Amélie Nothomb – Riquet à la houppe

nothomb-riquet-a-la-houppe

Je viens à peine de terminer Riquet à la houppe, le dernier né d’Amélie Nothomb. Le Nothomb, c’est vraiment le marronnier de la rentrée littéraire. On peut être sûr de le trouver sur les étalages tous les ans ! Alors, est-ce un bon cru ?

J’avoue qu’il m’a au départ désarçonnée. Il faut dire qu’il commence par évoquer un accouchement alors moi qui suis à quelques heures ou quelques jours de ce moment, je n’étais pas sûre de pouvoir apprécié cet ouvrage dans ces conditions. Mais cet épisode est assez bref. On suit ensuite la petite enfance de Deodat, un bébé hideux mais doué d’une grande intelligence. Ce début m’a fortement fait penser à Métaphysique des tubes, un peu trop d’ailleurs, je craignais presque le copier-collé. Mais finalement, on s’en éloigne en découvrant la jeune Trémière à la beauté envoûtante.

Avec Riquet à la houppe, Amélie Nothomb reste dans ces thèmes de prédilection de ces dernières années à savoir la réécriture de conte (ici un  conte éponyme de Charles Perrault que je n’ai pas encore lu) et l’exaltation de la beauté et/ou de la laideur. Ce fut comme souvent une lecture courte et agréable bien que l’intrigue ne soit pas fort originale et je dirais même, un peu téléphonée.

Les personnages sont évidemment fort Nothombiens avec des réactions et des attitudes désarçonnantes mais rien de très choquant pour ceux qui lisent Nothomb depuis longtemps;

Le style d’Amélie ne m’a pas particulièrement ébloui dans cet ouvrage même si on reconnait évidemment sa patte.

Bref, c’est pour moi un Nothomb assez classique mais qui remplit bien son rôle ! Il ne fait pas partie de mon top car il y a un peu trop de thèmes ou d’événements déjà vus pour moi mais j’ai tout de même hâte de voir ce qu’elle nous réservera l’année prochaine.

Auteur : Amélie Nothomb

Titre : Riquet à la houppe

Edition : Albin Michel

Genre : Contemporain, Conte

Pages : 198

D’autres avis : Pauline

Sylvain Cordurié, Stéphane Bervas – Oracle, tome 6 : Le supplicié

Oracle6C1C4.indd

Après les 5 tomes prévus pour Oracle, on repart dans un nouveau cycle. Cette fois-ci, ce sont Sylvain Cordurié et Stéphane Bervas qui sont au commande cette aventure.

On y suit donc un homme qui veut duper les dieux à savoir Sisyphe, et il va aller très, très loin ! Avec cette histoire, on en apprend plus sur les titans et surtout sur la suite du mythe de Sisyphe. Le visuel est toujours aussi léché et j’ai aimé voir les titans en action. Les combats sont impressionnants !

L’intrigue était pas mal même si elle est fort prévisible une fois passé la première moitié. Autre fait que j’ai trouvé intéressant : c’est désormais Homère, devenu vieux et aveugle qui nous conte les histoires. On reste donc bien dans la continuité du premier cycle.

Ce n’est pas l’histoire qui m’aura le plus marqué dans la série mais cela reste une valeur sûre, toujours très agréable à lire pour les férus de mythologie grecque.

Auteurs : Sylvain Cordurié, Stéphane Bervas

Titre : Oracle, tome 6 : Le supplicié

Edition : Soleil

Genre : BD

Pages : 44

Rafael Nadal, John Carlin – Rafa

Rafa

A l’heure où je viens d’apercevoir Rafa avec sa médaille d’or aux Jeux Olympiques pour les doubles messieurs, je me suis dit qu’il était temps de vous parler de sa biographie. De plus, je suis en train de lire l’auto-biographie d’un autre joueur de tennis donc pour éviter de confondre, il était temps que j’écrive cette petite chronique bien que ma lecture date de Mathusalem.

Avec ce livre, on comprend mieux qui est ce grand champion. Même si l’on est pas fan, on ne peut qu’être admiratif de son parcours et de sa rage de vaincre même quand les médecins lui disent de tout arrêter. Rafael Nadal peut paraître froid aux premiers abords. Mais on se rend vite compte qu’il n’est finalement qu’un grand timide et un grand angoissé également d’où ses petits « tocs ».

Sa force, c’est certainement sa famille, un cocon dans lequel il se sent bien et dont il a besoin de se ressourcer. On se rend aussi compte qu’il est très attaché à sa patrie en général et suit avec assiduité les exploits de tous les sportifs espagnols. Alors, je ne peux qu’imaginer aujourd’hui ce qu’il doit ressentir d’avoir décroché une nouvelle médaille d’or pour son pays.

J’ai aimé découvrir Rafa, cet être ultra sensible dans cet ouvrage tout en finesse. Si vous avez envie de savoir ce qui se passe dans la tête d’un champion, lisez ce livre !

Auteur : Rafael Nadal et John Carlin

Titre : Rafa

Edition : J’ai lu

Genre : Autobiographie

Pages : 349

Manga no mokuyobi [39]

Manga no Mokuyobi

Dans leur rendez-vous Manga no mokyubi, Azilis et TheChouille  nous proposent chaque jeudi de parler de nos dernières lectures mangas.

Barakamon, tome 11 de Satsuki Yoshino

 

barakamon11

C’est toujours un gros plaisir que de lire Barakamon. Surtout que le tome 10 se terminait par un beau cliffhanger ! On en saura donc plus sur une mystérieuse personne et Seichû va être amené à faire un grand choix sur sa vie future. Malgré ce côté « sérieux », rassurez-vous, l’humour est toujours au rendez-vous de ce onzième volume. Avec ce tome, on apprend également à connaître plus en profondeur les parents de Seichû. Bref, Barakamon est toujours plein de fraîcheur et de bonne humeur !

Moyasimon, tome 8 de Masayuki Ishikawa

moyasimon8

Ce huitième tome de Moyasimon avait également de quoi me plaire. En effet, on s’intéresse ici à la bière sous toutes ces formes. En tant que Belge, j’ai évidemment apprécié qu’on parle des bières de mon pays mais ce tome est également l’occasion de voir le fonctionnement des microbrasseries au Japon. Entre temps, les tomes 9 et 10 sont sortis en français mais je n’ai pas encore eu le temps de les découvrir.

One-Punch Man, tome 1 d’ONE et Yusuke Murata

one-punch man

One-Punch Man est un des gros cartons des dernières sorties manga. J’ai lu le premier tome par curiosité. J’ai trouvé certains moments bien fun mais je ne comprends pas le tapage médiatique autour car je le trouve moins percutant que d’autres mangas du même genre. Le dessin m’a également laissé indifférente. Bref, je me tâte encore pour découvrir la suite.

This entry was posted in Manga.

Delphine de Vigan – Rien ne s’oppose à la nuit

rien ne s'oppose à la nuit

Rien ne s’oppose à la nuit raconte l’histoire de Lucille, la mère de Delphine de Vigan. L’auteure tente d’écrire la biographie de sa mère avec justesse mais elle n’hésite pas également à nous parler de ses réflexions, de ce qui la pousse à vouloir nous raconter son histoire.

C’est grâce à ce livre que je découvre la plume de cette écrivaine et je suis vraiment sous le charme. J’ai été très rapidement envoûtée par la vie peu banale de Lucile. Delphine de Vigan arrive vraiment à retranscrire le charme et également le caractère changeant de sa mère.

J’ai trouvé ce récit très sincère, l’auteure ne cherchant pas à nous présenter sa mère sous un meilleur ou plus mauvais jour que ce qu’elle n’était réellement. Cela n’a pas dû être facile vu l’enfance de l’auteure et ses sentiments ambivalents envers celle qui lui a donné la vie.

Lucille n’a pas eu une vie très palpitante mais on ne peut nier la singularité de son destin. Du début à la fin, j’étais vraiment fascinée par cette femme me demandant bien ce qui allait lui arriver malgré que l’on sache l’épilogue depuis le début.

Bref, c’est vraiment une histoire qui m’a marquée et  je ne peux que vous le recommandez chaudement si vous vous intéressez aux secrets de famille ou à la relation mère-fille.

Pour ma part, je vais lire « D’après une histoire vraie » qui peut être considéré comme la suite mais je compte bien également découvrir les autres écrits de Delphine de Vigan car j’ai beaucoup apprécié sa plume.

Auteur : Delphine de Vigan

Titre : Rien ne s’oppose à la nuit

Edition : Le livre de poche

Genre : Biographie

Pages : 408

D’autres avis : Pauline, Hajar, Aniouchka, Hylyirio