Vénus noire

Voici l’incroyable histoire de Saartjie Baartman, esclave magnifique venue d’Afrique du Sud, à Londres, au début du XIXe siècle et qui défraya la chronique. Dotée d’une particularité physique inconnue en Occident (un fessier surdéveloppé), elle devient l’objet de toutes les convoitises… et de toutes les humiliations. Exhibée comme une bête de foire, prostituée de force, la Vénus Hottentote devra se battre contre tous pour prouver son humanité. 

Je ne connaissais pas du tout la vie de la Vénus Hottentote et j’avoue que découvrir sa biographie m’a bien retournée l’estomac. On a souvent l’impression que cette période de l’histoire est assez civilisée mais on oublie complètement le traitement que les personnes de couleur avaient à l’époque.

Plus honteux encore, c’est de voir que même il y a 40-50 ans, l’idée d’offrir une sépulture respectueuse à Saartjie Baartman n’est pas partagée unanimement.

Je découvre avec cet ouvrage le coup de crayon de Renaud Pennelle. Son dessin est assez réaliste même si sa manière d’accentuer les contours m’a un peu rebutée au premier abord. En tout cas, il dessert très bien cette intrigue. Son côté un peu vague, donne l’impression d’être dans la tête de Saartjie qui doit trouver bien étrange la cité de Londres.

Bref, je vous le recommande fortement. A noter que cette BD est en fait l’adaptation graphique d’un film éponyme d’Abdellatif Kechiche sorti en 2010.


C’est chez Noukette que le rendez-vous s’installe cette semaine !

  • Autrice :
  • Commencé le :
  • Terminé le :
  • Edition :
  • Genre :
  • Pages :
  • Sorti le :
  • Note :

Le vol du corbeau, tome 2

Deux soeurs séparées par la guerre
Paris, fin juin 1944. En fuite, traquée par la police française, Jeanne s’est réfugiée sur la péniche d’Huguette et de René, un marinier haut en couleurs dont la gouaille n’a d’égale que sa générosité. Tandis que François, l’ami de René, vaque à ses occupations de pilleur d’appartements, Jeanne ronge son frein, angoissée.

Suite et fin de ce joli diptyque signé Gibrat. Et ce tome 2 est tout aussi savoureux que son prédécesseur !

La personnalité de Jeanne me plait toujours autant. Une jeune femme fragile mais qui a tout de même du mordant au fond d’elle-même et une grâce infinie.

François me semble plus effacé dans ce tome et c’est bien dommage. En revanche, Huguette et René pètent la forme et donne beaucoup de pep’s à ce second volume.

L’intrigue, prend, quant à elle, une tournure plus haletante qui n’est pas pour me déplaire.

Bref, cette saga est un joli succès. Elle parle avec tendresse de moments pourtant douloureux que sont la guerre et le combat de la résistance.

Je lirai d’autres Gibrat avec grand plaisir !


Rendez-vous chez Moka pour découvrir les autres ouvrages présentés par les bédévores !

  • Auteur : Jean-Pierre Gibrat
  • Commencé le : 03/01/2019
  • Terminé le : 03/01/2019
  • Edition : Dupuis
  • Genre : BD
  • Pages : 56
  • Sorti le : 06/04/2005
  • Note : 4/5

Les Raspberry, tome 1 : La nuit du rituel


 Rock voudrait à tout prix que son fils soit un petit dur, un costaud bravache. Mais Mini préfère jouer avec ses poupées et, comme le reste de la famille Raspberry, le confort du jurassique moderne. Rock décide alors de faire passer à Mini un effrayant rituel d’initiation… attention mauvaise idée ! Comment être un père moderne en plein jurassique ? Après leur succès en gags sur Instagram, voilà la première aventure complète des Raspberry !

J’acrroche bien à l’humour de Pacco en général et j’avais déjà suivi via les réseaux sociaux quelques planches de la famille Raspberry. Une famille assez foldingue qui rappelle les Pierrafeu !

C’est une bande dessinée légère et drôle mais qui évoque tout de même des thèmes sérieux comme les rôles des pères et des mères dans l’éducation des enfants mais aussi la place du genre dans la construction d’un enfant.

Bref, on se divertit tout en réfléchissant sur notre manière d’éduquer. J’ai passé un bon moment !


On se retrouve chez Stéphanie aujourd’hui !

  • Auteur : Pacco
  • Commencé le : 20/12/2018
  • Terminé le : 20/12/2018
  • Edition : Delcourt
  • Genre : BD
  • Pages : 56
  • Sorti le : 23/01/2019
  • Note : 3/5

Le vol du corbeau


Rien ne prédestinait Jeanne, militante communiste passée dans la Résistance, à rencontrer François, un monte-en-l’air gouailleur et volontiers cynique. Et encore moins à devoir fuir en sa compagnie pour échapper à la traque de la police française et de la Gestapo. Dans cette France de juin 1944 où rafles et dénonciations ont encore cours, leurs destins vont se trouver étroitement liés… pour le meilleur et pour le pire.

J’ai lu, il y a une éternité, Le sursis, que j’avais beaucoup aimé. Cette duologie semble dans la même veine.

J’ai aimé retrouvé le trait si particulier de Gibrat, j’aime les portraits de ses personnages, surtout les femmes qui sont toutes plus sublimes les unes que les autres.

Et le caractère de Jeanne n’est pas fade, non plus ! Pensez donc c’est une résistante en cavale avec un cambrioleur. J’ai aimé leur rencontre improbable et le duo de choc qu’ils forment.

J’apprécie aussi le décor : Paris, fin de la deuxième guerre mondiale et la vie sur les péniches qui voguent sur la Seine.

Bref, c’est vraiment charmant et l’aventure est haletante, j’ai hâte de découvrir la suite !

On se retrouve sur la péniche de Moka !

  • Auteur : Jean-Pierre Gibrat
  • Commencé le : 01/11/2018
  • Terminé le : 01/11/2018
  • Edition : Dupuis
  • Genre : BD
  • Pages : 56
  • Sorti le : 04/09/2002
  • Note : 4/5

Le journal d’Aurore, tome 1 : Jamais contente… toujours fâchée !

Aurore est une adolescente blasée. Comme le dit le titre, elle n’est jamais contente et ne sait pas quoi faire de sa vie. Je crois que beaucoup de jeunes pourront s’identifier à la bougonne Aurore. En conflit perpétuel avec ses parents, sa place du milieu est difficile à supporter, elle se retrouve coincée entre l’aînée, déjà adulte et accomplie et la benjamine intello qui obéit au doigt et à l’œil. Alors, Aurore rumine et tient ce journal intime où elle étale ses petits et grands déboires.

J’ai retrouvé mon adolescence grâce à cette bande dessinée, à cette difficile période où on veut devenir adulte sans toutefois quitter les privilèges de l’enfance. Quelques faits humoristiques permettent de donner de la légèreté à ce journal.

Je n’ai pas trop accroché au dessin en revanche. J’aurais préféré des traits de visage plus dessinées et plus expressifs. Mais les dessins sont colorés et je me suis suffisamment attachée à Aurore pour ne pas être dérangée.

Je lirai la suite avec plaisir. En attendant, courage, Aurore, on n’a pas 14 ans toute sa vie heureusement !

Rendez-vous chez Noukette aujourd’hui !

 

Autrices : Marie Desplechin, Agnès Maupé

Commencé le : 20/08/2018

Terminé le : 20/08/2018

Edition : Rue de Sèvres

Genre : BD

Pages : 128

Sorti le : 08/06/2016

Note :