Une éducation

Tara Westover n’a  jamais eu d’acte de naissance. Ni de dossier scolaire, car elle n’a  jamais fréquenté  une salle de classe. Pas dossier médical non plus, parce que son père ne croyait pas en la médecine, mais à la Fin des temps.
Enfant, elle a regardé  son père mormon s’enfermer dans ses convictions, et son frère céder  à la violence. Et, à seize ans, Tara décide  de s’éduquer toute seule. Son combat pour la connaissance la mènera  loin des montagnes de l’Idaho, au-delà des océans, d’un continent à l’autre, d’Harvard à Cambridge. C’est à ce moment seulement  qu’elle se demande si elle n’est  pas allée trop loin. Lui reste-t-il un moyen de renouer avec les siens ?
Une éducation est le récit d’une  construction  de soi, l’histoire d’une fidélité farouche envers la famille, et du chagrin dû à la rupture. Forte de la lucidité qui constitue la marque des  grands auteurs, Tara Westover nous livre son expérience singulière : son combat pour  entrer  dans l’âge adulte grâce à  une éducation qui  lui a permis de poser un regard neuf sur la vie  et donné  la volonté de changer.

Waow, quel parcours ! Dans cette autobiographie, Tara nous raconte donc son enfance isolée dans une famille mormone qui croit que la Fin des temps est proche. Puis elle grandit, se rend à l’université et voit toutes ses certitudes volées en éclat.

J’ai adoré cette lecture. Bon, c’est bizarre de dire ça car Tara Westover a quand même vécu un vrai calvaire. Mais justement, je me suis rapidement attachée à elle et j’avais hâte de la voir évoluer.

C’est un livre très utile qui permet de voir comment un endoctrinement se fait. Comment aussi on a tendance à croire tout ce que nos parents nous disent surtout lorsqu’on a pas d’autres références.

Le parcours de Tara Westover est exemplaire, presque cinématographique. Puisse son histoire faire écho pour éviter que d’autres enfants subissent le même sort !


  • Autrice :
  • Commencé le :
  • Terminé le :
  • Edition :
  • Genre :
  • Pages :
  • Sorti le :
  • Note :

Chère Ijeawele


A une amie qui lui demande quelques conseils pour élever selon les règles de l’art du féminisme la petite fille qu’elle vient de mettre au monde, Chimamanda Ngozi Adichie répond sous la forme d’une missive enjouée, non dénuée d’ironie, qui prend vite la tournure d’un manifeste. L’écrivain nigériane examine les situations concrètes qui se présentent aux parents d’une petite fille et explique comment déjouer les pièges que nous tend le sexisme, à travers des exemples tirés de sa propre expérience. Cette lettre manifeste s’adresse à tous : aux hommes comme aux femmes, aux parents en devenir, à l’enfant qui subsiste en nous et qui s’interroge sur l’éducation qu’il a reçue. Chacun y trouvera les clés d’une ligne de conduite féministe, qui consiste à croire en la pleine égalité des sexes et à l’encourager.

Bon, tout est bien résumé dans la 4ème de couverture !

J’ai bien aimé ce manifeste qui donne vraiment des pistes pour élever sa fille dans un monde encore si sexiste. Il est en plus enrichi de petites touches humoristique.

L’ouvrage est très bref et peut être lu rapidement, même par les jeunes parents débordés. Mais c’est en même temps un désavantage pour moi : c’est tellement court ! J’ai un goût de trop peu.

En résumé, c’est un manifeste très inspirant et je ne manquerai pas d’appliquer certains conseils avec Cacahuète.


  • Autrice :
  • Commencé le :
  • Terminé le :
  • Edition :
  • Genre :
  • Pages :
  • Sorti le :
  • Note :

Parents efficaces


Le best-seller mondial de la communication entre parents et enfants. Appliquez la méthode sans perdant. Pour que vos enfants soient heureux et épanouis, pratiquez les règles d’or de la communication ! Bien mieux que des principes, voici des méthodes que vous pourrez mettre directement en pratique. Un programme pratique pour résoudre tous les conflits. L’écoute active : indispensable pour que l’enfant vous parle, le langage par lequel il se sent aimé et respecté tel qu’il est ; l’art de lui parler pour qu’il vous écoute à son tour ; le comportement qui l’aide à trouver et développer sa vraie personnalité.

Dans la même veine qu’Eduquer sans punir, Thomas Gordon revient poru nous donner sa méthode pour parler aux enfants, une méthode sans perdants ! 

Le style de Thomas Gordon est toujours clair, limpide. Tout semble simple avec lui et nous donne irrémédiablement envie d’essayer ses méthodes.

C’est un ouvrage précieux à mettre dans les mains de tous les parents pour éviter les relations de force qui semblent inévitables.

Je l’ai emprunté à la bibliothèque et je pense l’acquérir tellement il m’a plu !


  • Auteur : Thomas Gordon
  • Commencé le : 31/10/2018
  • Terminé le : 31/10/2018
  • Edition : Marabout
  • Genre : Essai, pratique
  • Pages : 352
  • Sorti le : 09/01/2013
  • Note : 4/5

Vive les Zatypiques!

« Il ne rentre pas dans le moule »,
« il a une intelligence hors norme »,
« il est trop sensible »,
« c’est un Ovni, on ne le comprend pas ! » … 


Combien de parents ont déjà entendu cela ? Aujourd’hui, l’école est devenue si normative que les élèves sortent de plus en plus du « cadre ». 

Qui sont ces « Zatypiques », ces drôles de zèbres si peu solubles dans l’univers scolaire ? 

Des enfants et des adolescents présentant des troubles des apprentissages, des enfants surdoués, des hypersensibles, des artistes, des gamers… 

Comment les identifier, les reconnaître ? Comment les aider à s’épanouir dans cette atypie qui fait aussi leur richesse ? 

Étayé de nombreux témoignages de parents et d’enfants, cet ouvrage dédramatise le phénomène de l’atypie et offre des pistes pour accompagner ces enfants si porteurs et leur permettre de s’épanouir et de réussir.

Ce livre présente un très beau panorama des différences que peuvent présenter certains enfants : les dys, les hypersensibles, les zèbres,… Les psychologues prennent le temps de nous expliquer chacun d’entre eux et de nous donner quelques astuces pratiques pour qu’ils puissent être épanouis à l’école.

Néanmoins, je ressens un goût de trop peu et je pense que ce livre ne suffit pas si votre enfant présente une de ces particularités. C’est une chouette porte d’entrée vers d’autres ouvrages mais on ne peut se contenter de celui-là car les conseils ne sont pas assez nombreux ou personnifiés.

J’ai aussi été dérangé par la profusion de témoignages de parents ou d’enfants. Je trouve qu’il y en a vraiment beaucoup trop et qu’on en perd un peu l’intérêt.

Bref, le propos est intéressant mais je reste un peu déçue.


  • Autrices : Audrey Akoun, Isabelle Pailleau
  • Commencé le : 02/10/2018
  • Terminé le : 02/10/2018
  • Edition : Leduc
  • Genre : Essai, éducation
  • Pages : 192
  • Sorti le : 08/09/2017
  • Note : 3/5

Cet enfant qui nous pourrit la vie (mais que nous aimons tant !)


APPRENDRE À CONNAÎTRE SON ENFANT…ET À DEVENIR LE MEILLEUR DES PARENTS ! 
Être parent d’un enfant en bas âge n’est pas une mince affaire. Comment le laisser vivre sa vie sans céder à tous ses caprices ? Comment l’aider à s’endormir et comment réagir s’il se réveille la nuit en hurlant ? Comment l’assister dans ses premiers pas… Bref, comment affronter sans angoisse les multiples difficultés auxquelles sont confrontés les parents de ces petits monstres ? 

Ce livre au ton léger teinté d’humour a pour vocation de rassurer. Il ne donne pas de leçons mais prodigue de précieux conseils et, surtout, des explications. Car c’est en comprenant et en anticipant les réactions de vos enfants que vous saurez trouver la bonne manière de vous comporter avec eux. 

J’avoue avoir directement tiqué sur le titre. Non, ma fille ne “me pourrit pas la vie”. Voilà encore des propos vis-à-vis des enfants.

Après quand je me penche un peu plus dessus, je vois qu’Isabelle Filliozat a préfacé le contenu. Et quand je lis les autrices de cet ouvrage, je me rends vite compte qu’on est plutôt dans l’éducation positive.

Bref, je fonce donc et j’ai bien fait ! C’est un livre à avoir dans sa bibliothèque parentale comme les Gueguen, Filliozat et Faber & Mazlish. 

J’ai bien aimé que dans ce livre, on utilise l’humour, ça permet de décomplexer ce sujet si sérieux. 

Ce livre m’a aussi permis de changer un peu mon regard sur ma fille et sur les enfants en général. On a souvent tendance à ne penser qu’à leurs quelques actes négatifs même s’ils ont fait des tonnes d’actes positifs juste avant. J’essaie depuis d’être vraiment attentive à tous ces moments où ma fille collabore sans peine et je peux vous dire qu’ils sont nombreux. De quoi relativiser.

Le style est plutôt clair et direct. Même si Danielle Graff et Katja Seide prennent le temps de nous réexpliquer comment fonctionne le cerveau d’un jeune enfant, le livre se penche surtout sur comment faire en pratique pour résoudre les conflits familiaux.

Bref, c’est un livre que je recommande vivement malgré le titre provocateur. Je pense que c’est justement le but : toucher ceux qui ne sont pas sensibilisés à la parentalité sans violence.

5/6
  • Autrices : Danielle Graf, Katja Seide
  • Commencé le : 04/11/2018
  • Terminé le : 06/11/2018
  • Edition : Michel Lafon
  • Genre : Essai, pratique
  • Pages : 318
  • Sorti le : 30/08/2018
  • Note : 4/5