Brandon Sanderson – Coeur d’acier

coeur-d-acier-brandon-sanderson

Qui dit super vilains dit super héros derrière pour pouvoir les combattre. Mais s’il existait des méchants dotés de super pouvoirs et personne pour les contrer ? C’est dans cet univers que tient place l’intrigue de cette nouvelle série de Sanderson. On y suit David, un jeune homme de 18 ans qui rêve de rejoindre les Redresseurs, un groupe d’humains qui tentent d’éliminer les Épiques.

Cela devient une constante avec Sanderson : j’ai adoré ! Brandon Sanderson arrive vraiment à créer une histoire de science-fiction originale, cohérente et addictive. Les personnages sont, encore une fois, ultra charismatiques. J’aime David et la fougue de sa jeunesse mais également tous les Redresseurs qui cachent tous des qualités et des faiblesses. Les Epiques sont également très intriguants. J’ai aimé découvrir comment ils sont classifiés et l’étendue de leur pouvoir. Typique de Sanderson, Coeur d’acier (qui est bien le nom du grand méchant et non du héros !) est vraiment redoutable et parait impossible à battre. Rien que de voir son nom, on en frissonne !

L’univers de Coeur d’acier est très sombre, très post-apo. Heureusement la « fraicheur » vient de la relation entre les personnages, de leur tentative d’humour ou des sentiments qui commencent à émerger en eux.

Bref, Brandon Sanderson nous propose encore une histoire impeccable et haletante dans un monde sensationnel. Vite, la suite !

Auteur : Brandon Sanderson

Titre : Coeur d’acier

Edition : Orbit

Genre : Science-fiction

Pages : 324

D’autres avis : Nathalie, Phooka, Mycoton, Ptitelfe , Koré 

Brandon Sanderson – Warbreaker

Warbreaker

Fils-des-Brumes est une de mes sagas préférées. J’ai aimé cette série de la première à la dernière page. Depuis, j’ai souvent eu envie de me replonger dans un autre livre de Brandon Sanderson pour voir s’il pouvait encore me scotcher. Finalement, c’est en août dernier que je me suis enfin penchée sur Warbreaker, un one-shot détonant.

Pour ce roman, il a choisi de mettre en avant deux héroïnes : Siri et Vivenna. Ces deux soeurs ont des caractères quasi opposées. Siri est vive, têtue comme une mule et est considéré comme le vilain petit canard de la fratrie. Vivenna est l’héritière du trône. Sage et réfléchie, elle est admirée de tous. Mais vous connaissez Sanderson, il ne va pas se contenter de ces personnages stéréotypés et va rapidement les rendre plus complexe et les sublimer.

Je ne préfère ne rien vous dévoiler de l’intrigue ainsi, vous serez surpris de la tournure des événements dès les premières pages. Ce que je peux vous dire en revanche, c’est que j’ai adoré ce tout nouvel univers de Brandon Sanderson. Dans la cité ultra-colorée de Hallandren, de nombreux Dieux font partie de la cour du Dieu-roi que chacun craint.

Avec ce livre, je commence à me rendre compte des sujets qui plaisent à Brandon Sanderson. Dans Warbreaker, on cotoie comme avec Fils-des-Brumes, des personnages principaux qui semblent tellement insignifiants face au tyran suprême. Et pourtant, l’espoir nait rapidement…

Impossible de décrocher ce livre avant la dernière page tellement Brandon Sanderson nous emporte dans son univers. Encore une fois, j’ai ri, -quasi cette fois- pleuré et mon coeur a battu la chamade à de nombreuses reprises.

Bref, Warbreaker est un énorme coup de coeur avec une histoire détonante, un univers ultra intéressant et des personnages que l’on considère comme des amis après seulement quelques pages. Bref, ce fut encore une fois génial !

Auteur : Brandon Sanderson

Titre : Warbreaker

Edition : Orbit

Genre : Fantasy

Pages : 547

D’autres avis : Nathalie, Miss Spooky Muffin, Mycoton, Heclea, Frankie, Ptitetrolle

Deborah Harkness – Le livre perdu des sortilèges, tome 2 : L’école de la nuit

Le livre perdu des sortilèges a été encensé par la critique et la blogosphère. Je faisais d’ailleurs partie des personnes qui conseillaient ce livre. Mais quand est-il de cette suite ?

L’histoire reprend à la minute même où s’arrête le premier volume. Je vous recommande d’ailleurs de relire le dernier chapitre si vous vous ne rappelez plus ce qui arrive à nos deux héros. Il m’a fallu un peu de temps pour rentrer dans l’intrigue tout de même. La faute aux personnages secondaires que j’avais tendance à confondre. D’ailleurs, les membres de l’école de la nuit me semblent toujours aussi nébuleux maintenant !

Nouveaux lieux, nouvelle époque,… Dans ce tome, Diana doit apprendre à s’habituer à un tout nouveau monde. J’ai beaucoup apprécié le fait qu’elle galère à assimiler les coutumes locales ou le langage à utiliser. D’habitude, les héros s’en sortent bien trop facilement ! Autre gros point positif : la magie ! On ne fait que l’effleurer dans Le livre perdu des sortilèges mais ici, la romancière nous explique vraiment les différentes formes de magie et la manière de tisser des sorts. C’est tout ce que j’aime surtout que l’auteur amène des idées originales dans le mythe de la sorcière.

On sent que Deborah Harkness a une grande maîtrise de son univers. Elle sait parfaitement où elle nous emmène. Les détails fourmillent dans ce livre comme dans le premier tome. Je suis sûre qu’ils sont le résultats d’une recherche très appliquée de l’auteure pour rendre son monde crédible.

La seule chose qui m’agace vraiment dans cette saga est la romance entre Diana et Matthew. Que de niaiserie ! Les « mon coeur » de ce cher Matthew m’ont rapidement agacée. Les scènes amoureuses semblent vraiment sortir d’un mauvais Harlequin !

C’est vraiment dommage car ce défaut entache vraiment le roman. Mais l’univers de Deborah Harkness est tellement captivant que je ne peux qu’aimer cette suite. Je me jetterai sur le dernier tome dès sa sortie, cela ne fait aucun doute ! Je m’attends à un grand final.

4 sur 5

Lu dans le cadre de :

Auteur : Deborah Harkness

Titre : Le livre perdu des sortilèges, tome 2 : L’école de la nuit

Edition : Orbit

Genre : Fantastique

Pages : 547

D’autres avis : AstyalaHanaellecelyPoisonMycoton32Chris5908wilhelminaPhookaIsa80Bouchon des boisPerdre Une PlumeL@ura

Brandon Sanderson – Le onzième métal

La nouvelle « Le onzième métal » appartient à l’univers des Fils-des-Brumes développé par Brandon Sanderson. Cette nouvelle se situe chronologiquement avant le premier tome, L’empire ultime. Ce petit texte ne raconte pas, comme je le pensais, le basculement de Kelsier mais bien son apprentissage en tant que fils-des-brumes.

C’est plutôt touchant de découvrir Kelsier dans le rôle que Vin aura quelques années plus tard.  On le sent hésitant, faire des erreurs. Le professeur de Kelsier, Gemmel (plutôt comique pour ce combat d’auteurs tiens 😉 ) a sa propre technique d’apprentissage mais néanmoins, on voit que Kelsier en retient quelques unes qu’il va resservir à Vin.

J’ai vraiment apprécié cette petite histoire. Kelsier est fidèle à lui-même avec toujours un sourire aux lèvres mais sa jeunesse le rend encore plus attachant. On découvre plus ses faiblesses. Il n’a pas toujours été le grand héros que l’on rencontrera plus tard et c’est vraiment intéressant de découvrir une facette de sa vie.

Bref, Le onzième est une nouvelle vraiment très plaisante. Vous pouvez désormais la retrouver dans le livre « L’alliage de la justice ».

4 sur 5

Auteur : Brandon Sanderson

Titre : Le onzième métal

Edition : Orbit

Genre : Fantasy

Pages : 20

Deborah Harkness – Le livre perdu des sortilèges

Mon avis:

Avant tout, je tiens à remercier mon chéri de m’avoir offert ce livre exceptionnel :D.

Le livre perdu des sortilèges est une histoire comme je les aime. L’héroine est une sorcière, qui est la créature que j’ai toujours préféré aux autres vampires et loup-garous. Nous faisons donc la connaissance de Diana, doctorante en histoire des sciences et descendante des sorcières de Salem. C’est un personnage très complexe mais également très attachant. Les personnages secondaires ne sont pas en reste. Que ce soit le vampire Marcus ou les tantes de Diana, chacun a une histoire, une personnalité propre.

Finalement, il n’y a que Matthew qui m’a laissé indifférente. Ce vampire m’a parfois trop rappelé Edward, ce qui est un peu dommage vu qu’il possède d’innombrables autres qualités. Mais moi, je ne m’y suis pas vraiment accroché.

Ce roman permet aussi de s’instruire tout en passant du bon temps. Allez en vrac, voilà quelques thèmes habilement abordés : la biologie, l’alchimie, l’histoire de France, les croisades, etc. Tout cet univers m’a vraiment enchanté et même s’il n’y a pas tellement d’actions dans ce premier tome, on ne s’ennuit pas.

Le style de Deborah Harkness est particulièrement riche. Elle arrive à nous livrer son histoire complexe sans nous assommer de détails insignifiants. C’était donc un vrai plaisir de lire ce roman.

Bref, n’ayez pas peur de cette brique monstreuse de 500 pages écrites en petits caractères. Vous verrez comme celles-ci passeront en un éclair.

5 sur 5

Auteur: Deborah Harkness

Titre: Le livre perdu des sortilèges

Edition: Orbit

Genre: Fantastique

Pages: 517