Ben Aaronovitch – Le dernier apprenti sorcier, tome 5 : Les disparues de Rushpool

Les disparues de Rushpool

Peter Grant est de retouuuuuur 😀 ! Une fois n’est pas coutume, il sort de Londres pour se rendre dans le Herefordshire, entre l’Angleterre et le pays de Galles. Là, il enquête sur la disparition de 2 fillettes de 11 ans. Pour l’instant, rien ne laisse supposer que la magie soit impliquée et pourtant…

J’aime beaucoup cette saga de Ben Aaronovitch. C’est divertissant et l’univers de la magie est fort diversifié. On n’en apprend plus dans chaque tome ! Peter Grant est également un personnage charismatique qu’on prend plaisir à suivre. Ce qui est particulièrement intéressant dans ce cinquième opus est de voir Peter évoluer en solo ; Nightingale étant resté à Londres. Ah et puis il y a Beverley qui commence à prendre un rôle significatif et ce n’est pas pour me déplaire !

L’écriture de Ben Aaronivitch est toujours aussi efficace. Il fait monter la pression mais laisse ces personnages vivre leur vie en dehors d’elle (et avoir des relations, manger dans un resto, etc.). Bon, c’est peut-être un détail ou un défaut pour certains mais je trouve que voir les protagonistes évoluaient en dehors de leur enquête permet de les rendre plus humains et attachants.

L’intrigue subit également quelques rebondissements bienvenus et l’enquête est loin d’être simpliste. Impossible pour moi de deviner ce qui expliquait l’enlèvement des deux enfants. Il y a également une ambiance particulière qui se dégage de ce récit. L’auteur a bien sû décrire la campagne anglaise et ses habitants. On sent que tout le monde se connait dans le village et qu’ils n’ont pas l’habitude du tapage médiatique qui peut être engendré part un faits divers. Les gens semblent également plus “ouverts” concernant la magie. Il y en a même qui croient aux aliens.

Bref, j’ai passé un super moment avec Les disparues de Rushpool. Tous les fans de la saga peuvent se jeter dessus, il vient de paraître aux éditions J’ai Lu. Si je ne devais reprocher qu’une seule chose, c’est la couverture qui en dévoile peut-être un peu trop… Dommage !

Challenge des globe-readers

Escale 32/+75 : Herefordshire, Royaume-Uni

Auteur : Ben Aaronovitch

Titre : Le dernier apprenti sorcier, tome 4 : Les disparues de Rushpool

Edition : J’ai Lu

Genre : Fantastique

Pages : 378

Arthur de Pins – Zombillénium, tome 3 : Control Freaks

zombillénium 3

Je ne suis certainement pas la première ni la dernière à vous parler de cette BD. Je l’ai vue souvent sur les blogs ces derniers temps et je partage globalement l’avis général.

La couverture donne vraiment le ton de l’histoire. C’est un tome un peu moins marrant et plus angoissant. Avec l’arrivée d’un nouveau vampire qui va changer toutes les règles du parc, nos héros ont du souci à se faire. J’ai vraiment été surprise que ça aille si loin, que l’univers devienne parfois si sombre.

Le dessin d’Arthur de Pins est toujours superbe. Et malgré ses traits ronds, il nous prouve ici qu’il sait faire des personnages d’aspect effrayant, plus anguleux !

Mais bref, j’ai encore passé un super moment à Zombillénium et j’espère que le 4ème volume ne se fera pas trop attendre longtemps.

Découvrez d’autres BD sur le rendez-vous de Mango :

BD du mercredi

D’autres avis sur ce livre : Céline, Vive la rose et le lilas, Sharon

Carine M, Patrick Jézéquel et Elian Black’Mor – Guide du savoir survivre en compagnie des monstres

guide du savoir survivre

[box_dark]Ce guide à l’intention des jeunes ladies & gentlemen intrépides et aventureux a pour objectif de leur enseigner les usages et les règles de bienséance, qui leur permettront de vivre en bonne intelligence avec les monstres. De précieux conseils, distillés par des coachs avisés, auront pour but ultime de parvenir à prendre une tasse de thé, avec chacune de ces créatures…

Parmi les monstres figurant dans cet ouvrage, on découvrira des vampires, des zombies, des momies, des sorcières, des loups-garous et même des lapins naufrageurs qui auront à c ur de nous prouver, une tasse de Earl Grey (avec un nuage de lait) à la main, qu ils ne sont pas si terrifiants qu on veut bien nous le laisser croire.
Enfin un livre monstrueux qui ne fait pas dans la dentelle ![/box_dark]

Comment ne pas flasher pour un album pareil ? Moi, je n’ai pas su résister. Quand je l’ai vu à la Foire du livre de Bruxelles, je l’ai directement embarquée. Si mon porte-feuille me le permettait, je pense que j’aurais même acheté tout le rayon ^^. Mais bref, à l’approche d’Halloween, il était plus que temps que je découvre cet étrange livre. C’est que je voulais être prête pour la nuit la plus terrifiante de l’année !

J’ai vraiment beaucoup apprécié ce livre. Les illustrations et la mise en page sont splendides. Rien n’est laissé au hasard, tout est parfaitement conçu, pensé, dessiné. Le coup de crayon est vraiment original et même si on connait déjà les vampires, les loup-garous et compagnie, la façon dont ils sont grimés nous les rend particulièrement attachants et rigolos.

Le guide sert à nous expliquer comment prendre une tasse de thés avec les monstres les plus terrifiants. L’humour est donc aussi présent dans le texte avec des tas de conseils farfelus pour arriver à notre fin.

C’est vraiment un bel ouvrage. Il n’est pas à conseiller aux lecteurs les plus jeunes mais tous les autres risquent d’être aussi enchantés que moi !

D’autres avis : SunyPlumelinePtitetrolleAcsyléMariejulietSiren

Shingo Honda – Hakaiju, tome 1

Hakaiju, tome 1

Akira Takashiro est un lycéen banal avec tous les problèmes liés à l’adolescence : les filles, les bonnes notes, les rivaux, etc. Mais suite à un tremblement de terre, son monde est totalement changé. Tokyo est maintenant peuplé de monstres gigantesques. La survie ne fait que commencer…

J’ai vraiment pris ce manga au deuxième degré car je trouvais que les scènes d’actions étaient plus hilarantes qu’effrayantes. Il faut bien avouer que ces hideuses créatures ont des façons de tuer assez particulières : elles tranchent des jambes, des bras, des têtes…

Le point fort de ce livre est certainement le dessin de Shingo Honda. Les cases regorgent de détails tout comme les monstres dont chaque partie du corps semble incroyablement bien travaillé. L’effet est bien là : on reste sous le choc face à ces horribles créatures. Mais nous n’avons pas le temps de nous appesantir car ce premier tome est avant tout une série d’actions continues pour nos héros qui tentent de survivre face à cette menace dont pour l’instant, ils ne connaissent rien.

Les personnages sont d’ailleurs tout juste présentés et me semblent fort clichés pour l’instant. Le lycéen amoureux qui n’arrive pas à faire craquer sa dulcinée, la pom pom girl autoritaire, etc. Il va falloir encore un peu de temps avant de savoir quel sera le rôle à jouer de chacun des survivants de ce premier volume.

Voilà donc une lecture fluide et divertissante. Pour comprendre la psychologie des personnages et le pourquoi de la venue des monstres, il faudra attendre les volumes suivants. C’est le bémol de ce premier tome qui se contente juste de planter le décor apocalyptique de cette histoire. A moins que Shingo Honda désire juste seulement nous montrer des courses poursuites et des combats avec cette série…

3 sur 5

Lu dans le cadre de Masse Critique de Babelio

tous les livres sur Babelio.com

Auteur : Shingo Honda

Titre : Hakaiju, tome 1

Edition : Tonkam

Genre : Seinen

Pages : 200

Brandon Mull – Fablehaven, tome 5 : La prison des démons

Et c’est parti pour le grand final de cette saga fantasy jeunesse ! On retrouve Kendra, Seth et tous les autres membres des chevaliers de l’aube tentant de contrecarrer le plan des grands méchants.

L’histoire démarre très rapidement. On ne va plus faire de fioritures dans ce dernier tome. Les aventures s’enchaînent à une vitesse affolante. On sent que la fin est proche ! Tout ce que j’avais aimé dans les tomes précédents est concentré dans cet ultime volume.

On retrouve les personnages que j’aime tant. On est tout à côté d’eux à les soutenir, à les motiver en espérant qu’ils gagnent. Encore un superbe moment de divertissement ! Seth a définitivement gagné mon coeur et a de ce fait détrôné Kendra que je trouve trop sage, trop molle ici alors que Seth brille de mille feux.

On découvre également un nouveau personnage qui même s’il est arrivé sur le tard a une importance capitale. J’imagine que vous savez de qui je parle si vous avez lu ce tome. Sachez que je l’ai adoré d’emblée et d’autant plus en découvrant sa nature et son histoire !

Concernant l’épilogue, je l’imaginais beaucoup plus extraordinaire mais avec le recul, je le trouve parfaitement adapté à l’histoire. Bref, j’ai beaucoup aimé ce dernier tome de Fablehaven. Toutefois, celui-ci n”est pas mon préféré. Le quatrième tome reste pour moi le plus abouti avec une fin qui m’a totalement chamboulée. Ici, c’est assez convenu finalement.

5 sur 5

Auteur : Brandon Mull

Titre : Fablehaven, tome 5 : La prison des démons

Edition : Nathan

Genre : Fantasy, jeunesse

Pages : 597

Couverture : Brandon Dorman

D’autres avis : Flo_bossHecleakarline05InkofmyLifeBelledenuitMycoton32Korto