Amélie Nothomb – Les combustibles

Nothomb, c’est ma passion ! Et depuis février, plus aucun Nothomb n’a été lu. Sacrilège ! Allez, on répare ça  tout de suite…

Mon résumé:

3 personnages: Marina, Daniel, le professeur. Un lieu: l’habitation du professeur, quelques chaises, une bibliothèque pleine. Époque: pendant une guerre. C’est flou mais ça suffit à dépeindre ce qu’il y a dans ce livre !

Mon avis:

Amélie Nothomb nous offre ici une pièce de théâtre qui amène beaucoup de réflexions. Parmi celles-ci, la principale est “Quel livre seriez prêt à sacrifier pour vous réchauffer ? Lequel mérite d’être sauvé. Volontairement, Amélie n’ancre pas son histoire dans la réalité. On ne sait pas où on est né, ni à quelle époque. On ne sait même pas si on est sur Terre… Tout ce qu’on sait, c’est que c’est la guerre et que nos protagonistes ont froid. Et vu qu’il n’y a plus de combustibles, ce sont les livres qui vont être peu à peu détruits.

Volontairement aussi, Amélie nous cite des faux écrivains dans ce livre. Sûrement parce qu’elle veut qu’on s’intéresse au questionnement plutôt qu’aux écrivains cités (et puis ça aurait créé des histoires si le premier livre jeté au feu aurait été un grand classique aimé de tous ou je ne sais quoi).

Bref, Amélie m’a surpris. Et oui, c’est encore possible ! Elle apparait sur un terrain que je ne lui connaissais pas : le théâtre/essai. Malheureusement, je ne vais pas hisser ce livre parmi mes préférés de l’auteur. J’ai trouvé l’œuvre un peu trop courte (même si ça suffit à faire le tour de la question) et pas assez “nothombien” à mon goût !

En clair, pas vraiment déçue ni vraiment charmée mais je suis ravie d’avoir lu une œuvre de plus de cette écrivaine que j’aime tant !

3 sur 5

Auteur: Amélie Nothomb

Titre: Les combustibles

Édition: Albin Michel

Genre: Théâtre

Pages: 110

14 comments

  1. Zatoun says:

    J’ignorais que les auteurs étaient des faux! Je savais que je ne les connaissais pas et ce mystère me plaisait, je n’ai pas été chercher plus loin xD

    C’est marrant que tu appelle ça du théâtre, parce que moi j’aurais plutôt dit que c’était un ” dialogue”…Quoiqu’en réfléchissant un peu je me rend compte qu’on a eu droit à quelques didascalies…Bref

    C’est un des premiers Nothomb que j’ai lu, alors il a une place particulière dans mon coeur, mais je dois avouer que je suis d’accord avec toi, ce n’est pas “nothombien” comme d’autres de ses romans peuvent l’être ^^

    • Iluze says:

      Bah je le mets dans théâtre car devant les dialogues des personnages, le nom du personnage est écrit en gras et je n’ai vu que ça dans les pièces de théâtres. En plus, elle décrit la pièce en italique avant chaque chapitre/acte.

      Enfin, je me trompe peut-être ^^.

  2. Cath says:

    J’ai globalement la même impression que toi. J’aime beaucoup les livres de Nothomb, j’ai été surprise par celui-ci, intéressée au départ par le fait que ce soit comme une pièce de théâtre… mais pas forcément convaincue.

  3. Pauline says:

    J’ai bien aimé ce livre car il soulève pas mal de question. Il faut bien que ce soit Amélie pour que je lise une pièce de théâtre.

    Contente que tu aies aimé!

    Dfaçon… c’est Amélie 😀

    • Iluze says:

      Peut-être même en août ^^. Mais en général, je ne les achète pas en grand format. Payer 15 euros pour même pas une heure de plaisir, c’est un peu trop cher pour moi ^^.

  4. Chère inconnue says:

    J’adore les Nothomb dialogués. As-tu lu “Péplum” ? Un de mes favoris, jubilatoire, très drôle et passionnant. Rien ne vaut les touts premiers Nothomb … Moi, après “Antéchrista”, ça n’a plus jamais été pareil … J’ai le sentiment qu’elle n’arrive plus à écrire comme avant.

Laisser un commentaire

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.