Gail Carriger – Le protectorat de l’ombrelle, tome 3 : Sans honte

sans honte

Dans ce troisième opus, Alexia doit fuir la Grande-Bretagne car les vampires sont à sa poursuite. Où va-t-elle se réfugier et Conall va t-il enfin finir par la croire ? Lisez ce roman et vous saurez tout !

Oh la la, ça fait bien longtemps que j’ai laissé de côté Le protectorat de l’ombrelle ! Pourtant, le tome 2 se clôturait par un très bon cliffhanger.

Même si j’ai passé un bon moment avec ce troisième tome des aventures d’Alexia Tarabotti, j’avoue l’avoir moins apprécié que les précédents. Pourquoi ? Certainement car Alexia et Lord Maccon sont séparés dans ce tome et que je trouve que leurs joutes verbales sont essentiels à cette série.

Ce tome est plutôt axé sur l’action avec une fuite quasi permanente d’Alexia et sa clique. Outre Connall, Ivy la meilleure amie d’Alexia et Lord Akeldama sont également très discrets dans ce tome. Heureusement, j’ai eu plaisir à suivre Alexia malgré tout et à en découvrir plus sur Randolf Lyall, le second de la meute qui va devoir prendre les rennes. J’avoue que c’est un des personnages secondaires que j’apprécie le plus.

Sinon, on retrouve bien les ingrédients qui font le succès de la saga : un humour très british, du fantastique très rythmé et des personnages haut en couleur.

Bref, un tome un peu en dessous mais qui mérite tout de même d’être lu. Je pense que le quatrième opus va être meilleur !

Auteur : Gail Carriger

Titre : Le protectorat de l’ombrelle, tome 3 : Sans honte

Edition : Le livre de poche

Genre : Fantastique

Pages : 421

D’autres avis : Acr0Mycoton, Mina, Karline, Frankie, Ethernya, Galleane, Salhuna, Sia

Challenge des globe-readers

Escale 43/+75 : Florence, Italie

challenge halloween 2015

Ambre Dubois – Les Soupirs de Londres, tome 2 : Le sang d’Hécate

le sang d'hécate

Avant tout, je tiens à remercier Thalia qui m’a prêté ce deuxième tome, tout comme le premier d’ailleurs. Sans elle, je ne sais pas si j’aurais eu la chance de me pencher sur cette saga.

J’ai essayé de ne pas en attendre trop du Sang d’Hécate. Les avis que j’ai trouvé sur le net étaient assez unanimes pour dire qu’il était en de ça du premier volume à savoir Le Manoir des Immortels. Voilà deux ans que je l’ai lu et j’avoue ne plus me souvenir exactement de mon ressenti. Et finalement, tant mieux car ça m’a vraiment permis d’apprécier ce second opus que j’ai trouvé très bon !

Ce fut un réel plaisir de retrouver Stella qui est un personnage énigmatique mais attachant. J’aime également sa relation avec les autres vampires, aussi envoûtants que dangereux. L’intrigue est bien ficelée. Le rythme n’est pas effréné mais ce n’est clairement pas ce qu’on demande de ce genre de livre. Plus que l’histoire en elle-même, j’aime l’ambiance qui se dégage de ce livre, mélange de mystère et de sensualité.

Et puis, il y a l’écriture d’Ambre Dubois, toujours totalement en phase avec cet univers et qui est un régal à lire.

Bref, j’ai apprécié ce deuxième tome et je continuerai avec plaisir la saga.

Auteur : Ambre Dubois

Titre : Les Soupirs de Londres, tome 2 : Le Sang d’Hécate

Edition : Editions du Petit Caveau

Genre : Fantastique

Pages : 288

D’autres avis : SitaKlemociusBookHystericLoveLes Lecture d’AngelSariahlouThaliaAude1

Deborah Harkness – Le livre perdu des sortilèges, tome 3 : Le noeud de la sorcière

le noeud de la sorcière

Ouuuh mais qui voilà ? Mais c’est l’ultime tome de la saga Le livre perdu des sortilèges ! Rappelez-vous, j’ai adoré le premier tome, j’ai un soupçon moins aimé L’école de la nuit. Alors qu’en sera-t-il du nœud de la sorcière ? Hé bien, je le trouve quasiment aussi bon que le premier !

Dans le tome 2, on était quasiment en huis clos avec Matthew et Diana et j’avoue que je trouvais ça un peu étouffant. Surtout que je trouve que leur amour est très guimauve et que ça a tendance à vite me lasser.  Mais le cliffhanger ne pouvait que me donner envie de continuer l’aventure. Et j’ai bien fait car j’ai trouvé le tout très chouette à lire.

Dans ce troisième tome, on se rend bien compte à quel point Matthew et Diana ont mûri depuis les débuts de la saga. Ce sont maintenant des personnes fortes, sûres d’elles, de vrais meneurs ! J’ai également aimé retrouvé les personnages secondaires que j’affectionne comme Gallowglass, en découvrir de nouveaux comme Fernando ou avoir la surprise de voir certains réapparaître mais là, je vais vous laisser la surprise ! En tout cas, niveau personnages, Deborah Harkness fait fort car en plus de ces héros charismatiques, elle nous livre également un ennemi cauchemardesque qui est vraiment très flippant.

Les pages se tournent rapidement malgré le rythme soutenu mais ô combien agréable de Deborah Harkness. C’est toujours un réel plaisir de plonger dans cette saga, ne serait-ce que pour retrouver cette exquise écriture.

L’intrigue, dans ce troisième tome, présente peu de temps morts et est rempli de surprises en tout genre. J’avoue ne pas du tout m’être ennuyée et être vraiment très satisfaite de cette fin. Les révélations sont vraiment très intéressantes et j’ai aimé voir les vampires, les sorcières et les démons se rapprocher. L’auteure a vraiment su mener sa saga jusqu’au bout sans fausse note avec un univers complexe et des personnages attachants.

Bref, c’est pour moi une des meilleures sagas fantastiques de ces dernières années. Je lirai bien volontiers les prochains ouvrages de cette romancière !

Auteur : Deborah Harkness

Titre : Le livre perdu des sortilèges, tome 3 : Le noeud de la sorcière

Genre : Fantastique

Edition : Calmann-Lévy

Pages : 573

D’autres avis : Mycoton, Frankie, Marmotte, Mina

Patricia Briggs – Mercy Thompson, tome 8 : La faille de la nuit

la faille de la nuit

Aaah Mercy est de retour ! A chaque sorti d’un tome en poche, je me précipite en librairie pour l’obtenir et le lire illico. Cette fois-ci, j’ai du faire 4 librairies afin de trouver mon précieux. Mais le plaisir de lecture n’en fut que décuplé !

Dans cette huitième aventure, Mercy va devoir se coltiner Christie, l’ex d’Adam qui se sent menacée par son petit ami. Et puisqu’un problème ne vient jamais seul, Mercy va se faire menacer par un seigneur gris et va devoir montrer sa place à la meute qui commence à se la mettre à dos. Tout ça à cause de qui ? Ben de Christie pardi !

L’ex-femme d’Adam est vraiment impossible à vivre. Elle se pose constamment en victime et fait passer les autres pour des gros méchants quand ils ne vont pas dans son sens. Mercy est évidemment la première à subir la présence de Christie et elle va avoir bien du mal à tenir son couple et à garder sa place dans la meute. C’est grâce à ce tome que je m’attache encore plus à Mercy qui arrive à garder la tête froide et qui ne se laisse pas déborder par les événements. Moi, à sa place, je pense que ça aurait fini en boucherie 😀 ! Et pourtant, je ne suis pas une personne particulièrement jalouse mais avec une Christie dans les parages, je perdrai d’office mon sang froid.

Les rôles secondaires sont également agréables à suivre que ce soit le couple Kyle/Warren que j’affectionne ou encore le vampire Stefan qui m’a vraiment fait mal au coeur dans ce tome. J’ai vraiment envie de lui faire un gros câlin à la fin de ce tome !

Bref, encore aucune fausse note pour ce huitième opus et juste une envie irrésistible de me jeter sur la suite qui n’est toujours pas sortie en VO. Zut alors !

En conclusion, que tous les fans de Mercy se précipitent sur La Faille de la Nuit, ils ne seront pas déçus !

Auteur : Patricia Briggs

Titre : Mercy Thompson, tome 8 : La faille de la nuit

Edition : Milady

Genre : Bit lit

Pages : 477

D’autres avis : Nathalie, Ptitelfe, Cassie

Challenge des globe-readers

Escale : 34/+75 : Tri Cities, Washington, USA

David Wellington – Vampire Story, tome 2 : 99 cercueils

vampire story 2

On sait à quel point un vampire est redoutable dans l’univers de Vampire Story. Alors, vous imaginez la surprise et leur crainte lorsqu’ils découvrent 100 cercueils de vampire dans une cache sur un ancien champ de bataille ? Heureusement, leur coeur leur a été ôté et ils ne peuvent pas renaître à la vie. Mais sur les 100 cercueils, il y en a un complètement vide. Que lui est-il arrivé ??

Vampire Story rappelle que les vampires sont loin d’être de gentilles créatures et que ce sont même de véritables monstres. J’aime ce contexte d’horreur et d’effroi qu’ils laissent sur leur passage dans cet univers. Et puis vampire story tient également sa force d’un duo très spécial le vétéran Arkeley et la jeune Caxton ! Laura prend vraiment de l’ampleur dans ce récit. C’est une héroïne facile et agréable à suivre. J’aimais beaucoup Arkeley mais sans vouloir vous spoiler, je n’adhère absolument pas à ce qu’il fait dans ce tome. Pour moi, il va à l’encontre de tous ces principes et j’avoue que la tournure des événements me fait même hésiter à continuer l’aventure. J’ai vraiment envie de dire à David Wellington « t’as tout foiré, mon gars ! ».

Pourtant, le récit est bien dynamique et l’auteur s’est bien renouvelé. On a vraiment les pétoches et on craint que les 99 cercueils reviennent à la vie. Ils pourraient faire un véritable carnage… Le récit est entre coupé de lettres écrites pendant la guerre de sécession qui permettent de nous donner une petite idée de ce qui s’est réellement passé sur ce champ de bataille.

Bref, ce deuxième tome nous tient en haleine pendant plus de 400 pages sans effort. Dommage que la fin soit si décevante. Je me tâte encore pour continuer…

Challenge des globe-readers

Escale 33/+75 : Gettysburg, Maryland, Etats-Unis

 

Auteur : David Wellington

Titre : Vampire Story, tome 2 : 99 cercueils

Edition : Milady

Genre : Horreur

Pages : 468

D’autres avis : Karline, Frankie, Heclea, Thalia, Phooka, Kincaid, Herbefol