Christine Merrill – La duchesse insoumise

la duchesse insoumise

Pourquoi mais pourquoi ai-je voulu lire ce livre ? La duchesse insoumise était mon premier Harlequin historique. Après avoir balayé mes préjugés de lire de la romance en découvrant leur collection YA Dark Kiss, j’avais envie de voir ce qu’Harlequin pouvait nous proposer en romance historique. Après avoir traîné dans ma liseuse pendant des mois, c’est finalement lorsque Thalia me l’a proposé dans le cadre du Livr’A Deux pour Pal’Addict que j’ai décidé de le lire.

Verdict ? Je n’ai pas été très loin, je ne pense pas avoir atteint la page 50. L’histoire est celle d’un jeune duc qui jure à sa mère sur le point de mourir qu’il va enfin se décider à se marier. Et lorsque la jeune fille arrive dans son château, ni une ni deux, un mariage arrangé est organisé. Et… je me suis arrêté là. Non parce que ce bon monsieur qui s’appelle Marcus est antipathique. Même envers sa mère, il joue le snob et l’être détestable. J’imagine bien que par la suite, il va devenir doux comme un agneau mais je n’ai pas eu la patience d’attendre que cela arrive. Quant à la jeune Miranda, elle m’a paru tout sauf insoumise. Il n’y a qu’à voir comment l’arrangement de leur mariage se fait en une poignée de mots. Emballé, c’est pesé !

Bref, déjà à bout de nerfs au bout d’une quarantaine de pages, j’ai préféré m’arrêter là pour cette fois. Mais je n’ai pas de regrets, cet ebook était gratuit lorsque je me le suis procurée. En attendant, je vais probablement retourner à mes Dark Kiss pour mes prochaines romances, à moins que je ne fasse un détour par chez Milady…

1 sur 5

livradeux

Auteur : Christine Merrill

Titre : La duchesse insoumise

Genre : Romance historique

Edition : Harlequin

D’autres avis : Fée lectrice, Paumadou,  Edenia, Eien, Megworld, Edenlalu, Roza-Maria, Tigrouloup, Vilvirt

Ayuko, Mizue Tani – The Earl and the Fairy, tome 1

The earl and the fairy tome 1

Alors que j’étais une grande amatrice de shojo quand j’étais ado, j’avoue que depuis quelques années, j’en lis très peu. J’ai souvent l’impression de lire toujours les mêmes histoires. Voilà pourquoi désormais, je fais attention de mieux les choisir. Je recherche du neuf, un élément original qui me fera accrocher.

Dans ce manga-ci, j’ai été séduite par cette couverture qui laissait supposer un récit à la fois historique et fantastique. Le résumé faisant ensuite mention d’une jeune fille docteur en féérie, je n’avais plus d’autre choix que de découvrir cette nouvelle saga qui comptera 4 tomes au final.

Dans ce premier tome, Ayuko met en place la base de l’histoire de The Earl and the Fairy de Mizue Tani. Nous découvrons qui est Lydia et la mission qu’elle va devoir accomplir dans le cadre de son premier job qui lui est donné par un mystérieux garçon. La romance est pour l’instant très légère. On se concentre plus sur ce que les aventures de la jeune Lydia. Des petites touches d’humour bienvenues parsèment le manga. Bref, je suis plutôt satisfaite de ce premier volume.

Les dessins, comme souvent dans les shojos, sont très mignons. J’ai été sensible au  sens du détail d’Ayuko. Que ce soit dans le paysage ou dans les vêtements des personnages, j’ai ressenti toute la recherche qu’il y a derrière afin de coller parfaitement à l’époque où se passe cette histoire, le XIXème siècle.

Ce premier tome est donc une bon début. Je vais poursuivre et terminer la saga pour voir comment cette affaire va se résoudre. Pour l’instant, je réserve mon jugement. J’en ai lu trop peur pour déterminer si je peux ou non vous recommander ce manga.

4 sur 5

Auteur : Ayuko, Mizue Tani

Titre : The Earl and the Fairy, tome 1

Edition : Glénat

Genre : Manga, Shojo, Fantastique

D’autres avis : louveCarolusLynnae

Nicolas Jaillet – Intruse, tome 1

J’ai voulu découvrir ce livre dès sa sortie en grand format mais devant les avis plutôt mitigés, je n’ai jamais franchi le pas jusqu’à aujourd’hui. Ce roman jeunesse me tentait car il me faisait penser à Sissi et à l’ambiance très particulière des bals d’époque. L’auteur s’est même inspiré du film « La belle et l’empereur » avec Romy Schneider pour écrire cette histoire.

Nous suivons Fanny, une jeune couturière qui est amoureuse de Martin, un valet. Enfin, c’est ce qu’elle croyait jusqu’au jour où on lui apprend que Martin s’appelle en fait Frédéric et est vicomte. Ni une, ni deux, la belle s’introduit dans le palais, enfile une jolie robe et s’en va participer au bal qui se déroule ce soir là au château.

Cette histoire avait vraiment tout pour me plaire mais rapidement, j’ai été déçue par ce roman. D’abord, nous n’avons aucun détail sur les personnages principaux Fanny et Frédéric. On sait que l’une est couturière et l’autre vicomte mais à part ça, l’auteur n’a pas juger utile de nous raconter leur passé ou leur rencontre. Durant la soirée, Fanny va essayer de se faire passer pour une noble. Elle y arrive remarquablement bien. C’est une jeune fille qui a de la discussion et qui sait danser. Malheureusement, nous n’avons aucune idée d’où viennent ses étranges aptitudes. Pas très crédible pour moi…

Mais j’ai vraiment déchanté dans la deuxième moitié du roman. L’intrigue tourne vraiment au mélodrame. On part d’une petite amourette pour arriver à des comportements très frivoles. Certaines scènes d’amour m’ont paru bien trop explicites pour un roman que j’aurai pu offrir les yeux fermés à une pré-ado. La couverture de cette édition poche parait déjà moins naïve par rapport à celle du grand format, remarquez. Mais j’ai vraiment halluciné devant la tournure des évènements. Je m’attendais vraiment à une histoire à la « Sissi » qui me fasse rêver tel un conte de fée.

Autant vous dire qu’avec tout ça, je n’avais pas trop envie de continuer ! Heureusement, Nicolas Jaillet a un style assez fluide. Le roman est séparé par les différentes « étapes » de la soirée : bal, buffet, ballet, etc. Ce sont des éléments que j’ai plutôt apprécié. Mais je vais tout de même rester sur une impression assez négative. L’attitude des personnages m’a désarçonnée puis énervée.

Bref, vous l’avez compris, je suis vraiment déçue de cette lecture. Malgré un style agréable et un début plutôt prometteur, l’auteur m’a totalement perdue avec cette histoire rocambolesque à mille lieues de mes attentes.

Je remercie néanmoins les éditions Le livre de poche Jeunesse et Livraddict pour ce partenariat.

    

2 sur 5

Auteur : Nicolas Jaillet

Titre : Intruse, tome 1

Edition : Le livre de poche jeunesse

Genre : Jeunesse, historique

Pages : 235

D’autres avis : nodreytitiAcsylédevoreuse2livrefan-bouquinsBookenfolieDexOllie