Bienvenue blogo-lecteur #7 – Littérature et Chocolat

Derrière le blog Littérature et chocolat se cache Hélène, une montagnarde de 36 ans qui aime les soirées au chaud, un livre entre les mains, à boire et à manger sur la table et des amis pour la convivialité. Son rêve serait de  passer une soirée à boire du champagne avec Amélie Nothomb et à écouter les sorties pleines d’humour de David Foenkinos. C’est tout ce que je lui souhaite bien sûr !

1. Pourquoi as-tu ouvert ton blog ?

J’adore lire, écrire, bavarder, échanger, rencontrer de nouvelles personnes, qu’on me conseille des livres, parler des livres que j’ai lus. Peu de personnes autour de moi partagent ma passion !

Sur Internet, j’ai découvert le paradis : les blogs littéraires, les communautés livresques, et tous ces échanges qui se créent autour.

Ni une, ni deux, je créais mon blog, comme si cette envie était tapie au fond de moi depuis longtemps et ne demandait qu’à émerger. Depuis, ce n’est que du bonheur, j’adore l’ambiance qui règne entre les bloggeuses/bloggeurs et tous les amateurs de littérature.

L’avantage du blog, c’est que les personnes qui y passent peuvent me conseiller des lectures en fonction des goûts que j’exprime dans mes chroniques : j’en ai rêvé, Internet l’a fait…

2. Dans tes articles, tu conseilles tes lectures à des catégories de personnes. D’où t’es venue cette idée ?

Ça me permet de glisser une petite touche plus personnelle dans mes billets : une note d’humour, un clin d’œil, un petit avis complètement partial… Il est parfois difficile de se retrouver dans les milliers de livres conseillés sur Internet, cette petite rubrique me permet d’interpeler le lecteur plus facilement (j’ose espérer ! 😀 )

Et surtout, cela m’oblige toujours à trouver un côté positif puisque je m’astreins à conseiller tous les livres, même ceux que je n’ai pas aimés !

3. As-tu un type de lecture privilégié (essai, fantasy,…) ? Et quels sont les genres qui t’attirent le moins ?

J’ai des périodes ! Lorsque j’ai eu 20 ans, j’ai lu les classiques : Balzac, Zola, Simone de Beauvoir… J’ai eu quelques années « polars » également, une grande passe Chick Lit que j’ai découvert quand j’habitais à Londres et que j’ai continué de lire en anglais pour ne pas me rouiller.

En ce moment, je suis plus orientée vers la littérature contemporaine. J’aime aussi énormément les essais engagés qui m’interpellent, m’agacent, m’indignent, me font réfléchir…

Je suis spontanément moins attirée par la Fantasy ou la Bit Lit (j’ai découvert ce terme dans la blogosphère récemment !), même si j’ai adoré Anne Rice et qu’à force de voir des commentaires, je sens que je vais peut-être remettre le nez dans ces rayons…. Mon frère, grand amateur devant l’éternel de Fantasy, continue de m’initier (Dune, Damasio, etc.)

En revanche, un grand regret : je suis désespérément hermétique à la poésie. Mais je ne désespère pas que cela change… 😉

4.  Je vois que tu participes à des meme (rendez-vous tels que c’est lundi que lisez-vous, dimanche en photo, etc.). Qu’est-ce qui te plait là-dedans ?

J’aime la dynamique d’échange et de rencontre que ça crée. Il se forme une émulation autour d’un thème, on voyage sur des blogs, on découvre de nouveaux horizons littéraires (et de nouveaux horizons tout court !). Comme j’ai horreur des contraintes, il m’arrive cependant de rater des épisodes… 😉

5. Quel est l’écrivain dont tu as lu le plus de livres ? Qu’aimes-tu dans son écriture ?

Je crois que mon écrivain fétiche est Simone de Beauvoir. Honte à moi, le seul livre que je n’ai pas réussi à terminer est « Le deuxième sexe » ! J’ai découvert Beauvoir à l’âge de 22 ans, grâce à un livre déniché dans une vente d’occasions. Ca correspondait à mes questionnements de l’époque, j’ai dévoré Simone de Beauvoir.

Avec cet écrivain, j’ai eu le sentiment de découvrir un style tellement pur et travaillé qu’il se fait oublier au profit du récit : un style parfait, quoi ! (je ne suis pas du tout objective quand il s’agit de Simone 😀 )

6.  Y a-t-il des livres très connus qui t’ont déplu ? Le tapage médiatique te pousse-t-il à acheter certains romans ?

Je n’achète jamais de livre qui ne sont pas parus en poche (pour des raisons budgétaires initialement, et finalement ma bibliothèque s’est construite autour du format poche…) donc le battage médiatique ne me pousse pas à acheter de livres. En revanche, je participe au challenge 1% littéraire de la rentrée 2011 car c’est formidable de discuter en temps réel de livres qu’on a récemment découverts (mais je me débrouille pour ne pas acheter ces livres !). Je me suis rajoutée une contrainte : je n’achète aucun des livres de cette rentrée. Du coup, ce sont des cadeaux, des emprunts, des livres que je gagne sur Internet, du troc… J’ai découvert toutes ces possibilités géniales sur la toile, et j’ai envoyé mon premier livre voyageur la semaine dernière. Je compte en faire voyager d’autres très prochainement !

Effectivement, certains  livres très connus me déplaisent. Je ne comprends pas le battage médiatique autour de Freedom, de Jonathan Franzen (je le trouve horriblement mal écrit), j’ai du mal avec Houellebecq, je trouve le style de Sade terrible…  Il parait que je suis assez exigeante et que j’ai l’esprit critique, même si je reste modérée dans mes chroniques, je n’en pense pas moins ! Plus un auteur est célèbre et encensé, plus je suis dans un état d’esprit méfiant lorsque j’entame son livre. La rançon de la gloire !

7.  Parle-nous un peu de ton dernier coup de cœur.

Je crois que c’est Aarto Paasilinna avec son livre Le bestial serviteur du Pasteur Huuskonen. J’aime rire, j’aime être surprise et amusée, ce livre est une pépite du genre, et le style est remarquable (la traductrice aussi). J’aime ces livres dont peu de gens parlent, sans prétention, et qui se révèlent de véritables trésors !

Désolations de David Vann et Rien ne s’oppose à la nuit de Delphine de Vigan m’ont scotchée. J’aime ces univers sombres et troubles…

8.  Que penses-tu de la blogosphère littéraire ? La trouves-tu élitiste ou au contraire très accessible ?

Il y a de tout sur la blogosphère, j’apprécie vraiment cette diversité. D’autant plus que les participant(e)s sont très ouverts et les échanges entre bloggeurs et bloggeuses sont indépendants des styles qu’ils apprécient. J’aime le fait qu’Internet rende accessible à tous la littérature, sans qu’elle soit réservée aux critiques officiels et aux Jurés des prix littéraires.

Du coup, je voyage sur des blogs très différents et j’y recueille de nombreux avis et conseils de lecture.

9.  Pourquoi as-tu choisi d’ouvrir ton blog sur WordPress ?

Un peu par hasard… J’ai hésité entre deux plateformes, et c’est M. Choco qui m’a dit qu’il préférait le look du blog créé par WordPress. Mais je galère un peu pour la mise en page, je ne suis pas encore très douée… ceci dit, le forum d’entre-aide est très efficace.

10. Cette dernière question sera la tienne. Quelle question aurais-tu aimé que je te pose ? Pose-la et répondes-y ;).

Eheh, c’est un piège cette question, pour une grande bavarde comme moi…

« Pourquoi Littérature et chocolat » ?

Bon, le premier terme va vous sembler évident pour un blog qui tourne autour de l’univers du livre. Quant au second, il est symbolique : je suis gourmande de tout, avide de découverte et fin gourmet. J’accompagne toujours mes lectures d’une tasse de thé vert, d’une tisane bio, ou d’un verre de vin et d’un petit quelque chose à grignoter. (et oui oui, je fais du sport pour éliminer tout ça…). Ca devient plus qu’un moment de lecture : un vrai moment de plaisir au cours duquel il est dangereux de me déranger ! 😀

Chocolat, c’est aussi une porte ouverte vers d’autres chroniques que des chroniques littéraires… peut-être…

Et voilà, c’est fini pour aujourd’hui. Vous pouvez retrouver le  blog de Littérature et chocolat en cliquant sur sa bannière :

Et si vous désirez participer à cette opération, toutes les informations se trouvent ici.

17 comments

  1. Poison au chocolat says:

    Amélie Nothomb… hum hum… là je suis perplexe… j’avoue!
    J’ai beau être belge, j’ai du mal à apprécier cette auteur belge. Le seul écrit que j’ai lu est « Sabotage amoureux », à l’école secondaire, pour une lecture obligatoire… et j’ai détesté! Depuis, je suis réfractaire à ses romans, trop décalés à mon goût! Peut-être que je m’y mettrais plus tard, si je craque…

Laisser un commentaire

CommentLuv badge