Akiko Higashimura – Princess Jellyfish, tome 7

Princess Jellyfish 7

J’avais totalement loupé la sortie de ce septième opus. Mais ouf, erreur réparée, à peine acheté, déjà lu !

Dans ce septième tome, nous continuons donc de suivre les Amars qui veulent sauver leur résidence. On sent vraiment qu’elles sont en train d’évoluer. Elles arrivent à communiquer avec le monde extérieur. Elle sortent un peu de leur petit univers et ça ne fait pas de mal. Mais ce que je retiendrais surtout de ce volume, c’est l’enfance de Kuranosuke qui nous est davantage expliqué ici. Une bonne manière pour encore plus l’apprécier !

Au niveau des dessins, les robes sont toujours aussi sublimes à regarder. J’aimerais bien voir ce que ça donne si un jour, cela devenait de vrais vêtements. Les émotions des personnages continuent à bien se transmettre grâce à leur visage. Certains sont d’ailleurs bien comiques.

Ah oui l’humour ! Hé bien, il est toujours présent même si j’avoue ne pas avoir éclaté de rire durant ce tome. Dommage mais cela n’enlève rien au plaisir que j’ai à découvrir cette série.

Bref, un chouette 7ème tome qui permet de voir l’évolution des personnages et d’en apprendre plus sur le passé. Il répond à mes attentes.

4 sur 5

Auteur : Akiko Higashimura

Titre : Princess Jellyfish, tome 7

Edition : Delcourt

Genre : Josei, Manga

Pages : 192

Akiko Higashimura – Princess Jellyfish, tome 6

Dans ce sixième tome, l’idée de Kuranosuke continue à faire son chemin et les Amars commencent à évoluer. C’est également dans ce tome que le frère de Kuranosuke va faire tilt.

Une chose est sûre : c’est toujours un plaisir de retrouver les Amars ! C’est vraiment un manga dans lequel on se sent bien et on se marre beaucoup. Comme je le disais dans le résumé, l’histoire évolue petit à petit. Mon intérêt pour découvrir la suite ne flanche donc pas. La série a trouvé son rythme entre nous faire avancer dans son intrigue et nous proposer en même temps une bonne série de gags.

Autre chose intéressante dans ce sixième volume, le personnage de Mayaya prend plus d’importance. Dans les 5 premiers tomes, on se concentrait surtout sur Kuranosuke et Tsukimi. J’apprécie le fait que l’auteur se penche désormais sur les personnages secondaires. Mayaya est d’ailleurs l’amar la plus délurée dans le manga, je suis vraiment contente de la voir plus en action. J’espère que les prochains volumes seront dans la même veine.

Bref, pas d’autre chose à dire sur ce tome. Je regrette juste que les tomes soient si courts et que l’attente est vraiment longue entre chaque. J’aurais bien aimé pouvoir les enchaîner…

4 sur 5

Auteur : Akiko Higashimura

Titre : Princess Jellyfish, tome 6

Edition : Delcourt, Akata

Genre : Manga, Josei

Pages : 192

Akiko Higashimura – Princess Jellyfish, tome 1

Commençons par rendre à César ce qui est à César. C’est grâce à une vidéo d’Eien que j’ai découvert ce petit manga humoristique.

Tsukimi est une jeune fille un peu spéciale. Elle est en fait une fujoshi (littéralement fille moisie, le penchant féminin d’otaku. Elle ne vit que pour sa passion : les méduses. Elle habite avec d’autres …, chacune avec une passion toute aussi extravagante. Un jour, Tsukimi rencontre une jeune fille aux antipodes (et c’est tellement peu dire) d’elle, une fashion victim, une vraie princesse qui va rapidement s’attacher à notre fujoshi.

Princess Jellyfish est un manga totalement déjanté. Dès le début, on est plongé dans la vie des filles otakus de ce pensionnaire. J’ai eu un peu de mal à m’y faire au début. Tellement de personnages loufoques en peu de pages, je me suis demandée où j’étais tombée. Mais rapidement, j’ai su prendre mes marques et apprécier ce qui arrivait à Tsukimi.

Les situations sont souvent exagérées au possible mais bon dieu que c’est drôle de voir ces jeunes filles repliées sur elle-même faire face à cette fille populaire ! Mais il y a aussi des moments plus tendres dans ce manga comme lorsque Tsukimi nous parle de son passé, de l’origine de sa passion pour les méduses.

Bref après un bref déboussolement, ce premier tome m’a fait passer un excellent moment. J’ai hâte de me plonger dans la suite qui est déjà dans ma PAL.

4 sur 5

Auteur : Akiko Higashimura

Titre : Princess Jellyfish, tome 1

Edition : Delcourt

Genre : Manga, Shojo

Pages : 234

D’autres avis : Myiuki22Archessia