Amélie Nothomb – Mercure

Mon avis:

J’ai acheté Mercure à la dernière Foire du livre de Bruxelles. J’adore la couverture de cette nouvelle édition. En plus, elle est tout à fait dans le ton. Je regrette un peu de l’avoir laisser trainer dans ma PAL car ce livre est un véritable coup de cœur.

Amélie Nothomb nous raconte ici l’histoire d’Hazel, une jeune fille qui ne peut pas voir son visage car tous les miroirs (vitres, objets brillants, etc.) sont interdits. Elle vit recluse sur l’île de Mortes-Frontières avec un vieux rabougri: Loncourt. La vie de ces deux personnages va basculer lorsque rentre Françoise, l’infirmière.

Mercure est un concentré de tout ce que je préfère de cette écrivaine : des dialogues intéressants, un sujet qui amène à réflexions et bien sûr des personnages haut en couleurs. J’ai adoré ce court roman du début à la fin. L’histoire est tout à fait singulière et je trouve qu’Amélie a très bien travaillé son intrigue (qui est un peu son grand handicap à mon coup). Ici, tout est parfaitement maitrisé, même la fin. Enfin, les fins, je devrais plutôt dire car l’auteure nous en propose deux. Je n’arrive d’ailleurs pas à choisir entre elles. Les deux sont tout à fait intéressantes !

J’ai également beaucoup apprécié cette ambiance glauche et le côté machiavélique de Loncourt. Je n’oublierai pas cette lecture de sitôt !

Je crois que c’est le meilleur Nothomb que j’ai lu jusqu’à présent. C’est celui que je vous conseillerai si vous souhaitez découvrir son œuvre. Même si je l’ai terminé hier, ce roman me hante encore. C’est une véritable réflexion sur la beauté que nous propose Amélie Nothomb.

Bref, voici un roman court mais excellent, éblouissant même. Je vous le recommande vivement !

5 sur 5

Le petit plus: La magnifique couverture et les 2 fins proposés par l’auteure

Et ça commence ainsi:

JOURNAL DE HAZEL

Pour habiter cette île, il faut avoir quelque chose à cacher. Je suis sûre que le vieux a un secret. Je n’ai aucune idée de ce que ce pourrait être ; si j’en juge d’après les graves précautions qu’il prend, ce doit être grave.

Une fois par jour, un petit bateau quitte le port de Nœud pour gagner Mortes-Frontières. Les hommes du vieux attendent au débarcadère ; les provisions, le courrier éventuel et cette pauvre Jacqueline sont fouillés. C’est cette dernière qui me l’a raconté, avec une indignation sourde : de quoi peut-on la soupçonner, elle qui est au service du vieux depuis trente ans ? J’aimerais le savoir.

Auteur: Amélie Nothomb

Titre: Mercure

Édition: Le livre de poche

Genre: Littérature générale

Pages: 189

11 comments

    • Iluze says:

      J’adore vraiment cette histoire. Il ne me reste plus que 3 livres de Nothomb à découvrir : Attentat, les catilinaires et Une forme de vie. J’espère qu’ils sont pas mal aussi !

Laisser un commentaire

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.