Psychologie positive et écologie: Enquête sur notre relation émotionnelle à la nature

Au cours de ces vingt dernières années, deux sciences que rien ne semble rapprocher ont cherché à comprendre le bien-être humain. D’un côté, la psychologie positive qui étudie comment nos émotions positives naissent, se maintiennent et nous apportent bien-être et bonheur. De l’autre côté, les sciences de la conservation de la biodiversité qui cherchent à protéger et conserver la nature. Ce livre est une enquête dans ces deux champs de recherche en ébullition où la science redécouvre la valeur capitale de la relation. Statistiques à l’appui, nous découvrons combien nous pouvons être sereins et heureux avec les autres et au contact de la nature.

C’est avec beaucoup de retard que je remplis mon contrat d’écrire cette chronique concernant un essai, pourtant, très intéressant !

L’autrice reprend les différentes études qui ont été faites entre la psychologie et la nature. Et le résultat est encore plus stupéfiant qu’on ne peut le penser : oui, il y a définitivement un lien entre la psyché et notre relation avec la nature.

J’ai été bluffée par exemple d’apprendre que les petits délits étaient beaucoup moins commis dans les endroits où il y a des arbres dans les avenues.

D’autres études montrent bien à quel point un bon bol d’air dans la forêt ou la campagne permet de se ressourcer et de chasser la déprime !

Le livre est en plus bien écrit, tout en étant très sérieux. On n’a pas l’impression de se retrouver dans un livre sur le bien-être mais bien sur un condensé d’études scientifiques.

C’est un livre que je vais à coup sûr recommander à mes collègues qui travaillent dans le domaine de l’environnement.


  • Autrice : Lisa Garnier
  • Commencé le : 5 juillet
  • Terminé le : 6 juillet
  • Edition : Actes Sud
  • Genre : Essai
  • Pages : 224
  • Publié en mai 2019

Le Maître des Limbes

Que se passe-t-il réellement lorsque vous vous endormez ? Quand vous plongez au cœur de vos rêves, êtes-vous certain de ne pas être manipulé ? 
Il existe, aux quatre coins du monde, certains individus dotés d’une incroyable aptitude : ils peuvent contrôler les rêves des autres. 
En tentant de percer le secret de nos songes, plusieurs personnages vont faire une découverte qui pourrait changer à jamais le cours de l’histoire. 
Lee, une journaliste, enquête sur le virus du Marchand de sable, une étrange épidémie qui ne touche que des enfants. 
Gabriel, un adolescent narcoleptique isolé des autres, a la sensation qu’il peut visiter et modifier les rêves d’inconnus. 
James, à la tête de l’empire pharmaceutique ONIR, poursuit en secret des expériences débutées trente ans auparavant… 
Tandis que la CIA et la NSA se mènent une guerre secrète pour obtenir le contrôle des Limbes, au plus profond de leur sommeil, nos héros devront choisir leur camp. Une bataille se prépare, car qui contrôlera les rêves, contrôlera le monde. 

Je vous le dis tout de go : j’ai a-do-ré cette histoire ! C’est vraiment mon thriller préféré jusqu’à présent chez De Saxus après Un fruit amer et Losing Leah.

J’ai tout aimé dans cette histoire. D’abord l’idée de l’intrigue qui explique comme on peut atterrir dans les limbes durant notre sommeil. Ensuite, le côté fantastique avec les adolescents qui ont du pouvoir dans ce monde-là. C’était vraiment passionnant de les suivre.

J’ai aussi bien aimé la construction de l’histoire. En effet, à chaque chapitre, on suit un personnage différent à une époque différente. C’est donc un vrai puzzle que de tout remettre en place et d’établir les causes et conséquences de chacun de leurs actes.

La lecture est vraiment fluide. Je vous jure, ça se dévore ! Et puis, il faut aussi dire qu’on finit par s’attacher aux personnages, mêmes les plus fous.

Il me tarde de le présenter prochainement à mon cercle de lecture pour leurs lectures d’été. J’espère que les membres seront tout aussi passionnés que moi !

J’ai aussi vu qu’il existait un autre livre de l’auteur, appelé « Les limbes ». Je vais me pencher dessus également.


  • Titre : Le maître des Limbes
  • Auteur : Olivier Bal
  • Edition : De Saxus
  • Genre : Thriller
  • Pages : 572
  • Sorti le : 11/04/2019
  • Note : 5/5

Fight : Contre l’autosabotage, gagnez le combat !


Phobies, addictions, procrastination, sentiment de ne pas être à la hauteur, dépendance au regard des autres… Nombreux sont les obstacles qui nous aliènent, nous empêchent d’être vraiment nous-mêmes et, trop souvent, nous poussent à l’autosabotage.

C’est pour venir à bout d’une fatigue chronique et de ses propres blocages que la boxeuse anglaise Hazel Gale s’est tournée vers l’hypnothérapie cognitive, une thérapie en forme d’autoanalyse inspirée des neurosciences et de la psychologie positive.

Elle en a tiré une méthode ultra-efficace et originale, mêlant anecdotes personnelles, théorie et exercices pratiques. Une belle leçon d’empowerment pour sortir vainqueurs de nos luttes, quelles qu’elles soient.

Étonnant, stimulant, un livre pour gagner le combat et partir à la conquête de soi !

Oh, ça faisait un petit temps que je n’avais pas lu un livre de développement personnel. Celui-ci est pas mal car il permet de lutter contre notre pire ennemi : nous-même ! Et surtout de comprendre pourquoi nous nous sabotons.

Il y a plein de petits exercices pratiques et le style est vraiment simple, ce qui permet de lire rapidement.

J’ai aussi beaucoup aimé le ton, un peu drôle et décalé qui permet de vraiment passer un bon moment tout en comprenant les erreurs que nous sommes nombreux à commettre.

Voilà un chouette livre pour l’épanouissement personnel.

Losing Leah

Un jour ordinaire. Un couple ordinaire. Un terrible secret.Par un froid matin de février, Chris et Leah Hills s’arrêtent dans une station-service isolée à la frontière du Pays de Galles pour boire un café. 
Pendant que Leah est partie se rafraîchir, Chris verrouille la voiture et part acheter leurs boissons. Les minutes passent, mais Leah ne revient pas… 
Peu après, le sergent Mel Daley et son patron, l’inspecteur Harry Baker arrivent sur place pour commencer les recherches alors que chaque minute compte. Leah est-elle encore vivante ? A-t-elle quitté la station-service avec quelqu’un ? 
Au fur et à mesure que leur enquête progresse, les policiers vont découvrir de sombres secrets à propos du couple dont la perspective fait froid dans le dos. 
Sue Welfare, auteure à succès dans la liste des best-sellers du Sunday Times et scénariste primée pour la BBC et Channel 4, nous livre ici un thriller glaçant dans la lignée de « Gone Girl’ et « La fille du train’.

Voici un nouveau thriller des éditions de De Saxus dans une toute autre ambiance.

C’est au Royaume Uni qu’a lieu la disparition de Leah, une femme qui semble assez ordinaire à première vue et qui a disparu sur une aire d’autoroute en partant en vacances. Mais comme le montre le résumé, petit à petit, on se rend compte que le portrait que l’on nous fait de Leah est bien plus complexe.

Ce récit est plus lent qu’Un fruit amer de Nicolas Kosh. On est moins dans l’action mais plus dans le psychologique et l’horreur. J’ai bien aimé cette ambiance particulière qui fait un peu penser à Gone Girl.

A la fin, tout s’accélère et on a enfin les dernières révélations qui nous laissent sur les fesses !

Bref, un récit bien maîtrisé, une ambiance à la fois british et malaisante, voilà le savoureux cocktail que propose Losing Leah.


  • Titre : Losing Leah
  • Autrice : Sue Welfare
  • Edition : De Saxus
  • Genre : Thriller
  • Pages : 332
  • Sorti le 28/03/2019

Le rêve de l’okapi

Un petit village se réveille sur un mauvais augure  : Selma a rêvé d’un okapi. Or, chaque fois que Selma rêve de cet animal étrange – un mélange entre la girafe, le zèbre, le tapir et le cerf –, quelqu’un meurt le jour suivant. Sa petite-fille, Luise, observe avec son meilleur ami Martin la façon dont tout le monde prend ses dispositions, en prévision du pire. Il y a l’opticien, secrètement amoureux de Selma, qui s’apprête à enfin déclarer sa flamme  ; Elsbeth, la belle-sœur de Selma, qui préfère avouer ses secrets ; Peter, le père de Luise, qui veut partir découvrir le monde, sur les conseils de son psy, tandis que sa femme  se demande depuis cinq ans si elle devrait le quitter. Mais personne ne pouvait anticiper la tragédie qui allait les frapper…

Franchement, j’étais super emballée par ce titre. En effet, c’est un livre qui a eu un succès monstre en Allemagne et j’avoue que le résumé me tentait bigrement !

Oui, cette histoire de rêve de mauvaise augure qui permet aux habitants de ce village de s’animer pour changer leur destin m’a vraiment alléché. Mais finalement, c’est comme un soufflé qui retombe.

Oui, l’idée est bonne, oui les personnages sont atypiques mais bon sang, on n’en fait rien ! C’est lent, ils ont quasi tous un tempérament morose et semble ne pas vouloir changer leur vie. Certains événements sont tellement mal amenés que j’ai dû relire plusieurs fois pour comprendre ce qu’il s’était passé.

Je n’ai pas aimé non plus les ellipses, le manque d’explication sur certaines parties.

Bref, c’est vraiment dommage mais je ressors très déçue de cette lecture.


  • Titre : Le rêve de l’okapi
  • Autrice : Mariana Leky
  • Edition : JC Lattès
  • Genre : Contemporain
  • Pages : 300
  • Sorti le : 24/04/2019
  • Note : 2/5