et avec une petite touche de fantastique m’a permis d’en apprendre un peu plus.

C’est grâce au dessin de Philippe Xavier que nous rentrons dans cette histoire. Les couleurs sont sombres, l’atmosphère un brin étouffante. Bref, on se croirait vraiment dans la jungle amazonienne. Et l’or des Aztèques n’en est que plus resplendissant…

L’intrigue a mis du temps à m’accrocher. Je n’ai pas vraiment su m’attacher à Hernando Royo que l’on connait finalement très peu même à la fin de ce premier tome. Certains personnages secondaires m’ont en revanche charmés comme Catalina. Ce premier tome vraiment d’introduction à cet univers et j’ai hâte de lire les autres volumes pour avoir davantage d’action ou pour approfondir les personnalités de la petite troupe.

Bref, ce premier tome m’a donné envie de poursuivre l’aventure malgré un démarrage un peu lent.

On bulle chez Moka cette semaine !

 

Scénariste : Jean Dufaux

Illustrateur : Philippe Xavier

Commencé le : 23/02/2018

Terminé le : 23/02/2018

Edition : Glénat

Genre : BD

Pages : 64

Sorti le : 25/04/2012

Note : 3/5