Laura Gallego Garcia – La fille de la nuit

la-fille-de-la-nuit

J’ai toujours aimé les récits de Laura Gallego Garcia. Celui-ci ne fera pas exception. On y parle d’Isabelle, une jeune fille du village qui est de retour et qui a acheté un grand domaine, on ne sait pourquoi.

C’est grâce aux commères du village qu’on va en apprendre plus sur Isabelle et sur ses étranges habitudes telles que vivre la nuit ou n’avoir qu’une chaise et une petite table dans sa cuisine. Et puis il y a son majordome qui est malpoli…

Le style de Laura Gallego Garcia est toujours agréable et très fluide.

Bref, un petit livre fantastique assez sympathique même si ce n’est pas le meilleur roman de Laura Gallego Garcia.

Auteur : Laura Gallego Garcia

Titre : La fille de la nuit

Edition : J’ai lu

Genre : Fantastique

Pages : 191

Jean-François Thoron – Max: S.K

Max S K

Vous vous souvenez de Sylvia de Jean-François Thoron ? C’était un livre dont j’avais beaucoup aimé la partie thriller et je regrettais uniquement que cet aspect ne soit pas plus exploité. Et ben on dirait que l’auteur m’a écoutée (mais non je ne me fais pas des films m’enfin :D). Avec Mak S.K. on est à 100 % dans le thriller du début à la fin !

Petit topo sur l’histoire : La brigade d’Alain Fromentin est de retour et tente de coincer un serial killer sans succès. L’auteur ne laisse aucune trace et ne semble pas avoir d’alibi. Pour les aider à résoudre cette affaire, ils vont donc avoir l’aide d’une sorte de « profileuse » suédoise, Eileen.

Parlons tout de suite de ce qui fait le succès de ce roman : son côté addictif ! Il faut dire qu’il n’y a pas vraiment de temps mort dans ce récit car lorsque l’enquête piétine, l’auteur en profite pour approfondir les personnages et donc l’intérêt ne s’essouffle pas. La plume de l’auteur est d’ailleurs toujours aussi fluide que dans Sylvia et j’avoue avoir refermé ce livre après seulement 2 jours de lecture tellement j’étais absorbée par celle-ci.

J’étais bien contente de retrouver Fromentin même si je dois bien avouer qu’Eileen l’a rapidement éclipsée. Il faut dire que c’est un personnage très intriguant ! Elle a des capacités hors norme et semble avoir une bonne part d’ombre.

Bref, Max S.K., c’est un récit plein de rebondissement avec une tension qui monte crescendo et des personnages charismatiques. Vous l’avez compris, j’ai passé un excellent moment et ne peux que vous recommander de le mettre dans votre liseuse pour cet été.

Auteur : Jean-François Thoron

Titre : Max: S. K

Edition : Librinova

Genre : Thriller

Pages : 254

D’autres avis : Les Crokeuses, Echappées littéraires

Jean-François Thoron – Sylvia

Sylvia

Sylvia est un roman à la croisée du thriller, de la romance et du fantastique. Lorsque Philippe commence à chatter sur un site de rencontre avec l’énigmatique Sylvia, il est loin de se douter de la terrible aventure qui va lui arriver.

Au départ, ce récit m’a déplu. Philippe m’a paru un brin psychopathe à vouloir suivre Sylvia dans tous ses mouvements et celle-ci m’a dérangée par sa manière de vouloir rester mystérieuse à tout prix et à mener par le bout du nez Philippe. Heureusement dès que le récit passe en mode « thriller », j’ai beaucoup plus aimé l’intrigue et les personnages.

Il faut dire que cette histoire est fort énigmatique. On prend plaisir à essayer de savoir ce qui est réellement arrivée aux deux soeurs et l’auteur nous mène par le bout du nez jusqu’au bout. Bien que j’ai, par moment, trouvé certaines situations peu crédibles (quand Philippe arrive à s’installer chez Sylvia sans inquiéter personne par exemple), j’ai tout de même été prise au jeu et j’ai englouti cette petite histoire en quelques jours. La fin est peut-être un peu too much pour moi mais bon cela reste un détail.

Le style de Jean-François Thoron est d’ailleurs agréable et permet une lecture rapide. Malgré un début un peu difficile, Sylvia est finalement une petite lecture sympathique ! A mettre sur sa liseuse pour lire sur la plage pourquoi pas.

Auteur : Jean-François Thoron

Titre : Sylvia

Edition : Librinova

Genre : Thriller

Pages : 185

D’autres avis : Échappée littéraire

Jo Nesbo – Le léopard

le léopard jo nesbo

J’ai acheté Le léopard de Jo Nesbo un peu par hasard, en profitant d’une offre 3 + 1 gratuit de la FNAC. J’avais lu un thriller scandinave récemment et le nom de Jo Nesbo étant assez renommé dans ce domaine, j’ai pris ce livre sans même lire le résumé. Et je peux dire aujourd’hui que monsieur Nesbo mérite bien sa réputation aujourd’hui !

Après s’être exilé à Honk Kong, Harry Hole est forcé de revenir en Norvègecar un nouveau serial killer semble être en action. Il sera aidé d’une jeune policière appelée Kaja.

Je dois bien vous avouer que j’ai mis du temps avant de vraiment rentrer dans le récit, un peu plus de 300 pages. L’auteur installe très tranquillement son intrigue, nous livrant moult détails qui nous permettront par la suite de s’attacher aux protagonistes. Il m’a également fallu un temps d’adaptation pour me faire aux prénoms et aux noms de villes norvégiennes. Ce n’est pas toujours évident de savoir de quoi on parle !

Harry et Kaja sont des personnages très intéressants  J’ai aimé découvrir leurs failles, leurs doutes et leurs fausses joies. Ils sont parfaitement crédibles dans leur rôle. L’intrigue est plutôt bien menée. On a souvent l’impression que l’affaire est résolue avant qu’un nouvel élément fasse tout écrouler. Je n’ai pas su déceler qui se cache derrière tous ces meurtres avant la fin. J’ai aussi apprécié le rythme qui s’accélère dans la deuxième partie du récit.

Je vous conseillerai tout de même de découvrir Jo Nesbo avec la première enquête d’Harry Hole à savoir L’homme chauve-souris car ce livre spoile un peu les précédents.

Bref, Le léopard fut une lecture agréable bien qu’elle m’ait paru longue au début. Mon seul regret : je n’ai pas compris le titre, si vous savez m’aiguiller, je vous invite à laisser un commentaire ci-dessous ;).

Frédéric Mars – Les écriveurs, tome 2 : Le cimetière des histoires perdues

les écriveurs tome 2

Je n’ai pas mis longtemps avant de me replonger dans l’univers des écriveurs. On retrouve Lara au moment où on l’avait laissé à la fin du tome 1. C’est toujours une jeune fille têtue et combative et elle va encore nous le prouver dans ce second volume.

Dans Le cimetière des histoires perdues, elle et Will vont vivre une folle aventure à 100 à l’heure. On sent vraiment que le temps est compté dans ce récit et j’ai beaucoup aimé leur quête au trésor que j’ai trouvé trépidante. Ce tome nous offre également quelques réponses concernant la mère de Lara par exemple. Mais il reste encore des mystères à résoudre ; j’espère donc que le troisième opus sortira rapidement.

Quant à l’écriture de Frédéric Mars, je la trouve toujours aussi fluide et agréable. Elle est parfaitement adaptée au public visé (les ados) et est vraiment au service de l’intrigue. J’ai aussi aimé retrouvé le style des écriveurs et leur façon d’écrire à l’envers, ce qui pousse vraiment la curiosité et permet au lecteur d’un peu ralentir le rythme et de ne pas dévorer tout cru ce roman.

Globalement, j’ai donc préféré Le cimetière des histoires perdues à La cité lumineuse car je trouve ce volume plus rythmé et nous offrant pas mal de réponses. On n’est plus dans la découverte du monde des écriveurs mais vraiment dans un contre-la-montre haletant.

Il est juste dommage que l’auteur ait du se résoudre à auto-éditer son récit. J’avoue ne pas comprendre pourquoi les éditeurs n’ont pas réédités cette saga car elle a vraiment tout pour plaire.

Auteur : Frédéric Mars

Titre : Les écriveurs, tome 2 : Le cimetière des histoires perdues

Edition : Auto-édition

Genre : Jeunesse, Fantastique

Pages : 276

D’autres avis : DupImagInkarline05Mabiblio1988Flo TousleslivresSimi