Isabelle Filliozat – Il n’y a pas de parent parfait

La manière d’être parent est ancrée dans notre manière d’avoir été éduquée. Mais si on n’a pas eu une éducation qui nous plaît, ce n’est pas fatal. On peut tout à fait changer cela même si ça prend du temps. C’est un peu le propos d’Isabelle Filliozat dans ce livre. Elle nous apprend aussi à être bienveillant envers nous-même. Car ce n’est qu’en l’étant, que l’on peut ensuite l’être avec ses enfants.
A la fin de cet ouvrage, se trouve un carnet d’exercice que je n’ai, pour ma part, pas utilisé.

Auteur : Isabelle Filliozat

Titre : Il n’y a pas de parent parfait

Edition : Marabout

Genre : Non fiction

Pages : 320

Olivia Toja – Le home sweet home des paresseuses

Le home sweet home des paresseuses

J’ai ressorti de ma bibliothèque ce livre pratique acheté il y a quelques années. Et je suis bien satisfaite car il donne plein de petits trucs et astuces pour facilement faire son ménage sans se casser la tête.

La méthode utilisée ici est facile et bien pratique comme on peut le désirer. Mais rien à faire, ce sera la motivation la vraie clé du succès. Néanmoins, ce livre permettra de commencer par les bons éléments et de ne pas se décourager trop vite.

Seule ombre au tableau pour moi, les blagues sexistes envers les hommes qui tombent vraiment à l’eau pour moi. Cela donne encore l’impression que le ménage est un truc de femme et la répartition qu’on peut avoir dans un couple n’est presque pas mentionné ici. Au contraire, on dirait même que c’est un exploit quand Monsieur daigne prendre un balai…

Bon ben maintenant, il ne reste plus qu’à s’y mettre !

 

Auteur : Olivia Toja

Titre : Le home sweet home des paresseuses

Edition : Marabout

Genre : Pratique

Pages : 283

Dominique Loreau – L’art de la frugalité et de la volupté

l'art de la frugalité et de la volupté

Ce livre, c’est une sorte de révélation pour moi.

J’avais bien sûr entendu beaucoup de bien de L’art de la simplicité (que j’avais d’ailleurs offert à une amie souvent stressée) de la même auteure sans toutefois m’y être intéressée davantage. Et puis L’art de la frugalité et de la volupté a atterri dans mes mains. Un livre gratuit que me proposait la vendeuse. Alors, je me suis dit pourquoi pas…

Et puis, je l’ai commencé pour voir de quoi ça parlait. Réalisant petit à petit que ce livre m’apprenait des tas de choses. Il y a des tas de livres sur les régimes, sur le bien-manger. Je ne m’y intéresse jamais car je sais que jamais, je ne pourrais suivre leurs préceptes rigoureux mais ce livre-ci est différent, il change tout simplement mon rapport à la nourriture.

Dominique Loreau vit depuis 20 ans au Japon. Elle a assimilé leur façon de vivre et nous offre aujourd’hui cet ouvrage pour nous apprendre à mieux manger. Moins manger tout d’abord car dans notre société occidentale, on a appris à manger beaucoup, à finir son assiette à tout prix.

Après, il ne faut pas tout appliquer au pied de la lettre mais plutôt les adapter à sa situation. Pour moi par exemple, hors de question de de faire des diètes. Je ne prends pas non plus plaisir à faire la vaisselle (alors que ça semble être le cas de Dominique Loreau).

Dans ce livre, tout semble parfait, trop parfait d’ailleurs. Comme si on prenait tous les jours, un immense plaisir à se concocter un plat sain, délicieux et joli.

Mais malgré cela, le livre est bourré de petits conseils faciles à appliquer au quotidien. Il y a même quelques recettes à la fin.

Bram Stoker – Dracula

Hier se déroulait le book club de février de Livraddict. Vous avez deviné, le livre choisi était Dracula.

Si le book club vous intéresse, je vous fait une petite liste des suivants:
– Le thème du mois de mars est l’auteur Roald Dahl et l’œuvre élue par les livraddictiens est Matilda. N’hésitez pas à nous rejoindre le 10 mars pour en discuter !
– Le thème du mois d’avril était l’uchronie et le livre choisi est l’affaire Jane Eyre de Jasper Fjorde. La date précise n’a pas encore été déterminée.
Vous voulez également connaître les précédents ?
En janvier, le book club a découvert Cœur d’encre de Cornelia Funke
En décembre, certains se sont plongés dans Le drôle de Noël de Scrooge de Charles Dickens
En novembre, les membres ont lu Le cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates de Mary Ann Schaffer et Annie Barrows.
Comme vous voyez, c’est très varié ^^.

Bref, arrêtons de parler de Livraddict pour nous lancer dans « le chef d’œuvre de l’épouvante »


Résumé:

 » Le comte était là, comme surgi d’une tourmente. En effet, en ouvrant malgré moi les yeux, je vis sa main de fer saisir le cou délicat de la jeune femme et la repousser avec une force herculéenne ; cependant les yeux bleus de la femme brillaient de colère, ses dents blanches grinçaient de fureur et les jolies joues s’empourpraient d’indignation. Quant au comte ! Jamais je n’aurais imaginé qu’on pût se laisser emporter par une telle fureur. Ses yeux jetaient réellement des flammes, comme si elles provenaient de l’enfer même ; son visage était d’une pâleur de cadavre et ses traits durs étaient singulièrement tirés ; les sourcils épais qui se rejoignaient au-dessus du nez ressemblaient à une barre mouvante de métal chauffé à blanc. (…) D’une voix si basse qu’elle était presque un murmure mais qui pourtant donnait véritablement l’impression de couper l’air pour résonner ensuite dans toute la chambre, il leur dit : -Comment l’une d’entre vous a-t-elle osé le toucher ? Comment osez vous poser les yeux sur lui alors que je vous l’ai défendu ? Allez-vous-en, vous dis-je ! Cet homme est en mon pouvoir ! Prenez garde d’intervenir, ou vous aurez affaire à moi. « 

Mon avis:
Qui ne connait pas cette histoire ? Qui n’a jamais entendu parler de Dracula ou de Van Helsing ? Il est bon parfois de revenir à la source. J’étais la première à dire que Bram Stoker n’était pas le premier à avoir écrit sur le sujet. C’est vrai mais il a donné une telle dimension, une telle profondeur, une telle description du vampire qu’il est vraiment inégalable.

Je me suis très vite attachée au couple Jonathan et Mina qui agissent comme je pense que je le ferai en pareille situation. C’est un couple très uni et courageux. Dracula est évidemment le gros méchant. Ça en parait presque caricatural : les bons d’un côté, le méchant vampire de l’autre.

Le style épistolaire ne m’a pas du tout gêné. C’est vraiment intéressant de passer du journal d’un personnage à un autre. Ça permet de varier et de voir les différents points de vue.

Je ne donne pas la note maximale car je trouve l’oeuvre un peu longue même si c’est ce côté touffu qui fait le charme de l’œuvre. Un roman à découvrir pour tous les mordus de vampires !

Je tiens aussi à dire que j’aime particulièrement cette nouvelle collection de Marabout Fantastic, j’espère que d’autres livres vont bientôt en faire partie !

4 sur 5

Auteur: Bram Stoker
Titre: Dracula
Édition: Marabout Fantastic
Genre: Fantastique, vampirique
Pages: 570

L’air de rien, ce livre m’a permis d’avancer dans 4 challenges


Bilan: 8/26

Bilan: 4/14

Bilan: 1/2

Bilan: 2/2  Déjà un de fini :).