Tony Sandoval – 1000 tempêtes

1000 tempêtes

Hier, je vous parlais de Cent ans de solitude et aujourd’hui, on reste en Amérique du Sud avec cette BD de Tony Sandoval que j’ai eu la chance de rencontrer il y a quelques mois.

1000 tempêtes, c’est l’histoire d’une jeune fille un peu bizarre, rejetée par son village qui va vivre une aventure incroyable.

Les récits de Tony Sandoval se ressemblent. Je pourrai encore vous parler du côté onirique de cette fable, de l’univers gothique de Sandoval qui est à la fois effrayant et fascinant, de ces personnages tout mignons ou de son coup de crayon incroyable qui semble n’avoir aucune limite. Malgré tout, je reste subjugué par le travail de ce grand dessinateur. Je ne m’ennuie jamais et je lis toujours goulûment chacune de ses oeuvres.

1000 tempêtes pourrait être une bonne entrée en matière pour découvrir sa bibliographie. Il est accessible et est un bon échantillon de son univers. Aucune fausse note en somme !

Mais je jubile surtout de l’avoir vu à l’oeuvre lorsqu’il m’a dédicacé cette BD (publié en 666 exemplaires seulement, une autre édition a suivi). C’était juste incroyable de le voir esquisser ses personnages et appliquer les couleurs délavées sur son dessin. Je m’en souviendrai longtemps !

Auteur : Tony Sandoval

Titre : 1000 tempêtes

Edition : Paquet

Genre : BD

Pages :

D’autres avis : Livresse des mots, Little daisy

Tony Sandoval – Le serpent d’eau

le serpent d'eau

C’est toujours une joie immense que de voir un nouvel ouvrage de Tony Sandoval publié en français. Celui-ci n’échappe pas à la règle…

Sandoval nous propose à nouveau une histoire gothique et onirique. C’est l’histoire de deux jeunes filles qui vont se lier d’amitié, d’une attraction pour les dents et d’un roi poulpe. Pour lier tous ces éléments, il va vous falloir le lire car je n’en dirai pas plus ;).

Le coup de crayon de Tony Sandoval est toujours aussi sublimes. Ces couleurs délavées rendent très bien cette atmosphère si spéciale qui se dégage de cette bande-dessinée. L’auteur nous régale avec des cases très grandes dans lesquelles on aime s’y perdre. L’intrigue est quant à elle étrange, malsaine parfois mais surtout fascinante.

Bon vous l’avez compris, je suis encore tombé complètement sous le charme du dernier bébé de Sandoval. Il ne me reste plus qu’à attendre le prochain !

Retrouvez les autres BD du mercredi chez Mango :

BD du mercredi

 

Auteur : Tony Sandoval

Titre : Le serpent d’eau

Edition : Paquet

Genre : BD, fantastique

Pages : 100

Carine M, Patrick Jézéquel et Elian Black’Mor – Guide du savoir survivre en compagnie des monstres

guide du savoir survivre

[box_dark]Ce guide à l’intention des jeunes ladies & gentlemen intrépides et aventureux a pour objectif de leur enseigner les usages et les règles de bienséance, qui leur permettront de vivre en bonne intelligence avec les monstres. De précieux conseils, distillés par des coachs avisés, auront pour but ultime de parvenir à prendre une tasse de thé, avec chacune de ces créatures…

Parmi les monstres figurant dans cet ouvrage, on découvrira des vampires, des zombies, des momies, des sorcières, des loups-garous et même des lapins naufrageurs qui auront à c ur de nous prouver, une tasse de Earl Grey (avec un nuage de lait) à la main, qu ils ne sont pas si terrifiants qu on veut bien nous le laisser croire.
Enfin un livre monstrueux qui ne fait pas dans la dentelle ![/box_dark]

Comment ne pas flasher pour un album pareil ? Moi, je n’ai pas su résister. Quand je l’ai vu à la Foire du livre de Bruxelles, je l’ai directement embarquée. Si mon porte-feuille me le permettait, je pense que j’aurais même acheté tout le rayon ^^. Mais bref, à l’approche d’Halloween, il était plus que temps que je découvre cet étrange livre. C’est que je voulais être prête pour la nuit la plus terrifiante de l’année !

J’ai vraiment beaucoup apprécié ce livre. Les illustrations et la mise en page sont splendides. Rien n’est laissé au hasard, tout est parfaitement conçu, pensé, dessiné. Le coup de crayon est vraiment original et même si on connait déjà les vampires, les loup-garous et compagnie, la façon dont ils sont grimés nous les rend particulièrement attachants et rigolos.

Le guide sert à nous expliquer comment prendre une tasse de thés avec les monstres les plus terrifiants. L’humour est donc aussi présent dans le texte avec des tas de conseils farfelus pour arriver à notre fin.

C’est vraiment un bel ouvrage. Il n’est pas à conseiller aux lecteurs les plus jeunes mais tous les autres risquent d’être aussi enchantés que moi !

D’autres avis : SunyPlumelinePtitetrolleAcsyléMariejulietSiren

Tony Sandoval – Nocturno, intégrale

Quand j’ai vu cette magnifique couverture de Tony Sandoval, j’ai tout de suite voulu lire cette intégrale. Je remercie donc mon chéri de me l’avoir offert. Cette bande dessinée, initialement publiée en 2 volumes raconte la rencontre entre Seck, un jeune homme hanté par son père décédé et Karen qui a des visions cauchemardesques.

J’ai beaucoup apprécié cet ouvrage, plus que Le cadavre et le sofa qui était par moment trop nébuleux pour moi. J’ai trouvé Nocturno bien mieux construit. L’histoire d’amour entre ces deux personnages hors-norme tient bien la route. Et à côté de cette amourette toute mignonne, Tony Sandoval nous amène un univers gothique très violent. La musique prend également part de cette histoire. L’intrigue est évidemment assez onirique. L’auteur aime nous faire douter : est-ce la réalité ou un rêve ?

Je suis toujours aussi admirative du travail de Tony Sandoval. Dans cette BD, il utilise 4 techniques de dessins différentes toutes plus sublimes les unes que les autres. De plus, ces techniques sont parfaitement adaptées au récit. Elles ne sont pas mises là uniquement pour faire jolies mais nous aide à nous imprégner de l’ambiance qui règne dans la tête des personnages.

Bref, voilà un très agréable ouvrage de plus 200 pages. J’aurais bien aimé rester encore quelques temps avec les personnages.

5 sur 5

Auteur : Tony Sandoval

Titre : Nocturno, intégrale

Genre : BD, gothique

Pages : 240

Barbara Canepa, Anna Merli – End, tome 1 : Elisabeth

Je connaissais Barbara Caneppa pour sa série Skydoll que j’aime beaucoup. Je devrais d’ailleurs la terminer. Mais aujourd’hui, je vais vous parler d’une nouvelle BD qui a fait son apparition dans la collection Métamorphose de Soleil.

Dans celle-ci, vous découvrirez Elizabeth, 13 ans qui vit dans un monde étrange. Si vous désirez la rencontrer, il vous faudra mourir. Voilà ce que nous explique la quatrième couverture.

J’ai tout de suite adhéré au dessin de Barbara Canepa et d’Anna Merli. L’ambiance gothique est très bien rendue et je peux rester longtemps en pâmoison devant le spectacle qu’on nous offre ici. Cette ambiance ne passe pas forcément par des couleurs sombres. Au contraire, la BD est plus que lumineuse à l’intérieur.

Le rythme est un peu léthargique. Ce premier tome n’est finalement qu’une introduction au monde d’Elizabeth. Mais l’histoire n’en est pas moins complexe. Le mystère a un peu de mal à se dissiper mais cela participe au charme de cette histoire. De nombreuses questions se bousculent encore dans ma tête en refermant ce premier volume. Vivement la suite !

Bref, End est une très bonne découverte pour moi. C’est une superbe bande dessinée qui nous plonge dans une atmosphère lourde. Un petit bijou ! Je vous invite à regarder la bande-annonce qui saura peut-être plus vous convaincre que moi.

4 sur 5

Auteurs : Barbara Canepa et Anna Merli

Titre : End, tome 1 : Elizabeth

Genre : BD, Fantastique

Pages : 56

D’autres avis : Mariejuliet, OliV, Micka, Rough Dreams, Sifhel

Retrouvez d’autres BD pour ce rendez-vous chez Mango