Patrice Lesparre et Roberto Viacava – Oracle, tome 9 : La louve

Aah que j’aime cette série Oracle ! Plongez ainsi dans les mythes de l’antiquité grecque, voir ses combats et rivalités entre Dieux et humains. Et dans ce neuvième volume, on fait la connaissance de Thalystri, la dernière amazone encore vivante dans ce monde. Elle va s’attaquer à Arès qui combat avec les Spartes. Et pour cela, elle va lever une armée !

Et bien, ce n’est pas commode de voir ainsi une jeune fille lever une armée mais Thalystri s’en sort très bien. Il faut dire qu’elle est très forte et loyale, du coup, elle attire les foules et sait convertir à sa cause même si elle n’est pas dupe sur les humains qui l’accompagnent.

L’intrigue est donc tournée autour de la guerre et même si ce n’est pas mon sujet préféré, j’ai quand même passé un bon moment. J’ai aussi aimé que Homère s’implique, lui, qui est si souvent en dehors des histoires qu’il raconte.

Rien à redire sur les dessins, toujours très soignés !

Bref, un tome agréable, même si c’est loin d’être mon préféré. Hâte de voir ce que donne le suivant, Le déchu, déjà sorti !

Auteurs : Patrice Lesparre et Roberto Viacava

Titre : Oracle, tome 9 : La louve

Edition : Soleil

Genre : BD

Pages : 52

Sylvain Cordurié, Stéphane Bervas – Oracle, tome 6 : Le supplicié

Oracle6C1C4.indd

Après les 5 tomes prévus pour Oracle, on repart dans un nouveau cycle. Cette fois-ci, ce sont Sylvain Cordurié et Stéphane Bervas qui sont au commande cette aventure.

On y suit donc un homme qui veut duper les dieux à savoir Sisyphe, et il va aller très, très loin ! Avec cette histoire, on en apprend plus sur les titans et surtout sur la suite du mythe de Sisyphe. Le visuel est toujours aussi léché et j’ai aimé voir les titans en action. Les combats sont impressionnants !

L’intrigue était pas mal même si elle est fort prévisible une fois passé la première moitié. Autre fait que j’ai trouvé intéressant : c’est désormais Homère, devenu vieux et aveugle qui nous conte les histoires. On reste donc bien dans la continuité du premier cycle.

Ce n’est pas l’histoire qui m’aura le plus marqué dans la série mais cela reste une valeur sûre, toujours très agréable à lire pour les férus de mythologie grecque.

Auteurs : Sylvain Cordurié, Stéphane Bervas

Titre : Oracle, tome 6 : Le supplicié

Edition : Soleil

Genre : BD

Pages : 44

Stéphane Betbeder, Erwan Seure-Le-Bihan – Oracle, tome 5 : La veuve

oracle tome 5

Ah ben ça fait un petit temps que je ne vous ai plus parlé de BD ! J’ai continué à la saga Oracle, qui est décidément ma série BD favorite du moment.

Dans ce tome, on fait la connaissance de Cyddipe, une jeune femme qui va voir sa ville disparaître sous les flots avec son mari et ses enfants. Mais elle est bien déterminée à aller ramener sa famille à la vie même si elle doit pour cela faire un marché avec Zeus et se rendre au Royaume des Enfers.

Ce cinquième volume clôture le premier cycle d’Oracle. Et même si les histoires peuvent être lues indépendamment, on sent bien ici qu’il y avait un fil rouge tout au long de ces 5 tomes. Je vous conseille donc de les lire dans l’ordre.

Concernant La veuve en particulier, c’est une aventure que j’ai beaucoup aimé. J’ai été charmée par Cyddipe qui est une femme qui n’a pas froid aux yeux et qui ne craint pas vraiment les dieux. Elle se trouvera un allié incongru aux Enfers qui est aussi bien attachant. L’intrigue tient bien la route et on a, comme pour les autres BD, vraiment l’impression de découvrir une histoire inédite de la mythologie grecque.

Le dessin de Seure-Le-Bihan est très joli et illustre bien l’ambiance effrayante des Enfers.

Bref, La veuve est une jolie histoire inédite qui clôture bien le premier cycle d’Oracle. Je lirai la suite avec grand plaisir.

Auteurs : Stéphane Betbeder, Erwan Seure-Le-Bihan

Titre : Oracle, tome 5 : La veuve

Edition : Soleil

Genre : BD

Pages : 56

Patrice Lesparre, Nicolas Demare – Oracle, tome 4 : Le malformé

oracle tome 4

Je vous le dis tout de go : ce quatrième tome d’Oracle est un des meilleurs de la saga ! Je l’ai vraiment adoré du début à la fin.

L’intrigue est bien pensée et très intéressante. Jugez plutôt : Mélos, un bellâtre est à deux doigts de séduire la déesse Aphrodite. Mais cela met en rage Appollon car la belle vient justement de repousser ses avances. Pour se venger, Appolon transforme Mélos en un être hideux et repoussant. Arrivera-t-il à séduire Aphrodite malgré tout ? Il va tout faire pour en tout cas !

L’histoire est vraiment très bien construite et surprenante. Les auteurs ne vont pas dans la facilité et quasiment jusqu’au bout, j’avoue que je n’arrivais pas à savoir si Mélos allait parvenir à ses fins.

Le petit plus également de ce tome est l’humour grivois apporté par les satyres qui m’a vraiment beaucoup plu. Cela permet un peu d’alléger l’intrigue et c’est franchement drôle.

Le dessin de Nicolas Demarre est également très agréable à l’oeil. Tout est bien détaillé que ce soient les décors ou les expressions des personnages. Et l’infirmité de Mélos est vraiment impressionnante et réaliste.

Bref, j’ai vraiment passé un super bon moment avec ce tome. Pour l’instant, Oracle est une série qui ne s’essouffle pas !

Auteur : Patrice Lesparre et Nicolas Demarre

Titre : Oracle, tome 4 : Le malformé

Edition : Soleil

Genre : BD

Pages : 56

D’autres avis : Claireladoc

Christine et Madeleine Féret-Fleury – Atlantis, tome 3 : Le maître des miroirs

Atlantis, tome 3 Le maître des miroirs

Et voilà encore une saga de terminé ! Alors que dire de cet ultime volume d’Atlantis ? Tout d’abord, je pense que mon intérêt pour cette saga s’est amoindri au fil du temps et que j’ai lu les 2 derniers tomes cette année plus pour vider ma PAL que par envie d’en découvrir plus sur cette histoire.

Néanmoins, Atlantis est une série jeunesse assez sympathique. Adel est une jeune fille gentille qu’on prend plaisir à suivre malgré son envie de toujours vouloir affronter ses problèmes toute seule sans vouloir se reposer sur ses amis.

Ce que je pourrais reprocher à cette saga et son côté trop classique et un peu prévisible pour ceux qui ont déjà lu de nombreux livres jeunesse ou qui s’y connaissent un peu en mythologie grecque. Néanmoins, l’auteur a su tout de même parfois me surprendre dans la fin par exemple qui est moins cliché que je ne le redoutais.

Au niveau du style, c’est très fluide et simple à lire. Pas de mots compliqué, ni de creux dans l’histoire donc ça se lit assez vite.

Bref, Atlantis est une lecture qui peut être parfaite pour initier les jeunes ados à la fantasy. Néanmoins, je ne la conseillerai pas aux passionnés de ce genre qui risquent de s’ennuyer face à un récit si classique.

Auteurs : Christine et Madeleine Féret-Fleury

Titre : Atlantis, tome 3 : Le maître des miroirs

Edition : Le livre de poche jeunesse

Genre : Fantasy, Jeunesse

Pages : 304

D’autres avis : Ethernya, Ninon