Pauline Gedge – La Dame du Nil

Connaissez-vous le règne d’Hatchepsout ? Personnellement, je ne m’étais jamais trop intéressée à son parcours. Je me rappelle de mes cours d’histoire égyptienne et je me souviens de l’aversion de mon professeur envers cette usurpatrice. Mais il faut bien avouer qu’une femme pharaon est très rare et j’ai eu envie de découvrir son parcours, de savoir comment elle a pu convaincre l’Egypte qu’elle était l’incarnation d’Amon, même si elle n’était pas un homme.

J’ai beaucoup aimé suivre son enfance et son adolescence dans cette biographie romancée. J’ai trouvé Hatchepsout, vive et lumineuse ! Un tel rayon de soleil ne pouvait qu’éclipser les autres prétendants au trône (il faut dire qu’ils ne semblaient pas très charismatiques). J’ai malheureusement moins apprécié la pharaonne. Plus froide, elle se prend très rapidement pour une déesse, une élue et en devient inaccessible et pas franchement sympathique. Mais ça en reste une femme de caractère qui sait ce qu’elle veut et qui arrive à mobiliser les foules.

Le style de Pauline Gedge est tout à fait adéquat : fluide, avec des descriptions mais pas trop, on avance à bon rythme dans ce récit. J’ai aimé aussi suivre les aventures d’Hatchepsout à travers Senmout, le jeune architecte qui tape dans l’oeil d’Hatchepsout.

Bref, voilà un très bon roman historique si vous voulez en apprendre sur Hatchepsout.

Auteur : Pauline Gedge

Titre : La Dame du Nil

Edition : Le livre de poche

Genre : Historique

Pages : 597

D’autres avis : Mandorla

Pauline Gedge – La vengeance du scorpion

la vengeance du scorpion

J’hésitais à lire la suite du Scorpion du Nil. Il faut dire que Pauline Gedge n’avait pas prévu de l’écrire mais suite à l’engouement des fans, elle a permis à Thu de mener sa vengeance. J’avais donc peur que ce livre ne soit pas intéressant, qu’il soit juste écrit pour faire plaisir aux fans.

Finalement, même si on peut regretter certaines facilité comme la happy end un peu trop belle à la fin, La Vengeance du Scorpion fut tout de même une lecture très agréable.

Petite nouveauté dans cette suite, on découvre cette histoire à travers 3 points de vue : Kamen, Kaha et Thu. Je regrette qu’on ne parle pas davantage de Kaha qui était déjà un personnage que j’appréciais beaucoup dans le premier tome mais Pauline Gedge même si elle le laisse un peu parler ne lui offre tout de même qu’un rôle secondaire. Kamen est un jeune homme droit, réfléchi et courageux. Bref, vraiment le genre de garçon qu’on aimerait avoir. Et puis, il y a Thu, qui bien qu’elle conserve son caractère de scorpion s’est tout de même un peu assagie au fil des ans. C’est devenue une personne moins capricieuse et plus réfléchie.

Bref, rien que (re)découvrir ses personnages mérite la lecture de cette suite. L’intrigue est également pleine de suspense. Je n’avais pas senti autant de tension dans le tome 1. Ici, à certains moments, j’étais vraiment super tendue et je me rongeais les ongles.

Bref, j’ai passé un bon moment avec cette suite même si j’ai préféré le tome 1.

Auteur : Pauline Gedge

Titre : La vengeance du scorpion

Genre : Historique

Edition : Le livre de poche

Pages : 414

Pauline Gedge – Le scorpion du Nil

Le Scorpion du Nil

J’ai toujours aimé les histoires qui se déroulaient pendant l’Egypte pharaonique. C’est vraiment une civilisation qui m’attire et dans laquelle j’aurais aimé vivre. En parlant avec certains lecteurs de ma passion pour ce genre de romans, ils m’ont conseillé de découvrir les écrits de Pauline Gedge. Quand j’ai trouvé les deux tomes qui composent cette saga en occasion, je n’ai donc pas hésité.

Thu est l’héroïne de ce roman. C’est une jeune adolescente ambitieuse, qui ne se voit pas poursuivre la carrière de sa mère à savoir femme-sage dans son village d’origine. Lorsqu’elle va rencontrer le voyant de Pharaon, il va la prendre sous son aile.

Même si ce n’est pas un coup de coeur comme ce fût le cas avec la saga Ramsès de Christian Jacq, c’était tout de même une très jolie lecture. Pauline Gedge a vraiment su nous décrire la vie à la fois des paysans mais également de la cour de Pharaon à cette époque. Le contexte était donc déjà très prometteur.

L’intrigue est plutôt prévisible. Néanmoins, je n’ai pas trouvé ça très dérangeant car j’ai aimé découvrir comment Thu allait parvenir à ses fins. Thu est un personnage complexe. J’avoue que je l’ai autant détesté qu’adoré en fonction des situations. Elle fait des choses effroyables et pourtant, on ne peut qu’être impressionnée par son courage et sa détermination.

Bref, j’ai passé un bon moment avec ce titre et j’ai bien envie de découvrir la suite : La vengeance du scorpion, qui est déjà dans ma PAL, sous peu.

Auteur : Pauline Gedge

Titre : Le scorpion du Nil

Edition : Le livre de poche

Genre : Historique

Pages : 511

D’autres avis : Imagi’Lyn

Tobie Nathan – Ce pays qui te ressemble

ce pays qui te ressemble

Cette année, je ne suis pas très réceptive à la rentrée littéraire. J’avoue que je ne sais même pas quel est le titre du prochain Nothomb alors que je suis fan de la romancière. Néanmoins, j’ai tout de même été attirée par un titre : Ce pays qui te ressemble.

Je trouve la couverture envoûtante, elle donne directement envie de s’évader. Le résumé est également alléchant. Laissez-moi vous présenter le livre : Le Caire, début du XXème siècle, dans le guetto juif vit un couple atypique : une jeune fille que l’on dit sorcière ou possédée et un aveugle. De cette union naîtra Zohar le narrateur de ce récit qui va nous conter la vie dans ce quartier juif mais également les événements qui vont secouer l’Egypte jusqu’aux années 60.

L’intrigue sert donc à nous raconter l’histoire du guetto juif du Caire au XXème siècle mais également de l’Egypte dans son ensemble. J’ai adoré le mysticisme de ce roman. Grigri, sorcellerie, ésotérisme foi, passion, tout cela se mélange dans la vie de Zohar. Et cela est très attirant.Pour vous donner une idée, cela m’a fait penser aux écrits de Carole Martinez. Le roman soulève également pas mal de questions sur la politique et également la foi. Car on ne reste pas enclavé dans ce quartier et on découvre également la vie des autres cairois et leur manière d’interagir avec les juifs.

L’écriture de Tobie Nathan est également très jolie. Très détaillée, elle permet de donner l’ambiance de ce quartier grâce à la description des lieux, des odeurs et des saveurs qui composent la vie de ces habitants.

Les personnages sont atypiques et j’ai été intriguée par pas mal d’entre eux les parents de Zohar d’abord puis Zohar et sa soeur de lait et finalement le roi Farouk, le dernier « pharaon » d’Egypte.

Ce fut vraiment une très jolie lecture. Je vous le conseille vivement ! Il sort le 19 août prochain en librairie.

Auteur : Tobie Nathan

Titre : Ce pays qui te ressemble

Edition : Stock

Genre : Historique

Pages : 540

Challenge des globe-readers

Escale : 39/+75 : Le Caire, Egypte

Bram Stoker – Le joyau des sept étoiles

Le joyau des sept étoiles

Bram Stoker est irrémédiablement associé à Dracula. Pourtant, il a écrit d’autres romans dont le joyau des sept étoiles. Dans cette histoire, nous suivons l’avocat Malcom Ross qui va aider Margaret Trewlany à veiller son père qui est tombé dans un étrange état de stupeur après avoir été agressé. Beaucoup de mystères entourent cette attaque. Nous ne savons pas réellement ce qu’il s’est passé.  Mais les consignes retrouvées sur le bureau de Mr Trewlany sont claires : il va falloir l’éveiller en permanence la nuit jusqu’à son réveil.

Le début de ce roman m’a beaucoup fait penser au passage mettant en scène Lucy dans Dracula. On retrouve la même atmosphère, les veilles du malade qui se prolongent et ce mystère qui entoure ces étranges phénomènes. Autour de Mr Trewlany, un petit groupe se forme. Chacun amène sa personnalité et ses compétences.

Par la suite, le récit va devenir bien plus fantastique. Bram Stoker s’en sort bien dans la mythologie égyptienne. Je connaissais l’histoire vu que j’avais vu l’adaptation cinématographique qui en avait été faite avec Charlton  Heston mais le livre est beaucoup moins kitch.

Malheureusement, la fin est loin d’être satisfaisante. L’intrigue s’arrête brutalement et laisse au lecteur le choix de savoir comment cette histoire s’est terminée. Bref, même si j’ai apprécié retrouver la plume de Bram Stoker, je préfère largement son chef-d’oeuvre Dracula qui m’a paru plus travaillé.

3 sur 5

Lu dans le cadre du :

Challenge un classique par mois

Logo Challenge Fant'classique

Auteur : Bram Stoker

Titre : Le joyau des sept étoiles

Edition : Terre des brumes

Genre : Classique, Fantastique

Pages : 284

D’autres avis : Cess