Verdino, le dinosaure vaniteux

Verdino, c’est l’histoire d’un petit dinosaure qui adoooore regarder son reflet dans le miroir.

L’intrigue est à la fois mignonne et touchante. En revanche, les dessins ont pris un petit coup de vieux.

Cacahuète n’a pas beaucoup demandé à relire cet ouvrage. Cela ne restera donc pas dans ses coups de coeur.


  • Autrice :
  • Commencé le :
  • Terminé le :
  • Edition :
  • Genre :
  • Pages :
  • Sorti le :
  • Note :

Arthur Conan Doyle – Le monde perdu

Le monde perdu est la première aventure du Professeur Challenger. Comme pour Sherlock Holmes, Arthur Conan Doyle choisit un autre narrateur que l’héros du livre pour nous conter l’histoire. C’est ainsi que nous découvrons Ned, un jeune journaliste de 23 ans follement amoureux d’une jeune fille qui s’appelle Gladys. Lorsqu’il lui déclare sa flamme, celle-ci ne veut pas de lui car pour elle, son mari doit être une vedette, une idole, un grand aventurier que toutes ses copines puissent lui jalouser. Pour séduire sa belle, Ned demande donc à son rédacteur en chef de lui confier un reportage plein de dangers, c’est ainsi qu’il découvrira le professeur Challenger et qu’il partira en expédition avec lui.

J’ai vu plusieurs adaptations de cette histoire que ce soit en téléfilm ou en série. Je connaissais donc globalement l’intrigue. Mais certains petits points changent. Par exemple, dans ce roman, il n’y a pas de femme qui rejoint l’expédition. La fin est également différente. On sent que les adaptations ont voulu moderniser tout cela. Mais je préfère l’original, pour sûr !

J’avais vraiment hâte de découvrir le monde perdu, ce plateau en Amazonie où le professeur Challenger affirme que des espèces disparues depuis des milliers voire des millions d’années survivent. Malheureusement, il faudra attendre la moitié du roman pour qu’enfin le plateau se dévoile.

J’ai bien aimé les personnages, malgré les critiques mitigées que j’avais pu lire qui ne les trouvaient pas assez fouillés. Ils sont peut-être un poil caricaturaux mais on passe tout de même un bon moment de détente avec eux et c’est le principal. Mon préféré reste Ned car on sent qu’il est un peu trouillard et qu’il n’a pas vraiment soif d’aventure mais il se surpasse pour tenter de plaire à Gladys (la pétasse, désolée, ça vient du coeur ^^). Le professeur Challenger est très charismatique, têtu comme une mule, bagarreur à la moindre occasion, il représente bien le savant un peu taré ^^. Les deux autres explorateurs sont moins attachants. On a d’un côté, un chercheur dont j’ai oublié le nom et qui se dispute constamment avec Challenger et John, le grand aventurier qui a parcouru le monde et qui n’a pas froid aux yeux.

Bref, j’écris, j’écris mais je ne vous ai toujours pas dit ce que j’en ai pensé ! J’ai bien aimé cette aventure fort distrayante malgré le début un peu long. Il y a pas mal de rebondissements mais le rythme est tout de même plutôt lent. C’est peut-être parce que c’est un classique après tout ^^. Mais voilà un roman qui peut clairement être lu par les plus jeunes mais qui saura aussi séduire les adultes. Moi, j’ai vraiment passé un bon moment et j’espère bien découvrir les autres aventures du professeur Challenger !

4 sur 5

Et c’est avec ce roman que je débute mon combat d’auteurs :

Auteur : Arthur Conan Doyle

Titre : Le monde perdu

Edition : Le livre de poche ou en e-book gratuit

Genre : Aventure, Science-fiction

Pages : 376 dans cette édition (mais j’ai l’impression que c’était plus court dans ma version ebook, peut-être que cette édition jeunesse est parsemé de dessins)

D’autres avis : MarionMinidouToons